Saint-Mards-de-Blacarville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Mards (homonymie).
Saint-Mards-de-Blacarville
L'église Saint-Thibaut-et-Saint-Médard.
L'église Saint-Thibaut-et-Saint-Médard.
Blason de Saint-Mards-de-Blacarville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Pont-Audemer
Intercommunalité Communauté de communes de Pont-Audemer Val de Risle
Maire
Mandat
Didier Swertvaeger
2014-2020
Code postal 27500
Code commune 27563
Démographie
Population
municipale
790 hab. (2014)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 45″ nord, 0° 30′ 52″ est
Altitude Min. 2 m – Max. 130 m
Superficie 8,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Mards-de-Blacarville

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Saint-Mards-de-Blacarville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Mards-de-Blacarville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Mards-de-Blacarville

Saint-Mards-de-Blacarville est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Mards-de-Blacarville est une commune du nord-ouest du département de l'Eure située au sein du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande.

Communes limitrophes de Saint-Mards-de-Blacarville[1]
Bouquelon Bouquelon Saint-Ouen-des-Champs
Toutainville Saint-Mards-de-Blacarville[1]
Pont-Audemer Pont-Audemer Manneville-sur-Risle

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sancto Medardo en 1059 et 1066, Blacuardi villa au XIe siècle[2].

Commune formée le par la réunion de Saint-Mards-sur-Risle et de Blacarville.

Le nom de Saint-Mards (Mards est un diminutif de Médard) désigne saint Médard, évêque de Noyon au VIIe siècle. La paroisse de St-Mards n'est citée qu'à partir du XIIe siècle. Le premier seigneur connu donna l’église a l'abbaye de Préaux par une charte datée de 1174.

La paroisse de Blacarville est citée à partir du XIe siècle sous la forme Blacuardi villa, « la ferme de *Blacward », anthroponyme anglo-saxon, postulé par les noms Blakeman et Blacwin attestés en Angleterre[3]. Un colon arrivé du danelaw, probablement, avec les fermiers danois au Xe siècle.

Le nom des habitants est les Blacarvillais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Voie romaine d'Aizier à Pont-Audemer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Didier Swertvaeger DVD Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 790 habitants, en augmentation de 2,46 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
279 259 256 278 272 565 584 600 560
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
505 545 545 494 474 493 506 453 513
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522 521 514 529 520 501 506 481 464
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
507 535 644 725 796 756 744 780 790
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Mards-de-Blacarville compte un édifice inscrit au titre des monuments historiques :

Autres édifices :

  • L'église St-Mards (XIe siècle). Elle a été démolie en 1892. Le chœur et la tour ont été transformés en cottage anglais (la tour romane) :
  • L'église de Blacarville. La nef romane a été reconstruite à la fin du XVe siècle. Le chœur date du XIIIe siècle, les baies des XVIIe et XVIIIe siècles et les statues en pierre du XVIe siècle (Vierge à l'enfant, saint Michel, saint Médard). Enfin, les torches de Charité sont du XVIe siècle ;
  • Les ruines du château de Pont-Audemer (XIIe et XIIIe) : ne subsistent que le donjon et quelques parties du corps de logis.

À noter :

  • Entre le chemin Perray et celui de St-Thurien, se trouvaient, au XIXe siècle, les derniers vestiges de l'ancienne léproserie de Saint-Jacques et Saint-Christophe, incorporée en 1736, à l’hôpital de Pont-Audemer.
  • La Croix-Hamel ou Croix-des-Magnans : des hommes de cette profession, après avoir commis un acte d’impiété y furent engloutis et condamnés à battre, sous terre, leurs chaudrons jusqu'à la fin des siècles. Autrefois, certains prétendaient entendre le bruit des marteaux.[pas clair]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Zone humide protégée par la convention de Ramsar[modifier | modifier le code]

  • Marais Vernier et Vallée de la Risle maritime[9].

Parc naturel[modifier | modifier le code]

Natura 2000[modifier | modifier le code]

  • Marais Vernier, Risle Maritime[11] ;
  • Estuaire et marais de la Basse Seine[12].

ZNIEFF de type 1[modifier | modifier le code]

  • Les prairies alluviales de la basse vallée de la Risle[13].

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine[14].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Mards-de-Blacarville (Eure).svg

Les armoiries de Saint-Mards-de-Blacarville se blasonnent ainsi :

D'argent à la tour romane de Saint Mards de sable, posée sur une terrasse de sinople; au franc-canton senestre de gueules chargé de deux léopards d'or, armés et lampassés d'azur, l'un au-dessus de l'autre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henry Dannet (1886-1946), artiste peintre, s'installa à Saint-Mards-de-Blacarville de 1912 à 1915, offrant à Jean Dannet (1912-1997), son fils lui aussi artiste peintre, d'y vivre une partie de son enfance[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 66
  3. ibidem
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Château de Saint-Mards-sur-Risle », notice no PA00099558, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Marais Vernier et Vallée de la Risle maritime », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016)
  10. « Boucles de la Seine normande », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016)
  11. « Marais Vernier, Risle Maritime », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016)
  12. « Estuaire et marais de la Basse Seine », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016)
  13. « Les prairies alluviales de la basse vallée de la Risle », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016)
  14. « La basse vallée de la Risle et les vallées conséquentes de Pont-Audemer à la Seine », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 26 avril 2016)
  15. Robert Évreux et Jean Marc, Jean Dannet, ce peintre méconnu, Éditions des Amateurs rouennais d'arts, 1992.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]