Saint-Tharcisius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Tharcisius
Foi-Fraternité-Travail
Foi-Fraternité-Travail
Forêt à Saint-Tharcisius
Forêt à Saint-Tharcisius
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale La Matapédia
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Jocelyn Jean
2017-2021
Démographie
Gentilé Saint-Tharcisiussois, oise
Population 315 hab. (2016)
Densité 4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 00″ nord, 67° 20′ 00″ ouest
Superficie 7 906 ha = 79,06 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 07070
Devise Foi-Fraternité-Travail
Localisation
Localisation de Saint-Tharcisius dans La Matapédia
Localisation de Saint-Tharcisius dans La Matapédia

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Tharcisius

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Tharcisius

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Tharcisius

Saint-Tharcisius est une municipalité de paroisse canadienne à vocations agricole et forestière de plus de 400 habitants située dans l'est du Québec dans la vallée de la Matapédia au Bas-Saint-Laurent. Celle-ci fut fondée en 1937.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme de Saint-Tharcisius est en l'honneur d'un martyr, Tarcisius de Rome, romain qui préféra être massacré plutôt que de profaner l'eucharistie en 217[1].

Les gentilés sont nommés Saint-Tharcisiussois et Saint-Tharcisiussoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Géographie du Québec.

Saint-Tharcisius est situé sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 430 km au nord-est de Québec et à 350 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près de Saint-Tharcisius sont Rimouski à 115 km et Mont-Joli à 80 km à l'ouest, Matane à 50 km au nord ainsi que Amqui à 12 km au sud-ouest. Saint-Tharcisius est situé sur la route 195 qui relie Matane et Amqui à mi-chemin entre cette dernière et Saint-Vianney. Le territoire de Saint-Tharcisius couvre une superficie de près de 80 km2.

La municipalité de paroisse de Saint-Tharcisius est située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de La Matapédia dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent[2]. La paroisse éponyme de Saint-Tharcisius est située dans l'Archidiocèse de Rimouski et, plus précisément, dans la région pastorale de La Matapédia. Saint-Tharcisius fait partie de la région touristique de la Gaspésie dans la sous-région touristique de la vallée de la Matapédia.

Topographie[modifier | modifier le code]

Saint-Tharcisius est situé près des monts Chic-Chocs qui font partie des Appalaches.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les lacs Tamagodi et Pinault ainsi que le ruisseau de la Chantepleure sont situés dans le territoire de Saint-Tharcisius[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
636 557 503 480 464 315

La population de Saint-Tharcisius était de 480 habitants en 2006 et de 503 habitants en 2001. Cela correspond à une décroissance démographique de 4,6 % en cinq ans[3]. 2 % de la population de Saint-Tharcisius a l'anglais en tant que langue maternelle et un autre 2 % a une autre langue maternelle que l'anglais ou le français[3]. 7,3 % de la population maitrise les deux langues officielles du Canada[3].

43 % de la population de 15 ans et plus de Saint-Tharcisius n'a aucun diplôme d'éducation. 51,9 % de cette population n'a que le diplôme d'études secondaires ou professionnelles[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la création de la municipalité, le territoire faisait partie des cantons de Lepage et de Blais. Les premiers acquéreurs des terres qui composent Saint-Tharcisius sont venus principalement d'Amqui en 1912. Les autres venaient de Drummondville, de Magog, de Disraeli et des États-Unis[1]. Le village existe depuis 1922, mais la paroisse catholique fut érigée canoniquement en 1926[1]. Le bureau de poste fut ouvert en 1924[1]. La municipalité fut créée officiellement le par détachement de Saint-Joseph-Labre (Amqui)[1]. Un incendie toucha l'école primaire de Saint-Tharcisius en 1985.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Tharcisius
Foi-Fraternité-Travail

L'écu de Saint-Tharcisius se blasonne ainsi :

Un écu en son chef et parti par une croix; et en son point honorable meublé d'une hostie blanche de lumière. Un chef d'azur de gueules rouges meublées à dextre d'un sapin d'or et à senestre d'un épi de blé d'or.[4]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Saint-Tharcisius tourne autour principalement de l'industrie forestière et de l'agriculture.

Symbole et devise[modifier | modifier le code]

La devise de Saint-Tharcisius est « Foi, fraternité, travail »[5].

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans et sont effectuées en bloc sans division territoriale.

mandat fonction nom[6]
2009-2013 mairesse Sophie Champagne
conseillers
#1 Rémi Fournier
#2 Marcel Arguin
#3 Sophie Fournier
#4 Stéphan Thibeault
#5 Donald Clément
#6 Josée Carrier


Saint-Tharcisius
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Rita Rioux Voir
2005 Voir
2009 Sophie Champagne Voir
2013 Jocelyn Jean Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Représentations politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Québec Québec : Saint-Tharcisius fait partie de la circonscription provinciale de Matapédia. Lors de l'élection générale québécoise de 2008, la députée sortante Danielle Doyer, du Parti québécois, a été réélue pour représenter la population de Saint-Tharcisius à l'Assemblée nationale.

Drapeau du Canada Canada : Saint-Tharcisius fait partie de la circonscription fédérale de Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia. Lors de l'élection fédérale canadienne de 2008, le député sortant Jean-Yves Roy, du Bloc québécois, a été réélu pour représenter la population de Saint-Tharcisius à la Chambre des communes.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Vianney Rose des vents
N Lac-Casault
O    Saint-Tharcisius    E
S
Amqui Saint-Alexandre-des-Lacs

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Saint-Tharcisius sur Commission de toponymie du Québec
  2. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Tharcisius », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 19 février 2011)
  3. a, b, c et d Saint-Tharcisius sur Statistiques Canada
  4. « Notre identité », sur Saint-Tharcisius (consulté le 26 juin 2016)
  5. Mon coin de pays... La Matapédia!
  6. Saint-Tharcisius dans le Répertoire des municipalités d'Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire Québec, page consultée le 2 avril 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Michel Dompierre et Bertrand Leblanc, La Matapédia, Édition MRC de La Matapédia, (ISBN 2-9808660-0-8)
  • Jos D. Michaud, Notes historiques sur la Vallée de la Matapédia, La voix du lac, , 254 p..
  • Œuvre de collaboration, Atlas écologique de la MRC de La Matapédia, Édition MRC de La Matapédia, (ISBN 978-2-9808660-4-3)
  • Michel Pelletier, Mon coin de pays... La Matapédia!, (ISBN 2-9804604-0-0) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources en ligne[modifier | modifier le code]