Saint-Sandoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Sandoux
Saint-Sandoux
Vue du village depuis le Puy de Saint-Sandoux en 2007.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Intercommunalité Communauté de communes Mond'Arverne Communauté
Maire
Mandat
Martine Tyssandier
2020-2026
Code postal 63450
Code commune 63395
Démographie
Population
municipale
972 hab. (2019 en augmentation de 4,63 % par rapport à 2013)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 29″ nord, 3° 06′ 31″ est
Altitude Min. 430 m
Max. 848 m
Superficie 9,9 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Clermont-Ferrand
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Orcines
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Sandoux
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Sandoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sandoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sandoux
Liens
Site web saint-sandoux.fr

Saint-Sandoux (Sent Sandós en occitan) est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Six communes sont limitrophes de Saint-Sandoux[1] :

Communes limitrophes de Saint-Sandoux
Saint-Saturnin Saint-Amant-Tallende Tallende
Saint-Sandoux
Olloix Ludesse Plauzat

Relief[modifier | modifier le code]

Saint-Sandoux occupe un emplacement privilégié, dominant une vaste plaine vers l'est et entouré de deux éminences volcaniques : au nord le puy de Peyronère (716 m) et au sud le puy de Saint-Sandoux (848 m).

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 28 (reliant Saint-Saturnin à Champeix), 74 (reliant Tallende au chef-lieu et à la D 28) et 791 (vers Plauzat)[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Sandoux est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (59,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (62,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (49,7 %), forêts (30,6 %), terres arables (8,8 %), zones urbanisées (5,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,2 %), prairies (1 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une tour, reste du rempart.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Sandoux est membre de la communauté de communes Mond'Arverne Communauté, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le siégeant à Veyre-Monton, et par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[8]. Jusqu'en 2016, elle faisait partie de la communauté de communes Les Cheires[9].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Clermont-Ferrand, à la circonscription administrative de l'État du Puy-de-Dôme et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[10]. Jusqu'en , elle faisait partie du canton de Saint-Amant-Tallende[11].

Sur le plan électoral, elle dépend du canton d'Orcines pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[10], et de la troisième circonscription du Puy-de-Dôme pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[11].

Élections municipales et communautaires[modifier | modifier le code]

Élections de 2020[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Saint-Sandoux, commune de moins de 1 000 habitants, est élu au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours[12] avec candidatures isolées ou groupées et possibilité de panachage[13]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 15. La totalité des quinze candidats en lice est élue dès le premier tour, le , avec un taux de participation de 46,20 %[14].

Chronologie des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[15]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1804 Dominique Magaud    
1804 1813 Antoine Girard    
1813 1815 de Montaignac    
1815 1826 Antoine Girard    
1826 1840 Joseph Martin Rives    
1840 1843 Jean-Baptiste Maurice Girard    
1843 1845 Michel Mege    
1846 1847 Antoine Mege    
1848 1849 Emmanuel Montaignac    
1849 1852 Antoine Mege    
1852 1870 François Mauliat    
1871 1874 Joseph Hippolyte Noguier    
1874 1880 Hugues Martin Courtial    
1881 1884 Joseph Massei Juilhard    
1885 1886 Hugues Martin Courtial    
1887 1896 Martin Jean Nicolas    
1896 1900 Charles Astier Gauthier    
1900 1901 Hugues Martin Courtial    
1901 1912 Michel Morel Ratail    
1912 1919 Arthur Marsat    
1919 1926 Francisque Ratail    
1926 1946 Emile Brissollette    
1947 1959 Antoine Mallet    
1959 1965 Marcel Monestier Rives Radical Conseiller général du canton de Saint-Amant-Tallende (1951-1964)
1965 1971 Antoine Mallet    
1971 1997 Jean-Marc Juilhard UDF Arboriculteur, sénateur (2001-2011)
Conseiller général du canton de Saint-Amant-Tallende (1987-2008)
1998 2008 Pierre Pelux    
2008 2014 Jean-Henri Pallanche    
2014 2020 Denis Fournier[16]    
2020 En cours
(au )
Martine Tyssandier[17]   Juriste retraitée

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La gestion des déchets est confiée au SICTOM des Couzes, compétence déléguée par la communauté de communes des Cheires. Les déchèteries les plus proches sont situées à Theix (commune de Saint-Genès-Champanelle) et à Montaigut-le-Blanc[18].

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Sandoux dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Les élèves commencent leur scolarité à l'école élémentaire publique de la commune[19]. Ils la poursuivent au collège Jean-Rostand des Martres-de-Veyre[20], puis :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[23].

En 2019, la commune comptait 972 habitants[Note 3], en augmentation de 4,63 % par rapport à 2013 (Puy-de-Dôme : +3,3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3601 4581 5841 3791 2501 1901 1781 1331 140
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0561 0411 0101 0281 0129949911 0371 026
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
847809788636608549509424452
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
487435398457508603813906948
2019 - - - - - - - -
972--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Commerces et services[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2019, le village perd son le dernier commerce du village, une épicerie, marchand de journaux, dépôt de la boulangerie de Saint-Saturnin et antenne de La Poste, ferme définitivement[26], mais aussi sa caserne de pompiers par manque de volontaires[27].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Travers a été construit au XIVe siècle.
  • Le domaine de Polagnat est une ancienne dépendance de la commanderie des Templiers d'Olloix qui s'étend à l'est du village (direction Veyre-Monton)[28].
  • L'église paroissiale, détruite par un incendie au XIXe siècle et reconstruite[28].
  • Les croix, exprimant « la piété des siècles passés et l'habileté des artisans[28] ». Celle surplombant le village, haute de 2,50 m, a été détruite par la foudre le 11 mars 2018[29].

Au départ de l'église du village débute une randonnée répertoriée sur le guide « Chamina ». Cette belle balade est assez physique mais comporte de magnifiques paysages[non neutre] dont un point de vue sur le puy d'Olloix et le massif du Sancy. La randonnée passe par le puy de Saint-Sandoux culminant à 848 mètres et offrant un paysage remarquable sur les monts du Forez. Il est à noter que le puy de Saint-Sandoux est utilisé comme base de départ de parapente. Enfin la durée de la balade est de h 45.[pertinence contestée]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Saint-Sandoux sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 25 novembre 2016).
  2. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Clermont-Ferrand », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le ).
  8. « CC Mond'Arverne Communauté (No SIREN : 200069177) », sur la base nationale sur l'intercommunalité, (consulté le ).
  9. « CC des Cheires (No SIREN : 246300982) », sur la base nationale sur l'intercommunalité, (consulté le ).
  10. a et b « Commune de Saint-Sandoux (63395) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  11. a et b « Découpage électoral du Puy-de-Dôme », sur Politiquemania (consulté le ).
  12. Article L. 252 du Code électoral.
  13. « Municipales : le mode de scrutin dans les communes de moins de 1 000 habitants », sur vie-publique.fr, .
  14. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  15. « Chronologie des Maires », Mairie de Saint-Sandoux (consulté le ).
  16. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le ).
  17. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], sur mairesruraux63.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le ), p. 8.
  18. « Les Déchets », Mairie de Saint-Sandoux (consulté le ).
  19. Annuaire des établissements scolaires de Saint-Sandoux sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 14 septembre 2016).
  20. « Sectorisation », sur puy-de-dome.fr, Conseil départemental du Puy-de-Dôme (consulté le ). Taper « SAINT-SANDOUX » dans le formulaire de saisie.
  21. a et b Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], sur ac-clermont.fr, Académie de Clermont-Ferrand (consulté le ), p. 15.
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  26. « [Saint-Ours] Et après ... (1954-...) », sur Poésie, images, musique, site de Jean Dif (consulté le ).
  27. « Institutions - Ces petites casernes de pompiers du Puy-de-Dôme qui disparaissent », sur lamontagne.fr, (consulté le ).
  28. a b et c « Histoire & Patrimoine », sur le site de la mairie (consulté le 14 mars 2018).
  29. D. Cros, « La foudre pulvérise la croix de Saint-Sandoux dans le Puy-de-Dôme », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le ).