Saint-Manvieu-Bocage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Calvados
Cet article est une ébauche concernant une commune du Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Manvieu-Bocage
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Vire
Intercommunalité Communauté de communes Intercom de la Vire au Noireau
Statut Commune déléguée
Maire délégué Georges Ravenel
2017-2020
Code postal 14380
Code commune 14611
Démographie
Gentilé Mévéens
Population 543 hab. (2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 31″ nord, 0° 58′ 38″ ouest
Altitude Min. 148 m – Max. 290 m
Superficie 11,78 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Noues de Sienne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Manvieu-Bocage

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Manvieu-Bocage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Manvieu-Bocage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Manvieu-Bocage

Saint-Manvieu-Bocage est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 543 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est à l'ouest du Bocage virois. Son bourg est à 6 km à l'est de Saint-Sever-Calvados et à 8 km à l'ouest de Vire.

Le territoire est au sud de la route départementale no 524 (ancienne route nationale 24bis) reliant Vire à Saint-Sever-Calvados et Villedieu-les-Poêles. Du bourg, on y accède par une voie communale. Le bourg est traversé par la D 218 qui permet de rejoindre Saint-Sever-Calvados à l'ouest et Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont au sud-est. Elle croise à l'ouest du bourg la D 185 reliant Mesnil-Clinchamps au nord à Champ-du-Boult au sud-ouest. Entre le bourg et le lac de la Dathée au sud-est, la D 218 croise la D 150 permettant de joindre Vire à Champ-du-Boult. L'accès à l'A84 est à La Colombe (sortie 38) à 22 km à l'ouest.

Saint-Manvieu-Bocage est dans le bassin de la Vire, principalement par son sous-affluent la Dathée qui délimite le territoire et le traverse partiellement au sud. Un barrage y constitue une retenue d'eau, lieu de divertissement du Bocage virois. Quatre de ses courts affluents drainent les eaux de la plus grande partie du territoire communal. Une partie nord-ouest est dans le bassin d'un autre affluent du fleuve côtier, la Brévogne, le bourg se situant sur la ligne de partage des eaux. Une pointe nord-est du territoire alimente un petit affluent direct de la Vire.

Le point culminant (290 m) se situe au sud-ouest, près du lieu-dit la Bruyère aux Fleury, sur une pente atteignant la cote de 296 m, sur la commune voisine, Saint-Sever-Calvados. Le point le plus bas (148 m) correspond à la sortie de la Dathée du territoire, au sud-est. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de Saint-Manvieu-Bocage[1]
Mesnil-Clinchamps Mesnil-Clinchamps Vire-Normandie (comm. dél. de Coulonces),
Vire-Normandie (comm. dél. de Vire)
Saint-Sever-Calvados Saint-Manvieu-Bocage[1] Vire-Normandie (comm. dél. de Vire)
Champ-du-Boult Champ-du-Boult, Vire-Normandie (comm. dél. de Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont) Vire-Normandie (comm. dél. de Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont)

Toponymie[modifier | modifier le code]

La paroisse est dédiée à Manvieu, évêque de Bayeux au Ve siècle.

En 1904, Saint-Manvieu devient Saint-Manvieu-Bocage[2], évitant ainsi l'homonymie avec la commune de Saint-Manvieu dans le canton de Tilly-sur-Seulles.

Le gentilé est Mévéen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983[3] mars 2001 Claude Guillouet SE Enseignant en arts plastiques
mars 2001[4] en cours Georges Ravenel[5] SE Directeur de cabinet comptable
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 543 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Saint-Manvieu-Bocage[6]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Saint-Manvieu a compté jusqu'à 931 habitants en 1831.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850 691 818 861 931 870 907 906 901
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
830 809 806 777 721 702 672 702 633
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
610 616 559 511 517 500 478 574 491
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
466 429 364 354 420 507 546 550 543
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Manvieu-Bocage », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 1er mai 2010)
  3. « Au collège, au lycée, à l'atelier, toujours enseigner », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2015)
  4. « Georges Ravenel partant pour un 3e mandat de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 2 mai 2015)
  5. a et b Réélection 2014 : « Saint-Manvieu-Bocage (14380) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 avril 2014)
  6. Date du prochain recensement à Saint-Manvieu-Bocage, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Église », notice no PA00111690, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Statue : Vierge à l'Enfant », notice no PM14001168, base Palissy, ministère français de la Culture.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :