Saint-Laurent (Nouveau-Brunswick)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Laurent.

Saint-Laurent
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Chaleur
Subdivision régionale Gloucester
Statut municipal Autorité taxatrice
Maire
Mandat
aucun
aucun
Démographie
Population 215 hab. (2011 en augmentation)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 44′ nord, 65° 47′ ouest
Superficie 496 ha = 4,96 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 130146
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Saint-Laurent

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Saint-Laurent

Saint-Laurent est un village du comté de Gloucester, au nord-est de la province canadienne du Nouveau-Brunswick. Il est une autorité taxatrice du DSL de la paroisse de Beresford.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Laurent est situé le long de la route 322, à 20 kilomètres de route au nord de Bathurst. La route 11 passe à proximité, au nord-est.

Logement[modifier | modifier le code]

La paroisse[note 1] comptait 2633 logements privés en 2006, dont 2445 occupés par des résidents habituels[1]. Parmi ces logements, 89,6 % sont individuels, 4,3 % sont jumelés, 0,0 % sont en rangée, 2,7 % sont des appartements ou duplex et 1,8 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 1,4 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles[2]. 88,5 % des logements sont possédés alors que 11,5 % sont loués[2]. 68,1 % ont été construits avant 1986 et 12,9 % ont besoin de réparations majeures[2]. Les logements comptent en moyenne 6,2 pièces et 0,4 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce[2]. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 70 271 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Laurent est situé dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Gespegeogag, qui comprend le littoral de la baie des Chaleurs[3].

La seigneurie de Népisiguit est concédée en au Sieur Jean Gobin, un marchand de Québec; elle avait un territoire long de 12 lieues et profond de 10 lieues, à partir du littoral de la baie et probablement centré sur la rivière Népisiguit ce qui, selon William Francis Ganong, inclut le site de Saint-Laurent[4]. Gobin donne la seigneurie à Richard Denys de Fronsac[4]. La seigneurie, par l'héritage à sa femme, tombe aux mains de Rey-Gaillard, qui la possédait en 1753[4]. Cooney parle d'une concession à un certain Enaud, qui est vraisemblablement Philippe Hesnault, seigneur de Pokemouche et peut-être agent de Gobin[4].

En 1825, le territoire est touché par les Grands feux de la Miramichi, qui dévastent entre 10 000 km2 et 20 000 km2 dans le centre et le nord-est de la province et tuent en tout plus de 280 personnes[5],[6].

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Évolution territoriale de la paroisse de Beresford après 1966.
  • 1837: Une partie du territoire de la paroisse de Beresford est transféré à la paroisse de Durham.
  • 1881: les limites du comté sont modifiées et la paroisse s'en trouve agrandie.

Administration[modifier | modifier le code]

Représentation[modifier | modifier le code]

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Saint-Laurent fait partie de la circonscription de Nepisiguit, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Ryan Riordon, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: Saint-Laurent fait partie de la circonscription fédérale d'Acadie-Bathurst. Cette circonscription est représentée à la Chambre des communes du Canada par Yvon Godin, du NPD. Il fut élu lors de l'élection de 1997 contre le député sortant Doug Young, en raison du mécontentement provoqué par une réforme du régime d’assurance-emploi[9].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Nicholas-Denys Nicholas-Denys Nigadoo Rose des vents
Nicholas-Denys N Dunlop
O    Saint-Laurent    E
S
(Paroisse de Beresford)
Robertville
Robertville Dunlop

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Nouveau-Brunswick est traditionnellement divisé en paroisses et Statistique Canada fournit uniquement des données détaillées pour les municipalités et les parties non-constituées des paroisses, alors qu'elle fournit uniquement la population, la superficie, la densité de population et le nombre de logements pour les DSL ne correspondant pas aux limites des paroisses. La paroisse de Beresford inclut les DSL de la paroisse de Beresford, d'Alcida, de Dunlop, de Laplante, de Madran, de Nicholas-Denys, de Petit-Rocher-Nord, de Petit-Rocher-Sud, de Robertville, de Saint-Laurent et de Tremblay

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Profils des communautés de 2006 - Paroisse de Beresford - Population », sur Statistique Canada (consulté le 4 août 2010).
  2. a b c d et e « Profils des communautés de 2006 - Paroisse de Beresford - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 4 août 2010).
  3. (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office, , 777 p., p. 109-110
  4. a b c et d (en) William Gagnong, A Monograph of historic sites in the province of New Brunswick, Ottawa, J. Hope, (lire en ligne), p. Carte no. 39, p. 318-319
  5. (en) J. Clarence Webster, Historical Guide to New Brunswick, Fredericton, New Brunswick Government Bureau of Information and Tourist Travel, , 119 p., p. 61-62.
  6. (en)« Great Miramichi Fire », sur http://www.gnb.ca/ (consulté le 27 août 2012).
  7. (en) Territorial Division ActConsulté le 21 mars 2008.
  8. (en) New Brunswick ParishesConsulté le 21 mars 2008.
  9. (fr) Réal Fradette, « Qui arrivera à défaire Yvon Godin », dans L'Acadie Nouvelle, 20 décembre 2008 [[« http://www.capacadie.com/AcadieNouvelle/2008/12/20/Qui_arrivera_821.cfm »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) lire en ligne] (page consultée le 20 décembre 2008)].