Saint-Marc (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Marc.
Saint-Marc
Image illustrative de l'article Saint-Marc (Cantal)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Canton Neuvéglise
Statut Commune déléguée
Maire délégué Gérard Mouliade
2016-2020
Code postal 15320
Code commune 15197
Démographie
Population 82 hab. (2013)
Densité 9,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 54′ 09″ nord, 3° 11′ 33″ est
Altitude Min. 828 m
Max. 1 051 m
Superficie 8,78 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Val d'Arcomie
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 15.svg
Saint-Marc

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 15.svg
Saint-Marc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Marc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Marc

Saint-Marc est une ancienne commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne. Elle fusionne le 1er janvier 2016 avec les communes de Faverolles, Loubaresse et Saint-Just pour constituer la commune nouvelle de Val d'Arcomie[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Marc est située au sud-est du département du Cantal, à la limite de la Lozère, entre Saint-Flour et Saint-Chély-d'Apcher. Le territoire est arrosé par le ruisseau d'Arcomie, un affluent de la Truyère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
janvier 2016 en cours Gérard Mouliade[2]   Professeur
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Marcel Rouzaire    
mars 2014 décembre 2015 Gérard Mouliade[3]   Professeur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 82 habitants, en diminution de -1,2 % par rapport à 2008 (Cantal : -1,2 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
373 385 427 463 421 368 404 371 369
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
376 344 350 323 291 275 291 260 274
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
263 252 221 183 198 195 203 163 159
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2013
170 174 141 116 96 97 86 82 82
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture du Cantal, Recueil des actes administratifs - 30 septembre 2015. Page 22, arrêté no 2015-1256 du 30 septembre 2015 portant création d'une commune nouvelle
  2. Bruno Paran a été élu maire lundi soir, La Montagne (consulté le 6 janvier 2016).
  3. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 10 août 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :