Saint-Martin-aux-Buneaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Saint-Martin-aux-Buneaux
Le château.
Le château.
Blason de Saint-Martin-aux-Buneaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Saint-Valery-en-Caux
Intercommunalité Côte d'Albâtre
Maire
Mandat
Michel Viard
2014-2020
Code postal 76450 et 76540
Code commune 76613
Démographie
Gentilé Saint-Martinais
Population
municipale
668 hab. (2014)
Densité 82 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 33″ nord, 0° 33′ 13″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 91 m
Superficie 8,14 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Buneaux

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Buneaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Buneaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-aux-Buneaux
Liens
Site web http://www.saint-martin-aux-buneaux.fr

Saint-Martin-aux-Buneaux est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-aux-Buneaux est située dans le département Seine-Maritime, de la région Haute-Normandie.

Les 668 habitants de la commune vivent sur une superficie de 8 km2 à une moyenne d'altitude de 87 m.

Les habitants de Saint-Martin-aux-Buneaux sont appelés les Saint-Martinais, Saint-Martinaises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une famille seigneuriale, puissante sous les Capétiens, donna son nom à ce village, placé sous la protection du grand saint Martin : les Bunel, Burnel ou Buneaux possédèrent cette terre. Aussi dit-on en désignant cette terre seigneuriale : Saint Martin aux Bunel ou aux Buneaux.

La population de ce bourg a singulièrement grandi en importance depuis quelques siècles. Sous Saint Louis, elle se composait de 100 familles environ et sous Louis XV on compta 350 feux. En 1820, l'annuaire de la Seine-Inférieure dénombrait 1 500 âmes. En 1866 il y avait 1 433 habitants. Actuellement environ 680 personnes résident dans cette commune dont un certain nombre composé de résidents secondaires. C'est ainsi que Pierre Bérégovoy Premier ministre de François Mitterrand, possédait une maison dont il faisait sa résidence secondaire pour recevoir sa famille.

Actuellement l'appellation Saint-Martin est communément utilisée dans le langage oral.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Martin-aux-Buneaux

Les armes de la commune de Saint-Martin-aux-Buneaux se blasonnent ainsi :
d’azur à la demi-barre à roue et à la demi-ancre accolées en chef à dextre et aux trois épis de blé et au bleuet en bouquet en pointe à senestre, le tout d’or, à la bordure du même, à la barre d’argent chargée d’une crosse de sable brochant sur le tout. [1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  1993 Pierre Georges DVD Agriculteur
1993 en cours Michel Viard   Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 668 habitants, en augmentation de 0,15 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 576 1 609 1 674 1 502 1 755 1 798 1 762 1 650 1 495
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 415 1 437 1 433 1 477 1 491 1 364 1 355 1 318 1 229
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 300 1 392 1 252 1 126 1 132 995 954 963 929
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
893 749 680 696 590 600 661 671 668
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin ;
  • Le monument aux morts dû à Maxime Real del Sarte (1922) ;
  • La grotte des Petites-Dales ; (Dales : graphie ancienne) ;
  • la plage des Petites-Dalles ;
  • le Port (lieudit - communément appelé les Échelles) ;
  • le château Saint-Martin-aux-Buneaux et son puits marin (non visitables) ;
  • le hameau des Petites-Dalles est une station balnéaire ; ce hameau a sont territoire sur deux communes : Saint-Martin-aux-Buneaux et Sassetot-le-Mauconduit.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bérégovoy a eu une résidence secondaire à Saint-Martin-aux-Buneaux.
  • Pierre Cardinal (1924-1998), metteur en scène, réalisateur et scénariste, est décédé et inhumé à Saint-Martin-aux-Buneaux, où il résidait.
  • Pierre Blouin (1927-2015), diplomate, ancien ambassadeur ; décédé à Saint-Martin-aux-Buneaux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]