Saint-Saëns (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Saëns.

Saint-Saëns
Saint-Saëns (Seine-Maritime)
Vue panoramique du bourg de Saint-Saëns.
Blason de Saint-Saëns
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Neufchâtel-en-Bray
Intercommunalité Communauté Bray-Eawy
Maire
Mandat
Jacky Hucher
2014-2020
Code postal 76680
Code commune 76648
Démographie
Gentilé Saint-Saënnais
Population
municipale
2 510 hab. (2015 en stagnation par rapport à 2010)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 20″ nord, 1° 16′ 59″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 229 m
Superficie 25,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Saëns

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Saëns

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Saëns

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Saëns
Liens
Site web http://www.saintsaens.fr

Saint-Saëns (/sɛ̃.sɑ̃s/) est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie

Ses habitants se nomment les Saint-Saënnais. Elle est labellisée « station verte ».

Sa prononciation traditionnelle était /sɛ̃.sɑ̃/ (« sain san ») comme le nombre 500 jusqu'à environ 1940-1950[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Saëns est située dans le pays de Bray, au bord de la Varenne et au pied de la forêt d'Eawy.
Le bourg est situé à 6 km de Bellencombre, à 12 km de Buchy, à 15 km de Neufchâtel-en-Bray, à 17 km de Tôtes, à 25 km de Londinières et à 35 km de Dieppe.
Elle est située à 3,5 km de l'échangeur du Pucheuil (no 11) de l'A 28 et à 4,5 km de l'A 29.
Depuis la fermeture de la ligne Montérolier-Buchy - Saint-Saëns, Saint-Saëns est desservie par la gare de Montérolier-Buchy située à 8,5 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme latinisée Sancti Sidonii avant 830[2].

Nommée d'après Sidoneus, moine de Jumièges, fondateur d'une autre abbaye en ce lieu. La forme savante de ce prénom est Sidoine Ce lien renvoie vers une page d'homonymie, la forme populaire Saëns.

Ce Sidoine était un moine de l'abbaye de Jumièges, fondateur de l'abbaye locale.

Remarque : l'articulation du s final dans la prononciation moderne ne se justifie pas d'un point de vue grammatical, le -s, ancienne désinence du cas sujet masculin (issu de -us en latin) ne se prononce plus depuis le Moyen Âge, tout comme dans les prénoms Gilles, Georges, etc.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienne gare, terminus de la ligne Montérolier-Buchy - Saint-Saëns photographiée au début du XXe siècle.

La commune a vécu de l'industrie de la tannerie entre le XIIIe et le XIXe siècle[3]. Au XXe siècle, quelques bâtiments rappellent encore cette activité disparue[4].

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Saëns-la-Forêt[5].

En 2009, la ville reçoit la Marianne d'Or du Civisme pour avoir eu le pourcentage de votants le plus élevé pour les régionales[Lesquelles ?] (les élections régionales ont, a priori, eu lieu en 2010).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie depuis 1826 de l'arrondissement de Dieppe du département de Seine-Maritime (dénommé jusqu'en 1955 Seine-Inférieure). Pour l'élection des députés, elle dépend de la douzième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle était depuis 1793 le chef-lieu du canton de Saint-Saëns[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Neufchâtel-en-Bray

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie depuis fin 1993 de la communauté de communes de Saint-Saëns-Porte de Bray.

Dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , le préfet a approuvé en octobre 2016 un schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la fusion de la communauté de communes de Saint-Saëns-Porte de Brayavec la communauté de communes du Pays Neufchâtelois et huit communes issues de la communauté de communes du Bosc d'Eawy[6].

En conséquence, la communauté Bray-Eawy, dont est désormais membre la commune, est créé au .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1787 1790 Étienne-Robert Bosquier    
1790 1791 Charles Russel    
1791 1792 Nicolas Jean-Baptiste Planchon    
1792 1794 François Hubert[7]    
1794 1795 François Lecoffre    
1795 1795[8] Charles-François Dumesnil    
1795 1795[9] Charles Parfait Cacqueray de Montval    
1795 1795 M. Jarry    
1795 1800 Félix-Georges Frigot    
1800 1808 Charles-Jacques Concedieu    
1808 1815 Adrien-Aimé Varengue    
1815 1817 Pierre-Louis Alexandre
Le Vaillant de La Boissière
   
1817 1830 Charles-Louis Roynard    
1830 1837 Jacques Bernard Julie Dumesnil-Havé    
1837 1840 Michel de Saint-Albin   Député
1840 1843 Jacques Bernard Julie Dumesnil-Havé    
1844 1870 Antoine-Onésime Havé    
1870 1886 Louis-François Dillard[10]    
1886 1890 François de Saint-Priest d'Almazan    
1890 1896 Éléonor Fache-Havé    
1896 1898 Adalbert Forestier    
1898 1907 Alphonse Havé    
1907 1920 Emmanuel Brion[10]   Exploitant forestier
1920 1921 Georges Biard    
1921 1925 Félix Frigot    
1926 1929 Joseph Thomas    
1929 1934 Louis Sergent    
1934 1944 Paul Hartout    
1944 1945 André Tassel    
1945 1945 Jacques Steeg    
15 octobre 1945 30 octobre 1947 Simone Vallès[10]    
1947 1959 Ernest Leroy[10]    
1959 1989 François de Laboulaye[10]    
mars 1989 mars 2001 Alain Le Vern PS Enseignant
Député de Seine-Maritime (12e circ.) (1988 → 2002)
Président du Conseil régional de Haute-Normandie (1998 → 2013)
Président de la CC du Pays Neufchâtelois (1993 → 2006)
mars 2001 avril 2005 Éric Ruault PS Enseignant
Démissionnaire pour cause de cumul de mandats
avril 2005 en cours
(au 9 mars 2017)
Jacky Hucher PS Président de la CC du Saint-Saëns-Porte de Bray (2014 → 2016)
Réélu pour le mandat 2014-2020[11]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2015, la commune comptait 2 510 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2010 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 3242 5082 3452 2392 3302 4032 4882 5402 716
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 6332 5682 4882 3932 4752 4412 3942 3992 420
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 3352 3062 2562 1892 1922 1422 1692 4222 390
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 4792 4632 4262 3392 1382 5532 5282 5242 534
2015 - - - - - - - -
2 510--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Saëns comprend quatre établissements scolaires : l'école élémentaire privée Sainte-Marie, l'école élémentaire publique La Varenne, l'école maternelle publique Les Petits Tanneurs et enfin le collège Guillaume-le-Conquérant.

Santé[modifier | modifier le code]

Confronté au non remplacement des médecins partant à la retraite et au risque de faire partie d'un désert médical, la municipalité et la communauté Bray-Eawy élaborent en 2017 un projet de maison médicale sur un terrain de 700 m², à proximité du Leader price[15].

Autres équipements[modifier | modifier le code]

La ville de Saint-Saëns possède notamment un golf et un cinéma.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Saint-Saëns.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Site classé

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Saëns

Les armes de Saint-Saëns se blasonnent ainsi :
D'argent à six tourteaux de gueules ordonnés 3, 2 et 1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Fournier (préf. Alain Le Vern), Saint-Saëns, Darnétal, Éditions Petit à Petit, (ISBN 2-84949-034-2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Doit-on prononcer le "s" final de Saint-Saëns ?
  2. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 144
  3. Balade à Saint-Saëns
  4. http://www.saintsaens-portedebray-tourisme.com
  5. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « La Seine-Maritime adopte sa nouvelle carte des intercommunalités et dit « oui » au futur pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne)
  7. Il était surnommé Gouville.
  8. Il a été maire pendant 4 mois.
  9. Il a été maire pendant 1 mois.
  10. a, b, c, d et e Des rues du village portent le nom de ces maires.
  11. Romain Savary, « Le maire sortant Jacky Hucher réélu avec 73,6 % : Lors du premier tour des Municipales, les Saint-Saënnais ont envoyé un message fort à ceux qui proposaient une alternance à la politique de Jacky Hucher. Ils n'en veulent pas », Le Réveil,‎ (lire en ligne).
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  15. Anaïs Grammatico, « Réunion entre élus et médecins : un terrain a été identifié pour la maison médicale », Le Réveil, édition Bresle - Oise - Somme, no 3492,‎ , p. 4.
  16. « Le manoir du Quesnay et ses abords », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 6 mai 2018).