Saint-Michel-de-Fronsac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Michel.

Saint-Michel-de-Fronsac
Saint-Michel-de-Fronsac
Vue du bourg de Saint-Michel-de-Fronsac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Le Libournais-Fronsadais
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Fronsac
Maire
Mandat
Jacques Besson
2014-2020
Code postal 33126
Code commune 33451
Démographie
Gentilé Saint-Michelais
Population
municipale
516 hab. (2016 en diminution de 3,73 % par rapport à 2011)
Densité 94 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 50″ nord, 0° 18′ 07″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 79 m
Superficie 5,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Fronsac

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Fronsac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Fronsac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Fronsac
Vue de la mairie
Vue du monument aux morts
Vue de l'école
Vue de l'église
Vue du bourg de Saint-Michel-de-Fronsac depuis les vignes
Vue de l'Isle depuis un carrelet de pêche (Saint-Pardon est en face sur l'autre rive)

Saint-Michel-de-Fronsac est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine).

Les habitants en sont les Saint-Michelais[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située sur la D 670 entre Saint-André-de-Cubzac et Libourne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Michel-de-Fronsac[2]
La Rivière Saint-Aignan
Izon Saint-Michel-de-Fronsac[2] Fronsac
Vayres

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle la commune était nommée "Sanctus Michael de Riperia", cette dénomination se transforme au XVIIe siècle et devient "Saint-Michel-la-Rivière. Le nom actuel était également utilisé dans les registres paroissiaux mais il ne devient officiel qu'en 1893[3].

Dans l'Antiquité, la voie romaine qui reliait Bordeaux à Périgueux traversait Saint-Michel de Fronsac, une carrière de tuiles romaine fut d'ailleurs découverte au lieu-dit Trepesson. Le passage sur la Dordogne sur la route de Bordeaux à Libourne se faisait entre le port de Saint-Pardon et celui de Perpignan à Saint Michel de Fronsac. Cette situation géographique soumit le bourg aux pillages des invasions normandes ainsi qu'aux ravages de la Guerre de Cent Ans et ceux des guerres de religion au XVIe siècle[3].

Au XVIIe siècle Saint-Michel-de-Fronsac fut frappée par la Fronde, Fronsac étant sous l'autorité du prince de Condé, l'un des principaux opposants à la monarchie. Le chevalier de Thodias, gouverneur de la place forte de Fronsac leva mille hommes dans le Fronsadais au moment de la Fronde. Plus tard, la commune dut également fournir des hommes pour les armées révolutionnaires, lorsque la levée d'un contingent de 300.000 hommes fut décrétée le 24 février 1793, cinq hommes furent tirés parmi les 180 hommes valides de la commune. Le 1er mars 1790 un maire fut élu à Saint-Michel-de-Fronsac, 52 habitants prirent part au vote, Thomas Seurin remporta l'élection avec 38 voix. Le curé de la commune, nommé Serres, refusa de prêter serment à la constitution civile du Clergé[3].



Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1956[4] 1999 Jean Gaucher [5] Divers Gauche Viticulteur
1999 2011 Serge Ravat [6] PS  
2011 11 avril 2019 Jacques Besson [7] PS Retraité de la fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.


Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9]. En 2016, la commune comptait 516 habitants[Note 1], en diminution de 3,73 % par rapport à 2011 (Gironde : +7,04 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
655515653595611631648675651
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
698660670579586576585600622
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
616604530457471437469456491
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
444513532527608591556550533
2016 - - - - - - - -
516--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Regroupement scolaire avec les villages de Saint-Aignan, La Rivière et de Saint-Germain-de-la-Rivière

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lamartinie, E. M., Un Coin du Fronsadais. Monographie de Saint-Michel-de-Fronsac, Libourne, L. Malleville, , 338 p. (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de Saint-Michel-de-Fronsac sur habitants.fr, consulté le 11 septembre 2012.
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a b et c E.M Lamartinie, Un Coin du Fronsadais. Monographie de Saint-Michel-de-Fronsac, Libourne, L. Malleville, (lire en ligne), p. 22-29
  4. « [LE JOURNAL DES MUNICIPALES ARTIGUES PRÈS BORDEAUX.] », Sud-Ouest,‎
  5. « Jean Gaucher meurt accidentellement », Sud-Ouest,‎
  6. https://www.sudouest.fr/2011/01/16/deces-du-maire-de-saint-michel-de-fronsac-33-291609-3147.php}
  7. https://carnet.sudouest.fr/deces/jacques-besson-1726666
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.