Saint-Pompont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Pompont
Saint-Pompont
La mairie de Saint-Pompont.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Vallée Dordogne
Intercommunalité Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord
Maire
Mandat
Thomas Michel
2014-2020
Code postal 24170
Code commune 24488
Démographie
Population
municipale
417 hab. (2015 en diminution de 5,23 % par rapport à 2010)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 38″ nord, 1° 08′ 52″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 334 m
Superficie 27,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pompont

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pompont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pompont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pompont

Saint-Pompont (nom officiel), ou Saint-Pompon (orthographe locale), est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Périgord en limite du Quercy sur la Lousse à 5 km de Daglan, 23 km de Sarlat-la-Canéda.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Pompont
Saint-Laurent-la-Vallée Daglan
Saint-Pompont
Doissat Besse Campagnac-lès-Quercy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom officiel de la commune est Saint-Pompont[1]), même si l'orthographe locale est Saint-Pompon.

Le nom de Saint-Pompont fait référence au martyr Pomponius[2], évêque de Naples au VIe siècle[3]. La lettre « t » finale du nom officiel de la commune est une assimilation erronée avec le mot « pont »[2].

En occitan, la commune porte le nom de Sent Plemponh[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des vestiges magdaléniens ont été découverts dans les grottes (privées) situées sous le château de Castelviel dominant la vallée de la Lousse.

Gaulois et Romains[modifier | modifier le code]

À l'époque gauloise, la commune faisait partie du territoire des Pétrocores. Un tumulus au lieu-dit « le Castella » ((oc) lo Castelàs) et quelques autres sites archéologiques en témoignent. Lors de la conquête romaine, Saint-Pompont devient un lieu de passage reliant Cahors à Périgueux. Cette voie romaine dite « Chemin des Anglais » ((oc) lo Camin deus Anglés) située sur les coteaux calcaires a été endommagée par des ravinements naturels. La présence d'un poste de guet dit « la Cabane des Gaulois » surplombant le bourg et d'un mur de soutènement bâti avec d'énormes blocs de calcaire en sont les derniers vestiges visibles.

La première mention écrite connue du lieu apparaît, non datée, sous la forme Sen Pomponctprécédant le libellé Hospitalis de Sancto Pomponio en 1269[2].

À partir du XIVe siècle[modifier | modifier le code]

Au XIVe siècle, la guerre de Cent Ans entraîna la fortification du bourg grâce aux Anglais. Aujourd'hui, il en reste une porte recouverte de mâchicoulis. Le château actuel datant du XIIIe siècle a conservé sa grosse tour et un chemin de ronde encore bien visible. Plus à l'ouest, sur une colline dominant un étroit vallon où se forme et serpente le Mandalou, le château du Mespoulet (privé) est qualifié de repaire noble (XVIIIe siècle). Tout comme les villages de la vallée du Céou, Saint-Pompont a subi de plein fouet les guerres de religion, d'autant plus que la route royale traversait la localité.

Aux portes du XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Saint-Pompont est une petite commune rurale pleine de vie, située un peu à l'écart des grands axes touristiques des vallées de la Dordogne et du Céou. Ce bourg frontière prouve son dynamisme par son aménagement coquet, ses commerces, ses structures d'accueil sociales et touristiques. C'est un appel à la flânerie que ce dédale de ruelles où l'on découvre autour de l'église et du château, des maisons riches d'une grande diversité architecturale. Sur les chemins d'hier et d'aujourd'hui, le promeneur peut contempler les hameaux et maisons nobles tandis que son regard peut se perdre vers des horizons des plus étendus.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Pompont a, dès 1790, été rattachée au canton de Daglan qui dépendait du district de Sarlat jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Domme dépendant de l'arrondissement de Sarlat (devenu l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda en 1965)[5].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1997, Saint-Pompont intègre dès sa création la communauté de communes du Canton de Domme. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1937 1971 Fernand Buffard    
1971 1989 Pierre Bouyssou    
1989 2008 Christian Cramaregeas    
mars 2008 (réélu en mars 2014) en cours Thomas Michel SE Infirmier
Président de la CC de Domme-Villefranche du Périgord (depuis 2014)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2015, la commune comptait 417 habitants[Note 1], en diminution de 5,23 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2001 1631 2561 2601 1801 3141 3221 3761 348
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4031 2661 3411 3141 3321 3501 3291 2291 130
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0521 046929780722676699630591
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
536516506521452405426429431
2015 - - - - - - - -
417--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[9], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 158 personnes, soit 36,7 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (19) a diminué par rapport à 2007 (21) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,0 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte soixante établissements[10], dont trente-quatre au niveau des commerces, transports ou services, douze dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, six dans l'industrie, cinq dans la construction, et trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[11].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans le secteur du commerce, parmi les entreprises ayant leur siège social en Dordogne, les Établissements Bouyssou (commerce de gros interentreprises de céréales, de tabac non manufacturé, de semences et d'aliments pour le bétail), implantés à Saint-Pompont, se classent 34e avec 17 051 k€, en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2012-2013[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Herdin Radtke peintre.
  • Carine Van Steen (Mérite Agricole)
  • Norbert Koreman (éditeur Cilinaire Saisonnier et écrivain)
  • Herbert Robbrecht (chef étoilé belge)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Code officiel géographique sur le site de l'Insee, consulté le 13 mars 2011.
  2. a b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 362-363
  3. Pomponius sur Nominis, consulté le 8 décembre 2013.
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 5 avril 2014.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 3 décembre 2015.
  10. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 3 décembre 2015).
  11. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 3 décembre 2015.
  12. « Commerce : les 50 premières », Sud Ouest éco édition Dordogne, 13 novembre 2014, p. 26.
  13. Notice no PA00082896, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PA00082893, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. Notice no PA00082894, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Notice no PA00083083, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Notice no PA00082895, base Mérimée, ministère français de la Culture