Saint-Philippe-du-Seignal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Philippe.
Saint-Philippe-du-Seignal
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Le Réolais et Les Bastides
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Foyen
Maire
Mandat
Alain Bazus
2014-2020
Code postal 33220
Code commune 33462
Démographie
Gentilé Philippiens
Population
municipale
482 hab. (2014)
Densité 143 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 49′ 42″ nord, 0° 15′ 20″ est
Altitude Min. 20 m – Max. 113 m
Superficie 3,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Philippe-du-Seignal

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Philippe-du-Seignal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Philippe-du-Seignal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Philippe-du-Seignal

Saint-Philippe-du-Seignal est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants(es) sont appelés Philippiens(nes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune intégrée à la communauté de communes du pays Foyen, située à l'extrême Est de la Gironde et limitrophe du département de la Dordogne. Elle s'étend sur 338 hectares. Son altitude varie de 27 à 113 m au point le plus haut, au relais hertzien. À l'Est et au Nord, elle est délimitée par le ruisseau le Seignal[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Philippe-du-Seignal est limitrophe de quatre autres communes, dont une dans le département de la Dordogne.

Communes limitrophes de Saint-Philippe-du-Seignal[2]
Saint-Avit-Saint-Nazaire
Pineuilh Saint-Philippe-du-Seignal[2]
Ligueux Razac-de-Saussignac
(Dordogne)

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Saint-Philippe-du-Seignal, le territoire se compose des hameaux et lieux-dits suivants :

  • à Barathon
  • au Moulin
  • aux Lucquets
  • aux Moulins
  • Biset
  • Bourgognade
  • Fonsalade
  • Goubière
  • Guillaume Blanc
  • Jau-Fumat
  • la Bourguette
  • la Grande Métairie
  • les Bories
  • les Granges
  • Pas des Ouailles
  • Pièces du Pont
  • Plaine de Pineuilh
  • Près du Seignal
  • Rochers de Pineuilh
  • Sémelot

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la commune se rattache à celle de Sainte-Foy-la-Grande. Jusqu'à la création des communes en 1790, la paroisse de Sainte-Foy faisait bourse commune avec les paroisses voisines dont Saint-Philippe. Toutes les paroisses avaient des recettes d'impôts communes et leurs dépenses d'investissement et de fonctionnement étaient aussi mises en commun.

Ce territoire renfermait de nombreuses métairies appartenant à des bourgeois foyens qui exerçaient, dans leur ville, des professions de marchands ou gens de robe (notaire, juge...).

La plupart des terres étant inondables, le chènevis était la seule plante qui pouvait y être cultivée. En broyant les tiges, on en extrayait le chanvre. Dans les années 1620, on dénombrait à Saint-Philippe-du-Seignal trois tisserands, deux filasseurs (fabricants de cordages) et deux tailleurs d'habits.

Les vestiges de plusieurs moulins, à eau et à vent, attestent du caractère rural de la commune. Aujourd'hui, malgré l'existence de quelques cultures céréalières et de prairies, la viticulture prédomine comme le montre la présence de plusieurs domaines viticoles : Château Guillaume Blanc, Château La Bourguette, Château Bourgognade, Terrier de Fonsalade, Barathon[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1807 Charles Grenier    
1807 1813 Alexandre Rossane    
1813 1816 Zacharie Dubergier    
1816 1826 Gabriel de Brugiere    
1826 1831 Pierre Annede    
1831 1841 Zacharie Dubergier    
1841 1848 Jean Merlet    
1848 1849 Pierre Pettasson    
1849 1884 Jean Marty    
1884 1888 Horace Jauge    
1888 1899 Pierre-Gaston Marty    
1899 1906 Jean Teyssier    
1906 1907 François Gardelle    
1907 1925 Jean Teyssier    
1925 1930 Alfred Sarrazin    
1930 1937 Étienne Dessuge    
1937 1940 Léon Bazille    
1940 1944 Joseph Malgat   Président de la délégation spéciale suite à la dissolution du conseil municipal[4]
1945 1945 Charles Durand    
1945 1965 Henri Roucheyrolle   Retraité
1965 1989 Roger Durand SE Retraité
1989 mars 2014 André Favereau SE Retraité
mars 2014 en cours Alain Bazus SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 482 habitants, en augmentation de 5,01 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
270 273 292 282 270 257 277 254 266
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
272 270 280 262 251 246 251 248 228
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
229 234 223 226 223 269 262 249 227
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
249 289 342 389 394 446 461 482 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

La salle des fêtes

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin municipal de Saint-Philippe-du-Seignal décembre 2012.
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Bulletin municipal de décembre 2012.
  4. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9633889j/f4.item.r=maire.zoom
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .