Saint-Martin-du-Frêne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Page d’aide sur l’homonymie Saint-Martin-du-Fresne redirige ici.

Saint-Martin-du-Fresne
Saint-Martin-du-Frêne
L'église de Saint-Martin-du-Frêne
Image illustrative de l’article Saint-Martin-du-Frêne
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Canton Nantua
Intercommunalité Haut Bugey
Maire
Mandat
Dominique Turc
2014-2020
Code postal 01430
Code commune 01373
Démographie
Gentilé San-Martinois
Population
municipale
1 063 hab. (2016 en diminution de 2,74 % par rapport à 2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 08′ 22″ nord, 5° 33′ 11″ est
Altitude Min. 476 m
Max. 1 125 m
Superficie 19,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Fresne

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Fresne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Fresne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-du-Fresne
Liens
Site web saintmartindufresne.com

Saint-Martin-du-Frêne (ou Saint-Martin-du-Fresne selon l’usage local) est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Saint-Martin-du-Fresne s'appellent les San-Martinois[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est assez vaste ; le village, situé dans la plaine de l’Oignin, est cerné à l'ouest par la montagne de Colléjard et à l'est par le plateau de Chamoise et les Monts d'Ain.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nurieux-Volognat Brion, Port Rose des vents
Peyriat N Nantua
O    Saint-Martin-du-Frêne    E
S
Maillat Chevillard, Brénod Les Neyrolles

Histoire[modifier | modifier le code]

L'orthographe officielle tirée de la nomenclature des communes gérée par l'Insee est Saint-Martin-du-Frêne avec un accent circonflexe : c'est celle des cartes et des documents officiels. Néanmoins l'usage local est Saint-Martin-du-Fresne (y compris sur les panneaux de signalisation à l'entrée de l'agglomération).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Chantal Janin-Thyvot    
mars 2008 en cours Dominique Turc DVD Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 1 063 habitants[Note 1], en diminution de 2,74 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8609521 0159979971 031912966940
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
952913836868862835837803777
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
785750691618618656585565619
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
5986237067449711 0501 0771 0771 076
2016 - - - - - - - -
1 063--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'Église Saint-Martin ; construction néogothique selon les plans de l'architecte savoyard Théodore Fivel[6].
  • Les Ruines du donjon de Saint-Martin-du-Frêne ; bâti par les sires de Thoire-Villars vers 1248, il est assiégé en 1330[7] et ruiné à la fin du XVIe siècle.
  • Le Château de Saint Martin-du-Frêne - Mis en vente

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Saint-Martin-du-Frêne bénéficie du label « ville fleurie » avec « 1 fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Martin-du-Fresne, sur lion1906.com
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Annick Rey-Bogey, L'architecture et l'élan religieux de la Savoie au XIXe siècle: Du Concordat à la rupture, 1802-1905, la reconstruction des églises dans les diocèses de Chambéry, Maurienne et Tarentaise, vol. 110, Société savoisienne d'histoire et d'archéologie, , 238 p. (ISBN 978-2-85092-007-3), p. 178.
  7. Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey - Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282 - 1355), collection Histoire et Archéologie médiévales n°14, Presses universitaires de Lyon, Lyon, 2005, (ISBN 272970762X), p. 14.
  8. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]