Saint-Stail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Stail
Saint-Stail
Le Centre, vu des pentes de La Goutte.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Dié-des-Vosges
Maire
Mandat
Jean-Marie Nicolle
2020-2026
Code postal 88210
Code commune 88436
Démographie
Gentilé Stéphanois(es)
Population
municipale
72 hab. (2018 en augmentation de 10,77 % par rapport à 2013)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 31″ nord, 7° 04′ 11″ est
Altitude 557 m
Min. 550 m
Max. 802 m
Superficie 6,21 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Raon-l'Étape
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Saint-Stail
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Saint-Stail
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Stail
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Stail

Saint-Stail est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Stéphanois car le nom de la commune dérive du nom de son patron, saint Étienne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village vert puisque la forêt couvre 538 hectares de la commune, soit plus de 85 %. La plupart des habitations se nichent dans un hameau qui empiète sur la commune voisine de Grandrupt. La départementale 45A permet vers l'ouest de rejoindre Senones tandis qu'en traversant la forêt communale la D61 montant vers l'est relie Saales au col du Hantz. Sa forêt communale est très morcelée, elle a la particularité d'avoir quelques surfaces dans le Bas-Rhin, mais aussi à 100 km de la commune, toujours dans les Vosges, aux alentours de Vittel.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Stail est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Juxta Sanctum Stephanum (XIIIe siècle) ; Saint Steirle (1312) ; Habitatores villæ Sancti Stephani, vulgariter Sainct Estaile (1418) ; Saincte Aille (1566) ; La montagne de S. Etienne ou S. Eille (1633) ; Saint-Stail (1711) ; Sinstel de la comté de Salm (1718).

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Stail appartint à la principauté de Salm et constitua avec Grandrupt une prévôté et une juridiction commune.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne.
  • Église Saint-Étienne, du XIXe siècle, équipée de plafonds en bois.
  • Château Saint-Louis, près de la D 61.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Gérard Masson   Retraité de l'Éducation nationale
mars 2008 juin 2019 Jean-Marie Stenzel (1956-2019)   Décédé en cours de mandat
juin 2019 En cours
(au 27 octobre 2019)
Jean-Marie Nicolle (°1955)   Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2018, la commune comptait 72 habitants[Note 2], en augmentation de 10,77 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
312275351403548505490462414
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
401415388354313284258281233
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
2311711691711471351427466
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 -
5862595274697472-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.