Saint-Menoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la commune de Saint-Menoux. Pour le saint, voir Saint Menulphe.
Saint-Menoux
Mairie de Saint-Menoux.
Mairie de Saint-Menoux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Canton Souvigny
Intercommunalité Communauté de communes du Bocage Bourbonnais
Maire
Mandat
Ludovic Julien
2014-2020
Code postal 03210
Code commune 03247
Démographie
Gentilé Ménulphiens
Population
municipale
997 hab. (2014 en diminution de 1,19 % par rapport à 2009)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 06″ nord, 3° 09′ 42″ est
Altitude Min. 214 m
Max. 277 m
Superficie 27,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Menoux

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Menoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Menoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Menoux

Saint-Menoux est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Ménulphiens.

Le village est connu pour son église romane classée au titre des Monuments historiques et pour le tombeau qu'elle renferme, la Débredinoire, qui aurait selon la légende le pouvoir de guérir les simples d'esprits, les bredins en langage bourbonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe à mi-chemin entre Moulins et Bourbon-l'Archambault, au cœur du Bocage bourbonnais.

À vol d'oiseau, la préfecture du département est à 13,3 km à l'est[1] ; Souvigny à 6 km au sud-sud-est[2] et Bourbon-l'Archambault à 8 km à l'ouest[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Menoux est limitrophe avec cinq communes[4] :

Communes limitrophes de Saint-Menoux
Agonges
Bourbon-l'Archambault Saint-Menoux Marigny
Autry-Issards Souvigny

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par des routes départementales d'importance moyenne, dont la D 953, axe principal reliant Bourbon-l'Archambault à l'ouest et Moulins à l'est, ainsi que la D 253 en direction de Souvigny au sud-est[4].

Depuis la route principale, la D 58 relie Agonges au nord et Autry-Issards au sud. Les D 133 et 293 traversent aussi la commune[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune doit son nom à saint Menulphe, également appelé saint Menoux, d'origine celte, mais qui a fini ses jours dans cette paroisse qui se dénommait antérieurement Mailly-sur-Rose[réf. nécessaire].

Le village se développe autour d'un important monastère de bénédictines. Les foires qui y sont organisées par les abbesses attirent marchands et acheteurs, ce qui conduit au développement de la bourgade.

La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de Maillé-sur-Rose[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1802 octobre 1813 Aubery du Goutet    
octobre 1813 août 1815 Jacques Loyard    
août 1815 novembre 1817 François Gautier de Vinfrais de La Boulais    
novembre 1817 juillet 1819 Perceau-Lafond    
juin 1995 mars 2008 Jean-Paul Dufrègne PCF Conseiller général (1998-2015) puis départemental (depuis 2015) du canton de Souvigny,
président de la communauté de communes en Bocage Bourbonnais (2014-2016)
puis de la communauté de communes du Bocage Bourbonnais (depuis 2017)[6]
mars 2008 mars 2014 Michel Dupont PCF  
mars 2014 en cours
(au 8 avril 2014)
Ludovic Julien[7] PCF Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2014, la commune comptait 997 habitants[Note 1], en diminution de 1,19 % par rapport à 2009 (Allier (département) : 0 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 012 959 909 1 064 1 018 1 117 1 206 1 283 1 444
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 550 1 645 1 640 1 708 1 757 1 758 1 739 1 635 1 492
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 491 1 362 1 333 1 094 1 043 959 937 894 992
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
948 901 787 929 986 940 924 1 009 997
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Menoux dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique[11].

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens se rendent à Bourbon-l'Archambault[12] et les lycéens à Moulins et Yzeure[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de l'église romane de Saint-Menoux depuis la rue
Vue de l'église depuis la rue.

L'église romane de Saint-Menoux, de la seconde moitié du XIIe siècle, classée Monument Historique sur la première liste, en 1840[14]. Elle faisait partie d'un couvent de bénédictines dont les abbesses avaient un pouvoir considérable. Elles organisaient des foires dans le village et les commerçants et acheteurs y venaient nombreux puisqu'elles étaient protégées militairement par les Bourbons. Les pèlerins venaient se recueillir sur la tombe de Menou (la Débredinoire), évêque breton qui vint mourir dans l'antique bourg de Mailly. Chef d'œuvre de l'art roman, l'église-abbatiale rassemble les décors antiques de l'influence clunisienne et bourguignonne et le style auvergnat par l'étagement parfait des toitures du chevet qui rappelle les églises romanes majeures auvergnates comme Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand ou encore l'église Notre-Dame du Mont Cornadore à Saint-Nectaire. Elle fait partie des nombreuses églises romanes du pays de Souvigny.

La maison des Vertus cardinales, dont la porte est inscrite depuis 2000 au titre des Monuments historiques[15].

Le château de Souys, inscrit en 1952 au titre des Monuments historiques[16] pour ses façades, toitures et son portail.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orthodromie entre Saint-Menoux et Moulins », sur Lion 1906.
  2. « Orthodromie entre Saint-Menoux et Souvigny », sur Lion 1906.
  3. « Orthodromie entre Saint-Menoux et Bourbon-l'Archambault », sur Lion 1906.
  4. a, b et c Carte de Saint-Menoux sur le Géoportail.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Communauté de Communes du Bocage Bourbonnais », Association des maires et présidents de communautés de l'Allier (consulté le 4 mai 2017).
  7. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 27 septembre 2014).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  11. « École élémentaire publique », Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 27 novembre 2015).
  12. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Inspection académique de l'Allier, (consulté le 27 novembre 2015).
  13. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Inspection académique de l'Allier, (consulté le 27 novembre 2015).
  14. Notice no PA00093280, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. Notice no PA03000010, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Notice no PA00093279, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Organigramme », Communauté de communes en Bocage Bourbonnais (consulté le 27 mars 2015).