Saint-Lyphard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Lyphard
L'église Saint-Lyphard.
L'église Saint-Lyphard.
Blason de Saint-Lyphard
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Canton Guérande
Intercommunalité Communauté d'agglomération Cap Atlantique
Maire
Mandat
Chantal Brière
2014-2020
Code postal 44410
Code commune 44175
Démographie
Gentilé Lyphardais
Population
municipale
4 627 hab. (2015 en augmentation de 6,96 % par rapport à 2010)
Densité 188 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 55″ nord, 2° 18′ 23″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 23 m
Superficie 24,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Lyphard

Géolocalisation sur la carte : Pays de Guérande

Voir sur la carte topographique du Pays de Guérande
City locator 14.svg
Saint-Lyphard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Lyphard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Lyphard
Liens
Site web http://www.saint-lyphard.com/

Saint-Lyphard est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Sommaire

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Saint-Lyphard dans le département de la Loire-Atlantique

Saint-Lyphard est une commune appartenant à la presqu'île guérandaise[1].

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

La Madeleine est un village qui se situe sur les communes de Guérande et de Saint-Lyphard sur la D 51.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

La presqu'île de Guérande, particulièrement la cuvette occupée par les marais salants, jouit d'un microclimat océanique relativement sec et venté, et changeant au cours de la journée sous l'influence des marées et des brises thermiques.

La station météorologique la plus proche est, depuis 1994, celle du village de Saillé, sur le territoire de la commune de Guérande.

Le climat de Saint Lyphard est de type océanique, pluvieux et doux, engendré par la proximité de l'océan Atlantique ; l’anticyclone des Açores repousse en été vers le nord les dépressions, caractérisées par des vents froids et des fortes pluies ; l’hiver il tempère le refroidissement. La moyenne annuelle des températures relevées à Saillé depuis 1994 est de 12,8 °C, avoisinant les 7,4 °C de décembre à février — alors qu'elle est de 6 °C à Saint-Nazaire sur la même période — et les 18,5 °C de juin à août. Ces températures résultent de minima essentiellement nocturnes et de maxima principalement diurnes. L'amplitude minimale — écart entre températures minimales et maximales — a été enregistrée en janvier avec 4,5 °C alors qu'elle a été maximale en août avec 7,2 °C.

Les relevés effectués depuis 1994 dans la région de Saint Lyphard montrent que le nombre de jours avec une température sous abri excédant 30 °C est de 4,7 jours, à comparer aux 5 jours relevés à Saint-Nazaire et aux 9 jours à Nantes. De même en hiver, la station de Saillé n'a enregistré que 17,3 jours de gel contre 32 jours à Nantes. Le record absolu de température de la station a été enregistré le 9 août 2003 avec 36,6 °C.

Les vents dominants s'inscrivent dans le quartier ouest - nord-est, avec une nette prédominance des vents d'ouest moyens — de 16 à 29 km/h — associés à de fortes perturbations et, l'été, à des brises de mer ; provoquées par les fortes variations thermiques estivales, elles peuvent atteindre près de 60 km/h. Les vents de nord-est s'accompagnent, quant à eux, de période de temps stable.

La pluviométrie relevée révèle un niveau annuel de 642,4 mm, très inférieur aux 896 mm d'Herbignac, localité située à moins de 25 km et même aux de 838 mm de Nantes. La faible pluviométrie estivale justifie l'implantation salicole dans la région. En effet, le nombre de jours de pluie — caractérisant les jours recevant plus d'un millimètre de pluie — est de 108 par an. Statistiquement, il ne pleut que 4,7 fois au mois de juin. La fréquence mensuelle augmente faiblement jusqu'au mois de septembre. Les records journaliers varient de moins de 20 mm : de 20,6 mm le 16 avril 1998 à 40 mm le 1er mars 2002.

Paysages[modifier | modifier le code]

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

La ville, d'hier à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Planification de l'aménagement[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Qualité de l'environnement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sanctus Lyphardus en 1287[2].

Saint-Lyphard vient du saint éponyme (saint Lyphard), abbé de Meung, au VIe siècle.

En breton, elle a été dénommée Sant-Lefer par l'Office de la Langue Bretonne[3], nom sans valeur historique.

La langue bretonne fut parlée dans cette commune jusqu'à la fin du XVIIe siècle, la plupart des noms de lieux en garde la trace avec les nombreux villages en Ker (Kerhinet, Kerrio, Kerbourg, Kercradet, Kerado...).

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Révolution française et Empire[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Comme ses voisines briéronnes de l'arrière pays nazairien, Saint-Lyphard s'est trouvée prise à la fin de la Seconde Guerre mondiale dans la Poche de Saint-Nazaire ce qui lui valut une prolongation de l'Occupation allemande de 9 mois de plus que le reste de la région (d'août 1944 au ).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1978 mai 1988 Henri Bernard    
1988 mai 1989 Gilbert Coué    
1989 mars 2001 Jean-Michel Fillaud[Note 1]    
mars 2001 mai 2001 Jean-Noël Acremont    
mai 2001 en cours Chantal Brière[Note 2] DVD exploitante agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Instances de démocratie participative[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Finances communales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Équipements et services publics[modifier | modifier le code]

Eau et déchets[modifier | modifier le code]

Espaces publics[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Postes et télécommunications[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Justice, sécurité, secours et défense[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le classement établi par l'Insee, Saint-Lyphard fait partie de l'aire urbaine et de la zone d'emploi de Saint-Nazaire et du bassin de vie d'Herbignac. Elle n'est intégrée dans aucune unité urbaine[4]. Toujours selon l'Insee, en 2010, la répartition de la population sur le territoire de la commune était considérée comme « peu dense » : 97 % des habitants résidaient dans des zones « peu denses » et 3 % dans des zones « très peu denses »[5].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 4 627 habitants[Note 3], en augmentation de 6,96 % par rapport à 2010 (Loire-Atlantique : +6,49 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 140 979 1 094 1 146 1 354 1 301 1 352 1 439 1 471
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 497 1 629 1 691 1 630 1 799 1 928 1 933 2 026 2 011
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 003 2 067 1 986 1 735 1 659 1 554 1 491 1 435 1 334
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 331 1 357 1 554 2 364 2 889 3 180 4 030 4 388 4 627
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,1 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[10],[11],[12]. À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %)[10],[11],[12].

Pyramide des âges à Saint-Lyphard en 2013 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
1,1 
4,5 
75 à 89 ans
6,2 
14,1 
60 à 74 ans
14,1 
20,7 
45 à 59 ans
20,1 
22,4 
30 à 44 ans
22,9 
14,1 
15 à 29 ans
13,3 
24,0 
0 à 14 ans
22,3 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Vie associative[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Gastronomie[modifier | modifier le code]

La ville dans les arts[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Litoux, né le à Saint-Lyphard et mort le dans la même ville, est un homme politique, maire de la commune de 1929 à 1977[15].

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1995.
  2. Réélu en 2008 et 2014.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Marie Rouzeau, Du Pays de Guérande à la Côte d’Amour, Palatines, coll. « Histoire et géographie contemporaine », , 223 p. (ISBN 978-2-35678-023-2)
  2. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  3. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  4. « Commune de Saint-Lyphard (44175) », Insee (consulté le 31 octobre 2017).
  5. « La grille communale de densité », Insee (consulté le 31 octobre 2017), données récupérées dans un fichier téléchargeable sous format Excel.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. a, b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Saint-Lyphard - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  11. a, b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  12. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  13. Notice no PA00108809, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PA00108810, base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Pierre Litoux », sur archivesethistoire.org (consulté le 5 décembre 2015).