Saint-Lambert (Abitibi-Ouest)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Lambert.

Saint-Lambert
Saint-Lambert (Abitibi-Ouest)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Abitibi-Témiscamingue
Subdivision régionale Abitibi-Ouest
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Diane Provost
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Lambertien, ienne
Population 194 hab. ()
Densité 1,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 00″ nord, 79° 28′ 00″ ouest
Superficie 10 130 ha = 101,3 km2
Divers
Code géographique 2487120
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Lambert
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Lambert
Géolocalisation sur la carte : Abitibi-Témiscamingue
Voir sur la carte administrative de la zone Abitibi-Témiscamingue
City locator 14.svg
Saint-Lambert
Géolocalisation sur la carte : Abitibi-Témiscamingue
Voir sur la carte topographique de la zone Abitibi-Témiscamingue
City locator 14.svg
Saint-Lambert
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Saint-Lambert est une municipalité de paroisse[1] du Québec située à l'extrémité nord-ouest de la MRC d'Abitibi-Ouest en Abitibi-Témiscamingue[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans la MRC : Abitibi-Ouest.

Saint-Lambert est à la frontière de l'Ontario, au nord de La Reine et au sud-ouest de Normétal. Elle est baignée par la rivière Chaboillez.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Eeyou Istchee Baie-James Normétal Rose des vents
Drapeau de l'Ontario Ontario N Clermont
O    Saint-Lambert    E
S
La Reine Dupuy

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en l'honneur de Lambert de Maastricht[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 14 mai 1922 : La paroisse de Saint-Lambert est détachée du canton de La Reine-et-Desmeloizes-Partie-Ouest.
  • Juillet 1922 : La famille de Damien Melançon et Jeanne Riopel, avec leurs deux enfants Jean-Paul et Philippe, est la première à prendre possession d'un lopin de terre sur le territoire de Saint-Lambert. Elle s'installe sur le lot 13, rang 6. Elle était partie de Saint-Côme, comté de Joliette, en 1920 et avait habité La Reine de 1920 à 1922[4].
  • 18 août 1935 : Ouverture des registres paroissiaux de baptêmes, mariages et sépultures[5].
  • 14 mai 1938 : Érection de la municipalité de paroisse de Saint-Lambert, de la scission de la municipalité des Cantons-unis de La-Reine et Desmeloizes[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
305268251222211194
  • Superficie : 101,76 km²
  • Gentilé : Lambertien, Lambertiens, Lambertienne, Lambertiennes

Administration[modifier | modifier le code]

Les élections municipales se font en bloc pour le maire et les six conseillers[7].

Saint-Lambert
Maires depuis 2001
Élection Maire Qualité Résultat
2001 Marco Morin Voir
2005 Voir
2009 Voir
n/d Émilien Rivard Voir
2013 Diane Provost Voir
2017 Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il ne faut pas confondre une municipalité et une paroisse. Selon le ministère des Affaires municipales et de l'organisation du territoire, une «municipalité locale est formée d’un territoire et des habitants et contribuables de celui-ci. [La municipalité est organisée en corporation et] est dirigée par un conseil composé d’un maire et de conseillers, tous élus parmi les électeurs de la municipalité.» Par comparaison, une paroisse est formée d'un territoire et des résidents de celui-ci. La paroisse est dirigée par un curé ou une équipe pastorale, nommés par l'évêque, et administrée par une corporation intitulée La Fabrique de la paroisse de (nom) dirigée par un conseil composé d'un président d'assemblée, du curé et de six marguilliers élus parmi les paroissiens de la paroisse. Autrement dit, la municipalité est chargée des affaires civiles tandis que la paroisse est chargée des affaires religieuses. Dans le régime municipal actuel, au Québec, les municipalités locales ont été, au XIXe siècle, créées sous six désignations qui tendent à disparaître pour ne conserver que la désignation «Municipalité», c'est le cas pour 646 municipalités (dites «sans désignation»). Les cinq autres désignations sont : «ville» (autrement dit «municipalité de ville», territoire urbanisé) pour 224 municipalités, «municipalité de paroisse» pour 151 municipalités (territoire calqué sur celui d'une paroisse préexistante), «municipalité de village» pour 44 municipalités (territoire calqué sur celui d'un village), «municipalité de canton» pour 43 municipalités (territoire calqué sur celui d'un canton), «municipalité de cantons-unis» pour 2 municipalités. Source : Ministère des Affaires municipales et de l'organisation du territoire, L'organisation municipale au Québec en 2016, Québec, le ministère, 2016, page 4.
  2. Répertoire des municipalités : Paroisse de Saint-Lambert (Abitibi-Ouest) sur le site des Affaires municipales, régions et occupation du territoire.
  3. Commission de toponymie du Québec
  4. Municipalité de Saint-Lambert (site web officiel), [en ligne] http://st-lambert.ao.ca/fr/page/index.cfm?PageID=734 (page consultée le 21 novembre 2018).
  5. Originis, [en ligne], http://www.originis.ca/paroisse_saint_lambert.html (page consultée le 21 novembre 2018.
  6. Janko Pavsic, «Saint-Lambert (paroisse)», Prosopographie des administrateurs dirigeants et répertoire des entités municipales du Québec (PADREM Québec), Institut généalogique Drouin, [en ligne], http://www.mairesduquebec.com/mairesduquebec/munic.php?id=2602 [archive] (page consultée le 21 novembre 2018).
  7. « Liste des municipalités divisées en districts électoraux », sur DGEQ (consulté en janvier 2018)
  8. Archives des résultats des élections municipales
  9. Rapport annuel 2010 de la MRC d'Abitibi-Ouest
  10. Archives des résultats des élections municipales

Liens externes[modifier | modifier le code]