Saint-Laurent-de-Veyrès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Laurent.

Saint-Laurent-de-Veyrès
Saint-Laurent-de-Veyrès
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Aumont-Aubrac
Intercommunalité Communauté de communes des Hautes Terres de l'Aubrac
Maire
Mandat
Alain Brun
2014-2020
Code postal 48310
Code commune 48167
Démographie
Gentilé Veyrésiens
Population
municipale
38 hab. (2016 en diminution de 9,52 % par rapport à 2011)
Densité 4,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 17″ nord, 3° 07′ 46″ est
Altitude Min. 1 030 m
Max. 1 271 m
Superficie 9,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de la Lozère
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Veyrès

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de la Lozère
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Veyrès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Veyrès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-de-Veyrès

Saint-Laurent-de-Veyrès est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie.

Ses habitants sont les Veyrésiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Massif central en Aubrac, proche du département du Cantal.

La commune est constituée de bois, de devèzes et de prairies. Elle est traversée par la ligne électrique 400 kV Rueyres-Margeride.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Laurent-de-Veyrès[1]
Noalhac
Chauchailles Saint-Laurent-de-Veyrès
Brion La Fage-Montivernoux

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Saint-Laurent-de-Veyrès se compose de trois hameaux : Saint-Laurent, Veyrès et Breschet.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En patois, le surnom de la commune est « la parouchito » (prononcer « paroutchite ») qui signifie « la petite paroisse ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes des Hautes Terres.

Liste des maires de Saint-Laurent-de-Veyrès
Période Identité Étiquette Qualité
1977 2008 Pierre Gourlay PS  
2008   Alain Brun    

Démographie[modifier | modifier le code]

C'était en 1999 la commune la moins peuplée du département de la Lozère. En 2007, c'est la deuxième moins peuplée derrière La Villedieu.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 38 habitants[Note 1], en diminution de 9,52 % par rapport à 2011 (Lozère : -0,95 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
17888198299205195226176179
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
190157176180187144143145171
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1511601341491151341168677
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
595755703437414242
2013 2016 - - - - - - -
4138-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le four à pain communal peut être visité. Chaque année, le week-end le plus proche de la Saint-Laurent (10 août), du pain est cuit dans ce four. Il est mangé lors de la fête communal qui rassemble tous les villageois.

L'apiculteur du village propose à la Maison du Miel de faire découvrir le monde du miel, des abeilles et de l'apiculture.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :