Saint-Marin au Concours Eurovision de la chanson 2013

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Saint-Marin
au Concours Eurovision 2013
Description de l'image ESC2013_-_San_Marino_03.jpg.
Pays Drapeau de Saint-Marin Saint-Marin
Chanson Crisalide (Vola)
Interprète Valentina Monetta
Compositeur Ralph Siegel
Parolier Mauro Balestri
Sélection nationale
Type de sélection Sélection interne
Langue italien
Concours Eurovision de la chanson 2013
Position en demi-finale 11e (47 points)
Position en finale Non qualifiée

Saint-Marin a participé à la seconde demi-finale[1] du Concours Eurovision de la Chanson 2013 qui s'est tenu à Malmö en Suède le 16 mai 2013.


Sélection de la représentante de Saint-Marin en 2013[modifier | modifier le code]

Valentina Monetta est annoncée comme encore une fois représentante de Saint-Marin le 30 janvier 2013[2], elle était également la représentante de son pays en 2012 lors du Concours Eurovision de la Chanson 2012 qui se tenait à Bakou en Azerbaïdjan.

La chanteuse est désignée en interne, et la chanson est présentée par le diffuseur national San Marino RTV le 15 mars 2013.

C'est donc la seconde fois de suite que la chanteuse représente son pays, Saint-Marin.

Le compositeur de la chanson, Ralph Siegel, avait également écrit la chanson saint-marinaise pour le Concours Eurovision de la Chanson 2012.

Scénographie[modifier | modifier le code]

La chanson se déroule sur un enchaînement de deux danseuses placées derrière Valentina Monetta, les deux couleurs prédominantes le long de la chanson sont le rouge et le noir qui sont également les couleurs portées par la chanteuse.

Lors de l'Eurovision[modifier | modifier le code]

Saint-Marin a participé à la seconde demi-finale. La chanson termine avec 47 points et se classe à la 11e place, elle ne parvient pas à se qualifier pour la finale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Marin au Concours Eurovision de la chanson
  2. (en) Eurovision.tv, « It's Valentina Monetta again for San Marino », site internet,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mai 2017)