Saint-Lézer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Hautes-Pyrénées image illustrant les Pyrénées
Cet article est une ébauche concernant une commune des Hautes-Pyrénées et les Pyrénées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Lézer
Enceinte gallo-romaine.
Enceinte gallo-romaine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Arrondissement de Tarbes
Canton Canton de Vic-en-Bigorre
Intercommunalité Communauté de communes de Vic-Montaner
Maire
Mandat
Serge Joseph
2014-2020
Code postal 65500
Code commune 65390
Démographie
Gentilé Saint-Lézéens, Saint-Lézéennes
Population
municipale
413 hab. (2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 11″ Nord 0° 01′ 59″ Est / 43.3697, 0.0331
Altitude Min. 216 m – Max. 341 m
Superficie 11,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Saint-Lézer

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Voir sur la carte topographique des Hautes-Pyrénées
City locator 14.svg
Saint-Lézer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Lézer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Lézer

Saint-Lézer (en occitan gascon Sent Leser) est une commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Saint-Lézéens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Saint-Lézer domine la plaine de l'Adour. Elle se trouve à 17 km au nord de Tarbes et à 3 km au sud-ouest de Vic-en-Bigorre. La commune est limitrophe de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et du département des Pyrénées-Atlantiques.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Située à 230 mètres d'altitude sur la bordure est du plateau de Ger,

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de la commune de Saint-Lézer et des proches communes.
Communes limitrophes de Saint-Lézer
Sanous Vic-en-Bigorre Vic-en-Bigorre
Casteide-Doat ( Pyrénées-Atlantiques),
Montaner ( Pyrénées-Atlantiques)
Saint-Lézer Vic-en-Bigorre
Talazac Pujo

Climat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Climat des Hautes-Pyrénées.

Le climat est tempéré de type océanique dû à l'influence proche de l'Océan Atlantique situé à peu près 150 km plus à l'ouest. La proximité des Pyrénées fait que la commune profite d'un effet de foehn, il peut aussi y neiger en hiver, même si cela reste inhabituel.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2012, le nombre total de logements dans la commune est de 195[1].
Parmi ces logements, 88.7  % sont des résidences principales, 3.1  % des résidences secondaires et 8.2  % des logements vacants.

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Extrait de la carte de Cassini (entre 1756 et 1789) situant Saint-Lézer au sud ouest de Vic-en-Bigorre

On trouvera les principales informations dans le Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées de Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail[2] qui rapporte les dénominations historiques du village :

Dénominations historiques :

  • Beorretanæ Urbis… apud Talvam, (VI°s. Grégoire de Tours. De gloria confessorum) ;
  • In ipso Bigorrensi castro, (1064 charte de Cluny t.IV. n° 3402 p. 504) ;
  • abbas Sancti Liceri Bigorre, latin (1026, cartulaire de Lézat) ;
  • in ipso Bigorrensi castro, latin (1064, cartulaire Cluny) ;
  • prior Sancti Licerii, latin (1090, ibid.) ;
  • De Sancto Licerio, latin (XIIe s., cartulaires Bigorre ; 1300, enquête Bigorre ; 1313, Debita regi Navarre ; 1342, pouillé de Tarbes ; etc.) ;
  • Sent Lezier, (ibid.) ;
  • Sen Lisier, (XIIe ou XIIIe s., livre vert de Bénac) ;
  • Senlezer, (1285, montre Bigorre) ;
  • Sent Leser, (1429, censier de Bigorre) ;
  • S. Lezer, (fin XVIIIe siècle, carte de Cassini).

Étymologie : de Sanctus Licerius, évêque de Bigorre.

Nom occitan : Sent Leser.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Fondée avant l'époque gallo-romaine, Saint-Lézer portait le nom de Bigorra. D'abord capitale des Biguerres, elle est transformée au IVe siècle en place-forte pour protéger la nouvelle capitale, Tarbes.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Vers l'an mil, les comtes de Bigorre y établissent leur résidence sur la motte castrale, le Castelbieilh.

Cadastre napoléonien de Saint-Lézer[modifier | modifier le code]

Le plan cadastral napoléonien de Saint-Lézer est consultable sur le site des archives départementales des Hautes-Pyrénées[3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur au lion d'or accompagné de trois étoiles d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 2001 Jean-Pierre Mocalin    
mars 2001 2008 René Lamon    
mars 2008 2014 François Aussibal    
mars 2014 en cours Serge Joseph    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Saint-Lézer fait partie de la communauté de communes de Vic-Montaner qui a la particularité de réunir 21 communes de Bigorre et Béarn.

Services publics[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 413 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
349 355 361 439 460 466 448 465 440
1856 1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901
428 385 394 383 408 371 367 347 336
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
329 309 274 262 259 258 252 251 255
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 2013
268 331 362 363 333 386 408 418 413
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Insee : Rapport statistique communal pour la commune de Saint-Lézer
  2. Michel Grosclaude et Jean-François Le Nail, Dictionnaire toponymique des communes des Hautes Pyrénées intégrant les travaux de Jacques Boisgontier, Conseil Général des Hautes Pyrénées, 2000.
  3. Archives départementales des Hautes-Pyrénées : Plan cadastral de Saint-Lézer en 1808
  4. « Liste des juridictions compétentes pour Saint-Lézer », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2015)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.