Saint-Thurien (Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Thurien
Saint-Thurien (Eure)
L'église Saint-Thurien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bourg-Achard
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Statut Commune déléguée
Maire délégué Guy Chemin
2019-2020
Code postal 27680
Code commune 27607
Démographie
Gentilé Sainthurinois
Population 236 hab. (2016 en augmentation de 2,61 % par rapport à 2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 28″ nord, 0° 33′ 25″ est
Altitude Min. 2 m
Max. 131 m
Superficie 5,27 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Le Perrey
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 15.svg
Saint-Thurien
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Saint-Thurien
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Thurien
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Thurien

Saint-Thurien est une ancienne commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie. Depuis le , elle est une commune déléguée du Perrey,cela supprime l’identité de saint thurien.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Elle fait partie du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sanctus Turianus de Buvilla au XIIe siècle, Buivilla en 1240, Saint Turion de Biville en 1413[2], Sanctus Thuriavus en 1546[2], Saint Thurioult en 1567[2] et 1572, Saint Thurien entre 1582 et 1585, Saint Thurian entre 1626 et 1670.

Il existe sur la commune le hameau de la Rue de Beuville qui contient encore le nom primitif de Saint-Thurien.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1215, pour avoir combattu avec bravoure lors de la bataille de Bouvines, Guillaume du Fay reçut de Philippe Auguste le fief de Saint-Thurien ; celui-ci resta propriété de la famille du Fay jusqu'en 1696, date à laquelle il passa à la famille Grossin du Breuil.

Le , elle fusionne avec Fourmetot et Saint-Ouen-des-Champs pour constituer la commune nouvelle du Perrey dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1946 1989 André Deschamps SE Agriculteur
mars 2001 En cours Guy Chemin UDI Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 236 habitants[Note 1], en augmentation de 2,61 % par rapport à 2011 (Eure : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340329397396334390359356340
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
349327314300287252251234217
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
193199193174179164177183182
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
165137160165185198203204239
2016 - - - - - - - -
236--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Thurien compte plusieurs édifices inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • L'église Saint-Thurien (XVIe et XVIIIe)[8] ;
  • Le château de Saint-Thurien (XIXe)[9] ;
  • Un manoir du XVIe siècle[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. a b et c Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises, Page 1579.
  3. Thierry Coudert, « Arrêté DELE/BCLI/2018-37 portant création d'une commune nouvelle Le Perrey », Recueil des actes administratifs spécial n°27-2018-198,‎ , p. 63-66 (lire en ligne [PDF])
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Église paroissiale Saint-Thurien », notice no IA00018970, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Château de Saint-Thurien », notice no IA00018969, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Manoir », notice no IA00018971, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]