Saint-Romain-de-Monpazier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Romain.

Saint-Romain-de-Monpazier
Saint-Romain-de-Monpazier
L'église Saint-Romain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Lalinde
Intercommunalité Communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord
Maire
Mandat
Gérard Chansard
2014-2020
Code postal 24540
Code commune 24495
Démographie
Population
municipale
105 hab. (2016 en augmentation de 19,32 % par rapport à 2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 07″ nord, 0° 52′ 18″ est
Altitude Min. 116 m
Max. 227 m
Superficie 7,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Romain-de-Monpazier

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Romain-de-Monpazier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Romain-de-Monpazier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Romain-de-Monpazier

Saint-Romain-de-Monpazier est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Romain-de-Monpazier
Sainte-Croix Montferrand-du-Périgord Saint-Avit-Rivière
Saint-Romain-de-Monpazier Saint-Marcory
Lolme Marsalès

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Sent Róman de Mont Pasièr[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Saint-Romain-de-Monpazier a été rattachée au canton de Montferrand qui dépendait du district de Belvès jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Monpazier dépendant de l'arrondissement de Bergerac[2].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1994, Saint-Romain-de-Monpazier intègre dès sa création la communauté de communes du Monpaziérois. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2012 et remplacée au 1er janvier 2013 par la communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie, ancienne école.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1989 mars 2008 Daniel Monzie    
mars 2008[3] (réélu en mars 2014) En cours
(au 30 avril 2014)
Gérard Chansard SE Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 105 habitants[Note 1], en augmentation de 19,32 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
244233234265323333396400336
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
334260253259245250267229220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1911601451171141101089495
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
917262677891807893
2016 - - - - - - - -
105--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[7], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent quarante-six personnes, soit 46,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (neuf) a légèrement diminué par rapport à 2010 (dix) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 19,6 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte treize établissements[8], dont sept au niveau des commerces, transports ou services, quatre dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, un dans l'industrie, et un relatif au secteur administratif[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Romain.
  • Église Saint-Romain[10] : l'église construite au creux du vallon de la Vérone est en grande partie romane. On pense qu'elle est dédiée à saint Romain de Rome. Le plan de l'église est assez original : la nef et le chœur sont deux constructions rectangulaires dont les plus grandes dimensions sont perpendiculaires l'une à l'autre. La nef, très haute, donne l'impression d'être une tour.
    Le mur de liaison entre les deux parties de l'édifice se poursuit au-dessus du toit en mur-clocher.
    La façade occidentale de la nef comporte une petite porte en plein cintre qui est décorée par cinq boules dont seules quatre ont subsisté. Il y a eu une reprise sur ce mur qui a correspondu à l'effondrement à une date inconnue de la voûte de la nef. Étrangement, cette voûte n'a pas été construite dans le sens est-ouest mais dans le sens nord-sud qui correspond à celui de la plus grande longueur. C'est probablement cette orientation de la voûte qui, exerçant une poussée sur la façade occidentale mal reprise, a amené son écroulement. La façade occidentale a alors été butée par un contrefort et la voûte a été remplacée par un berceau lambrissé. C'est peut-être au cours de cette reconstruction qu'une porte a été ouverte sur le mur nord de la nef. Ce mur nord, plus épais que les autres (deux mètres), est peut-être antérieur à l'église et a pu être une tour de guet. Une petite fenêtre a été ouverte dans sa partie haute. Elle est surmontée d'une corniche et d'un modillon représentant une tête humaine. On accédait à cette chambre par une porte située dans la nef à une hauteur d'environ cinq mètres et un escalier placé dans l'épaisseur du mur. La nef est éclairée par une baie située dans le mur sud.
    Il semble que l'abside rectangulaire ait été construite après la nef. Le chevet est éclairé par une petite fenêtre. Une autre fenêtre se trouve dans le mur nord. Une chapelle a été ajoutée plus tardivement au sud du chœur, probablement au XVIe siècle. Le chœur est voûté par un berceau orienté est-ouest.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élisée Cérou, La commune de Saint-Romain (canton de Monpazier), dans Cahier du Groupe archéologique de Monpazier, no 6 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 5 avril 2014.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 30 août 2014.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Dossier complet - Commune de Saint-Romain-de-Monpazier (24495) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 26 janvier 2019.
  8. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 26 janvier 2019).
  9. Dossier complet - Commune de Saint-Romain-de-Monpazier (24495) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 26 janvier 2019.
  10. Jean-Pierre Verdon - Les églises romanes du Monpaziérois - pp. 56-59 - Groupe archéologique de Monpazier - (ISSN 0767-9475)