Saint-Marcel (Meurthe-et-Moselle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Marcel.
Saint-Marcel
Église Saint-Marcel.
Église Saint-Marcel.
Blason de Saint-Marcel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Briey
Canton Jarny
Intercommunalité Communauté de communes du Jarnisy
Maire
Mandat
Charles Pacyga
2014-2020
Code postal 54800
Code commune 54478
Démographie
Population
municipale
148 hab. (2014)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 21″ nord, 5° 57′ 18″ est
Altitude Min. 250 m
Max. 314 m
Superficie 11,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Saint-Marcel

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Saint-Marcel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Marcel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Marcel

Saint-MarcelPrononciation du titre dans sa version originale Écouter est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune fut un village-frontière avec l'Allemagne entre 1871 et 1918.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Marcel serait l'ancien "Ibliodurum" sur la voie romaine de Reims à Metz. En 1817, Saint-Marcel, village de l'ancienne province des Trois-Évêchés (bailliage de Metz), avait pour annexes les fermes de Caulre et de Villers-aux-Bois. À cette époque il y avait 134 habitants répartis dans 28 maisons.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 mars 1971 Pierre Meyers    
mars 1971 mars 2008 Jean-Marie Humbert    
mars 2008 en cours
(au 16 avril 2014)
Charles Pacyga    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 148 habitants, en diminution de -4,52 % par rapport à 2009 (Meurthe-et-Moselle : 0,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1872
154 110 143 133 196 207 185 177 194
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
189 180 186 185 185 174 163 127 113
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
121 116 120 109 131 125 102 105 111
1990 1999 2005 2010 2014 - - - -
114 146 164 139 148 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Découverte en 1874 d'une borne milliaire (au musée de Metz).
  • Ruines du château de Villers-aux-Bois, situé à droite de la route allant de Rezonville à la R.N. 390, parties constituantes : parties agricoles .Reconstruit en 1778 à l'emplacement d'un château plus ancien de plan semblable, pour Paul-François Durand, major au régiment de Rouergue, et Antoinette Le Duchat son épouse.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Chapelle de Sainte-Agathe, à l'écart de la Caulre.
  • Église paroissiale Saint-Marcel, parties constituantes : cimetière ; monument sépulcral. Tour clocher datée 1766 ; chœur et nef reconstruits en 1828
  • Chapelle de Sainte-Agathe XVIIIe siècle, à l'écart de la Caulre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :