Saint-Pascal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Pascal.

Saint-Pascal
Saint-Pascal
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale Kamouraska (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Rénald Bernier
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Pascalois, oise
Population 3 468 hab.[1] ()
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 00″ nord, 69° 48′ 00″ ouest
Superficie 6 053 ha = 60,53 km2
Divers
Code géographique 2414018
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Pascal

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Pascal

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir la carte administrative de la zone Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Pascal

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir la carte topographique de la zone Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Pascal
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Pascal est une ville canadienne située dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Kamouraska au Québec dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en l'honneur du seigneur de Kamouraska Pascal Taché (1786-1833)[3]. L'orthographe d'origine de la municipalité, calquée sur le latin Paschalis, a été attribuée en l'honneur d'Étienne-Paschal Taché (1786-1833), notaire et lieutenant-colonel de milice. En novembre 1813, il devient coseigneur de Kamouraska avec son père, Paschal-Jacques (1757-1830). À la mort de ce dernier, il assume seul la propriété de la seigneurie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Kamouraska

La ville de Saint-Pascal est située à 150 km au nord-est de Québec. Saint-Pascal est traversé par le cours des rivières aux Perles et Kamouraska et du ruisseau Poivrier.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Kamouraska Saint-Germain Sainte-Hélène Rose des vents
N
O    Saint-Pascal    E
S
Saint-Philippe-de-Néri Mont-Carmel Saint-Bruno-de-Kamouraska

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Pascal vu de la montagne à Coton.

C'est en 1827 que la paroisse de Saint-Pascal-de-Kamouraska placée sous le patronage de saint Pascal Baylon fut érigée canoniquement par détachement de la paroisse de Saint-Louis-de-Kamouraska. Elle fut érigée civilement dix ans plus tard. La municipalité de Saint-Paschal-de-Kamouraska fut créée officiellement en 1845, puis dissoute en 1847 avant d'être érigée de nouveau en 1855 en tant municipalité de paroisse. En 1916, elle celle-ci est renommé Saint-Pascal-de-Kamouraska. En 1939, la municipalité du village de Saint-Pascal est créée par détachement de la municipalité de paroisse. En 1957, la municipalité de paroisse de Saint-Pascal-de-Kamouraska devient la municipalité de Saint-Pascal. En 1966, la municipalité de village de Saint-Pascal devient la ville de Saint-Pascal. En 2000, la municipalité de paroisse et la ville sont fusionnées pour former la nouvelle ville de Saint-Pascal.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1941 1951 1956 1961 1966 1971 1976 1981 1986
1 2651 7361 9622 1442 2162 5132 5522 7632 718
1991 1996 2001 2006 2011 2016 - - -
2 5782 5043 6433 5043 4903 468---
(Sources : Statistique Canada)

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[4].

Saint-Pascal
Maires depuis 2003
Élection Maire Qualité Résultat
2003 Cécile Joseph Voir
2005 Voir
2009 Rénald Bernier Voir
2013 Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

Économie[modifier | modifier le code]

La ville de Saint-Pascal est le siège de la MRC de Kamouraska qui y a son centre administratif (préfecture), ce qui en fait le chef-lieu de cette MRC qui compte dix-sept municipalités. Les principales industries locales, implantées au sein d'une région agricole, relèvent des secteurs du textile, de l'alimentation, de la fabrication des pneus, du cuir et de la métallurgie.

La ville joue aussi un rôle de centre de service du territoire de la MRC grâce à la présence de commerces et de services fréquentés par les résidents de la ville et des municipalités environnantes. Ce rôle est renforcé par la présence de services gouvernementaux et para-publics comme une école d'enseignement secondaire (École Chanoine-Beaudet), le siège social du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) du Kamouraska et le Centre local de services communautaires (CLSC), le poste de la Sûreté du Québec de la MRC, un centre de services de Transports Québec, un Carrefour Jeunesse-emploi, un point de service du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) du Bas-Saint-Laurent, de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup et de Services Québec, etc. Plusieurs organismes socio-communautaires desservent aussi la population du Kamouraska à partir de leurs installations ou leurs bureaux situés à Saint-Pascal.

Personnage légendaire[modifier | modifier le code]

Au nom de Saint-Pascal se rattache la légende de la montagne à Coton, entité orographique située au nord de la ville. Un dénommé Johnny Lainé arrive à Saint-Pascal en 1845, en provenance du Nouveau-Brunswick. Il se construit un ermitage au sommet de la montagne et dédie la chapelle qu'il comporte à la Vierge Marie à laquelle il voue une vénération sans bornes. Toujours vêtu de blanc et appliquant la couleur blanche partout autour de lui, il reçoit le surnom de Coton. Il vivra à cet endroit fort fréquenté jusqu'en 1870 environ. Il meurt à Montréal en 1890.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement du Canada, 2016
  2. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Pascal », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 19 février 2011)
  3. Toponymie : Saint-Pascal
  4. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]