Saint-Pierre et Miquelon La Première (télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre et Miquelon La Première.

Saint-Pierre et Miquelon 1re
Image illustrative de l’article Saint-Pierre et Miquelon La Première (télévision)

Création
Propriétaire France Télévisions
Slogan « Tous première »
Format d'image 576i (SDTV)
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Généraliste publique de proximité
Siège social Saint-Pierre et Miquelon 1re Radio Télé Internet
Bâtiment Zazpiak, 15, rue Gloanec BP 4227 97500 Saint-Pierre-et-Miquelon
Ancien nom O.R.T.F. Saint-Pierre et Miquelon (1967-1975)
FR3-Saint-Pierre et Miquelon (1975-1982)
RFO Saint-Pierre et Miquelon (1982-1988)
RFO 1 (1988-1999)
Télé Saint-Pierre et Miquelon (1999-2010)
Site web http://la1ere.francetvinfo.fr/saintpierremiquelon/
Diffusion
Numérique TNT : chaîne no 1
Satellite Drapeau du Canada Shaw Direct : chaîne no 751
Câble SPM Télécom : chaîne no 1
Drapeau du Canada Illico télé numérique : chaîne no 50
Drapeau du Canada Cogeco : chaîne no 203
IPTV  Non
Aire Drapeau : Saint-Pierre-et-Miquelon (local) Saint-Pierre-et-Miquelon (TNT/Câble)
Drapeau du Canada Canada (SAT/Câble)

Saint-Pierre et Miquelon La Première est la chaîne de télévision généraliste publique française de proximité de France Télévisions diffusée dans la collectivité d'outre-mer de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

La télévision naît le à Saint-Pierre-et-Miquelon avec les premières émissions de l’O.R.T.F. pour la réalisation desquelles, et avec peu de moyens, les techniciens et journalistes de la station doivent affronter les conditions météorologiques capricieuses de l’archipel.

À la suite de l'éclatement de l'O.R.T.F. le et à la création de la nouvelle société nationale de programme France Régions 3 qui contrôle toutes les chaînes de radio et de télévision régionales, la station devient FR3-Saint-Pierre et Miquelon le et passe à la couleur.

Le , FR3-Saint-Pierre et Miquelon prend le nom de RFO Saint-Pierre et Miquelon à la suite de la création de la société nationale de programmes RFO (Radio Télévision Française d’Outre-Mer) par transfert des activités de FR3 pour l’outre-mer. La publicité à la télévision est autorisée le .

En 1988, un second canal hertzien de télévision, baptisé RFO 2, est lancé. RFO Saint-Pierre et Miquelon est alors renommée RFO 1. La station est dirigée par le journaliste Alain Quintrie à partir de 1989.

Télé Saint-Pierre et Miquelon est enfin créée le lors de la transformation de RFO en Réseau France Outre-mer. La chaîne possède un bureau décentralisé à Miquelon.

Au-delà de TV5 Québec Canada, Télé Saint-Pierre et Miquelon permet aussi aux programmes de la télévision française de rayonner en Amérique du Nord et constitue un relais entre les populations francophones de Terre-Neuve, de Nouvelle-Écosse, du Québec, et du Nouveau-Brunswick et les Français de l’archipel. De ce fait, la Société Radio-Canada et France Télévisions ont signé le 20 mai 2010 une convention d’échange entre les stations locales de CBAFT-DT (Radio-Canada Télévision Acadie) et RFO Saint-Pierre et Miquelon afin de valoriser chacun des territoires de ces deux communautés très proches. Il est à noter que ce partenariat était déjà en place dans les faits puisque Télé Saint-Pierre et Miquelon diffuse régulièrement le Téléjournal-Acadie sur ses ondes et que CBAFT-DT est déjà présent dans le bouquet de chaînes câblées de SPM Télécom.

La loi de réforme de l'audiovisuel no 2004-669 du intègre la société de programme Réseau France Outre-mer au groupe audiovisuel public France Télévisions dont dépend depuis Télé Saint-Pierre et Miquelon. Son président, Rémy Pflimlin, annonce le le changement de nom du Réseau France Outre-mer en Réseau Outre-Mer 1re pour s'adapter au lancement de la TNT en Outre-Mer[1]. Toutes les chaînes de télévision du réseau changent de nom le lors du démarrage de la TNT et Télé Saint-Pierre et Miquelon devient ainsi Saint-Pierre et Miquelon 1re. Le changement de nom fait référence à la place de leader de cette chaîne sur son territoire de diffusion ainsi qu'à sa première place sur la télécommande et sa numérotation en cohérence avec les autres antennes du groupe France Télévisions.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le logo de l'O.R.T.F. Saint-Pierre et Miquelon était formé des quatre lettres du sigle posées horizontalement sur trois ellipses, la lettre O en son centre formant la quatrième ellipse, évoquant aussi bien des ondes radioélectriques, que le système solaire ou la course d'un électron dans un univers fermé, sous lequel est inscrit la mention Télévision. Les indicatifs d'ouverture[2] et de fermeture[3] d'antenne de l'O.R.T.F. Saint-Pierre et Miquelon animent un enchevêtrement d'ellipses sur un fond étoilé qui, pour le premier, s'ordonnent pour former le logo de la chaîne, et pour le second, se rétractent pour former une étoile qui disparaît, comme un big bang à l'envers.

Comme toutes les stations régionales de FR3, FR3 Saint-Pierre et Miquelon adopte le 6 janvier 1975 le nouvel habillage de la troisième chaîne nationale dont l'indicatif d'ouverture d'antenne fait figurer les neuf stations d'Outre-mer et la métropole sur une musique composée par Francis Lai[4].

À la suite de sa création le 31 décembre 1982, la nouvelle société nationale de programme RFO se dote d'une identité visuelle propre mettant en valeur dans son logo sa dimension mondiale et dans son ouverture d'antenne l'avance technologique de sa diffusion par satellite[5]. L'habillage change à nouveau en 1993, en s'inspirant de celui de TF1 dans la forme rectangulaire tripartite mais en adoptant trois nouvelles couleurs, le vert pour la nature, l'orange pour la terre et le soleil et le bleu pour la mer[6], qui resteront celles de la chaîne jusqu'en 2005. Le 1er février 1999 avec la création des télés pays, Télé Saint-Pierre et Miquelon se dote d'un habillage personnalisé montrant ses paysages[7].

Tout comme RFO, Télé Saint-Pierre et Miquelon adopte le l'identité corporate du groupe France Télévisions qu'elle a intégré durant l'été 2004, en utilisant le même code couleur que la chaîne France Ô, l'orange et le blanc, mais disposé sur deux trapèzes. Pour son passage sur la TNT le 30 novembre 2010, la chaîne se décline dorénavant sous le sigle « 1re » en référence à sa place de leader sur son territoire de diffusion et se dote de la même identité visuelle que les autres chaînes du groupe France Télévisions en adoptant un trapèze de couleur jaune faisant référence au soleil des territoires ultramarins[8].

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • « Le monde est couleurs » (1993-1997)
  • « Tous première » (depuis le 30 novembre 2010)

Organisation[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre et Miquelon 1re est l'antenne de télévision du pôle média de proximité Saint-Pierre et Miquelon 1re Radio-Télé-Internet, déclinaison du pôle Outre-Mer 1re de France Télévisions.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Directeurs régionaux :

  • Alain Quintrie: 1989 - ?
  • Jean-François Moënnan : ? - 04/09/2005
  • Laurence Mayerfeld : 05/09/2005 - 09/2008
  • Gérard Christian Hoarau : 09/2008 - 01/2010
  • Jean-Jacques Agostini 02/2010 06/2012
  • Yves Rambeau 08/2012

Directeurs des Antennes :

  • Jean-Philippe Lemee : 2003 - 31/01/2005

Jean-Jacques Agostini

  • Gilles Dérouet

Rédacteurs en chef :

  • Albert-Max Briand : 1988 - 1990
  • Laurence Mayerfeld
  • Gonzague de La Bourdonnaye : 2004-2005
  • Muriel Tauzia

Budget[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre et Miquelon 1re dispose d'un budget de 7,5 millions d’euros versés par Outre-Mer 1re et provenant pour plus de 90 % des ressources de la redevance audiovisuelle et des contributions de l’État français allouées à France Télévisions. Comme toutes les chaînes du groupe audiovisuel public, Saint-Pierre et Miquelon 1re est autorisée à diffuser de la publicité entre 6h00 et 20h00, dont elle tire aussi une partie de ses ressources, plafonnées à 10 % afin de ne pas anéantir la concurrence.

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège et les studios de télévision de Saint-Pierre et Miquelon 1re sont installés dans le bâtiment Zazpiak situé au 15 de la rue Gloanec à Saint-Pierre.

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions de Saint-Pierre et Miquelon 1re sont de produire des programmes de proximité et de tisser des liens de coopération avec les télévisions canadiennes, notamment Radio-Canada Télévision et à l'international par la coproduction de magazines et par le biais de France Ô.

Programmes[modifier | modifier le code]

Jusqu'au démarrage de la TNT en Outre-mer, les chaînes de télévision métropolitaines n'étaient pas diffusées à Saint-Pierre et Miquelon. Télé Saint-Pierre et Miquelon diffusait donc un programme composé de productions propres donnant la priorité à la proximité, de programmes issus des autres stations RFO (information, magazines de RFO Paris), mais surtout de rediffusions ou de reprise en direct des programmes des chaînes du groupe France Télévisions (journaux d'information, magazines, sport, fictions, jeux, films, divertissements et émissions pour la jeunesse), de TF1, d'Arte et de producteurs indépendants.

En 2011, à la suite de l'arrivée des chaînes publiques métropolitaines, Saint-Pierre et Miquelon 1re devra accroître ses productions propres, avec 25 % de programmes locaux en plus, donnant la priorité à la proximité et traitant des problèmes économiques et sociaux de l’archipel (émissions spéciales, débats politiques, captation de spectacles, matches de football, messe de minuit, téléthon). La chaîne sera désormais libre de choisir elle-même ses programmes et, grâce à l'augmentation de budget dont elle bénéficie, elle disposera des moyens nécessaires pour produire, coproduire et acheter. La possibilité de reprendre certains programmes des chaînes de France Télévisions restera toujours possible et les grands rendez-vous sportifs, notamment le football, le rugby, le tennis, le cyclisme seront désormais tous diffusés en direct par satellite depuis Paris.

Saint-Pierre et Miquelon 1re diffuse les programmes de France Ô chaque nuit de 1h00 à 8h00.

Émissions[modifier | modifier le code]

  • Le journal : journal télévisé quotidien en français de vingt-cinq minutes présenté par Claire Arrossaména, diffusé chaque soir à 20h00 et proposant les principales nouvelles d’actualité locale, mais également un résumé des événements nationaux et internationaux.
  • Journal de l'Acadie : rediffusion du Téléjournal-Acadie de Radio-Canada Télévision Acadie du lundi au vendredi à minuit.
  • Ça vous regarde : émission de débat sur de thèmes de société présentée par Claire Arrossaména.
  • Pô d'doute : émission consacrée à la jeunesse.
  • Le Roi Du Bocal : émission de 26 min présentée par Annaïg Morazé. Deux candidats s'affrontent dans ce jeu de culture générale (questions en tout genre et questions sur l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon)

Diffusion[modifier | modifier le code]

Pendant 44 ans, la chaîne de télévision publique fut diffusée sur le réseau analogique hertzien VHF et UHF SÉCAM K’ via trois émetteurs TDF qui ont tous été éteints le vers 10h, date du passage définitif de Saint-Pierre et Miquelon au tout numérique terrestre.

Saint-Pierre et Miquelon 1re est diffusée dans la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon sur le premier canal du multiplex ROM 1 de la TNT via trois émetteurs TDF (Saint-Pierre-Cap à l'Aigle sur le canal 37 et Phare de Galantry sur le canal 35, et Miquelon-Langlade-Pointe au Cheval sur le canal 41) au standard UHF PAL MPEG-4 et au format 16/9 SDTV. Initialement prévue le 30 novembre 2010, la diffusion numérique terrestre de Saint-Pierre et Miquelon 1re a dû être reportée à début 2011 pour permettre la mise en place d'un système de cryptage des signaux en Viaccess afin que les câblo-opérateurs canadiens ne puissent pas reprendre sans accord des ayants droit le flux des chaînes de France Télévisions et d'Arte[9]. Pour recevoir la TNT, les téléviseurs et adaptateurs doivent avoir un emplacement où insérer un lecteur de carte Viaccess à la norme CI ou CI+, qui doit inclure le logiciel de décodage VIACCESS 3.0. Ces lecteurs sont disponibles sur l’île dans un package incluant la carte de ROM1 (Réseau Outre-mer 1 Saint Pierre et Miquelon).

Saint-Pierre et Miquelon 1re est aussi diffusée sur le réseau câblé de SPM Télécom.

La chaîne est également reprise au Canada par satellite et par câble sur les réseaux câblés numériques de Vidéotron (chaîne no 44) et de Cogeco (chaîne no 203) depuis 1998, en dépit de l'opposition manifestée par le réseau privé québécois TVA[10]. Elle n'est plus disponible, depuis le 10 juillet 2010, sur le bouquet satellite Bell ExpressVu (chaîne 147) à la suite d'une décision unilatérale commerciale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]