Saint-Pantaléon-les-Vignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vignes.

Saint-Pantaléon-les-Vignes
Saint-Pantaléon-les-Vignes
Vue sur le village de Saint-Pantaléon-les-Vignes.
Blason de Saint-Pantaléon-les-Vignes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Grignan
Intercommunalité Communauté de communes Enclave des Papes-Pays de Grignan
Maire
Mandat
Céline Lascombes
2014-2020
Code postal 26770
Code commune 26322
Démographie
Gentilé Saint-Pantaléonais, Saint-Pantaléonaises
Population
municipale
442 hab. (2015 en augmentation de 5,49 % par rapport à 2010)
Densité 53 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 23′ 57″ nord, 5° 02′ 35″ est
Altitude Min. 260 m
Max. 526 m
Superficie 8,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pantaléon-les-Vignes
Liens
Site web Saint Pantaléon les Vignes.fr

Saint-Pantaléon-les-Vignes est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette commune tire son nom d'un personnage de l'Église catholique, saint Pantaléon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rousset-les-Vignes Rose des vents
Valréas
Vaucluse
N Venterol
O    Saint-Pantaléon-les-Vignes    E
S
Valréas
Vaucluse
Valréas
Vaucluse
[[]]

Saint-Pantaléon-les-vignes est situé à 14 km à l'est de Grignan (chef-lieu du canton) et à 24 km au sud de Dieulefit.

Les communes limitrophes sont Rousset-les-Vignes, Valréas (Vaucluse) et Venterol.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vase à vin à décor pseudo-ionien (bande ocre).

La proximité de l'oppidum Saint-Marcel, sur le territoire de la commune du Pègue, où la céramique pseudo-ionienne, provenant d'ateliers en relation avec Massalia, a été importante, permet de supposer sur place une consommation de vin entre le milieu du VIe siècle av. J.-C. et le IVe siècle av. J.-C.. Les productions d'œnochoés et de vases à vin, en pâte claire micacée, portant un décor peint, avec un registre allant de la bande ocre au développement de formes figuratives, furent majoritaires. Il est d'ailleurs à noter que ces récipients vinaires ont gardé dans leurs formes de fortes influences gauloises (coupes carénées)[1].

Lors de la colonisation romaine, ce territoire fut rattaché à tribu gauloise des Aletani, qui eut pour capitale la cité gallo-romaine d’Aletanum.

Au Xe siècle, en plaine, fut édifiée une abbaye bénédictine par les moines de Saint-Saturnin-du-Port, maison-mère de Cluny pour toute la partie méridionale du royaume d'Arles. Un important vignoble fut implanté tout autour et une population de paysans et d'artisans s'installa sous la protection des Clunisiens.

Au point de vue féodal les Poitiers acquirent en 1270 Saint-Pantaléon des comtes de Provence qui l'inféodèrent aux papes[2].

Ce fut au cours du XIVe siècle, alors que les papes s'étaient installés à Avignon, que Saint-Pantaléon, qui dépendait jusqu'alors de Rousset rejoint l'enclave des papes, enclave du Comtat venaissin en Dauphiné[2].

En 1451, des bandes pillardes investissent le village qui est rasé avec son château, son église abbatiale et ses bâtiments conventuels. Pour se protéger, la population et les moines se réfugient derrière l'enceinte de Rousset-les-Vignes. Le danger passé, les Saint-Pantaléonnais retournent chez eux. Mal leur en prit puisque cette fois c'est le baron des Adrets, la terreur des guerres de religion. Ce qui contraignit les habitants à un nouveau retour à Rousset.

Au XVIe siècle, les Alric sont seigneurs à Saint-Pantaléon.

AU XVIIe siècle, les Alric inclurent cette terre dans leur marquisat de Rousset hérité en 1732 par les Durand de Pontaujard et en 1755 par les Armand de Blacons[2].

En 1747, Saint-Pantaléon est détaché de Rousset.

Lors de la création du département de Vaucluse en 1791, les habitants de Saint-Pantaléon décident de rester dans le département de la Drôme, comme Rousset, Bouchet, mais contrairement à d'autres anciens villages de l'enclave.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Saint-Pantaléon-les-Vignes.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Marcel Bonnefoy    
mars 2008 en cours
(au 22 janvier 2015)
Céline Lascombes[3] SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2015, la commune comptait 442 habitants[Note 1], en augmentation de 5,49 % par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
310322301375371328361387405
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
403363350345325327317307298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
310300299265265269275255222
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
215234259287319305321419442
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Les vignerons de la commune sont représentés au sein de la commanderie des Costes du Rhône, confrérie bachique, qui tient ses assises au château de Suze-la-Rousse, siège de l'Université du vin.

Commerce[modifier | modifier le code]

Le restaurant L'Auberge, qui porte le label Bistrot de pays[8], adhère a une charte qui a but de « contribuer à la conservation et à l’animation du tissu économique et social en milieu rural par le maintien d’un lieu de vie du village »[9].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Saint-Pantaléon.
  • Château du XVIIIe siècle ;
  • Église du XIe siècle modifiée ultérieurement. À remarquer : fenêtres à ébrasement, petit appareil des pierres composant les murs, quelques pierres portant des traces de peinture médiévale, à l'extérieur, et un baptistère d'époque carolingienne, à l'intérieur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

M. Le Docteur Jean Pierre Léopold URDY maire de 1896-1904

Publications du savant : dHystérotomie : de l'ablation partielle ou totale de l'utérus par la gastrotomie, étude sur les tumeurs qui peuvent nécessiter cette opération, ., 1873 Examen, au point de vue du manuel opératoire, de quelques cas difficiles d'ovariotomie et d'hystérotomie, 1874 Rédacteur(s) de la notice : Martine François Membre de la société d'archéologie d'histoire et géographie de la Drôme 1920 - -Domicile: Domaine viticole Urdy cadastre 1835 au nom de sa mère CHAMBON

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. C. Lagrand, La céramique pseudo-ionienne dans la moyenne vallée du Rhône, Cahiers Rhodaniens, X, 1963
  2. a, b et c Jean Pagnol, Valréas et "l'enclave des papes" tome 1, Aubenas, Lienhart, , 298 p.
  3. Saint-Pantaléon-les-Vignes sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 22 janvier 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. La charte Bistrot de Pays
  9. L'implantation des Bistrots de pays en France métropolitaine en 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]