Saint-Léon-sur-l'Isle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Léon.

Saint-Léon-sur-l'Isle
Saint-Léon-sur-l'Isle
La mairie de Saint-Léon-sur-l'Isle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Saint-Astier
Intercommunalité Communauté de communes Isle, Vern, Salembre en Périgord
Maire
Mandat
Jean-Luc Laforce
2014-2020
Code postal 24110
Code commune 24442
Démographie
Population
municipale
2 022 hab. (2016 en diminution de 0,25 % par rapport à 2011)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 06′ 53″ nord, 0° 30′ 16″ est
Altitude Min. 56 m
Max. 192 m
Superficie 14,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Léon-sur-l'Isle

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Léon-sur-l'Isle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Léon-sur-l'Isle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Léon-sur-l'Isle
Liens
Site web site officiel

Saint-Léon-sur-l'Isle est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le pont de Saint-Léon-sur-l'Isle.

Localisée au centre-ouest du département de la Dordogne, la commune de Saint-Léon-sur-l'Isle est traversée du nord-est au sud-ouest par l'Isle, sur les deux rives de laquelle son territoire s'étend sur près de 15 km².

L'altitude minimale, 56 mètres, se situe au sud-ouest, là où l'Isle quitte la commune pour entrer sur celle de Neuvic. Le point culminant avec 192 mètres se trouve à l'est, près du lieu-dit Angunand, presque en limite de Grignols.

Le bourg de Saint-Léon-sur-l'Isle, est situé, en distances orthodromiques, quatre kilomètres au sud-ouest de Saint-Astier et quatorze kilomètres au nord-est de Mussidan, en rive gauche de l'Isle. Il est traversé par la route départementale (RD) 41E2 et se trouve en bordure de la RD 6089 (l'ancienne route nationale 89), elle-même longée par l'autoroute A89, dont l'échangeur n° 14 (Périgueux-Ouest) se trouve à moins de cinq kilomètres.

La commune est également desservie en rive droite de l'Isle par la ligne de Coutras à Tulle avec la halte ferroviaire de Saint-Léon-sur-l'Isle. Au nord du territoire communal, le sentier de grande randonnée GR 646 marque la limite avec Saint-Germain-du-Salembre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Léon-sur-l'Isle
Saint-Germain-du-Salembre Saint-Astier
Saint-Léon-sur-l'Isle
Neuvic Grignols

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2009 pour l'Isle dans le Mussidanais, impactant ses rives jusqu'à 500 mètres de largeur sur le territoire communal au niveau de l'écluse de Beauséjour[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune se réfère à saint Léonce et à l'Isle, principal affluent de la Dordogne et rivière qui arrose le territoire communal[3].

En occitan, la commune porte le nom de Sent Lèon d'Eila[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue du lieu remonte au début du XIIIe siècle sous la forme Sen Leo[3].

Les gisements préhistoriques prouvent une occupation du territoire communal depuis au moins le Magdalénien, la grotte du Déroc ayant servi au Chalcolithique de grotte sépulcrale[3]. L'époque gallo-romaine est représentée par l'oppidum du Tuquet[3].

Face à un gué permettant de franchir l'Isle, le château de Beauséjour est bâti en 1340 par le cardinal Hélie de Talleyrand, comme élément défensif avancé du château de Grignols[5]. Lors de la Fronde, en 1652, les troupes du Grand Condé incendient et détruisent le château de Beauséjour[5].

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la paroisse de Saint Léon dépend de la châtellenie de Grignols[6].

En remplacement d'un bac qui assurait la traversée de l'Isle entre Beauséjour et le village, le pont de Saint-Léon-sur-l'Isle est construit en 1880 puis élargi en 1971[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Saint-Léon-sur-l'Isle a été rattachée au canton de Saint-Astier qui dépendait du district de Perigueux jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est supprimé et la commune est rattachée au canton de Grignols dépendant de l'arrondissement de Périgueux. Il change de nom et devient le canton de Saint-Astier en 1829, à la suite du transfert du chef-lieu de Grignols vers Saint-Astier[8].

Lors de l'importante réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014 et supprimant la moitié des cantons du département, la commune reste attachée au même canton[9].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2002, Saint-Léon-sur-l'Isle intègre dès sa création la communauté de communes Astérienne Isle et Vern. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie, la communauté de communes Isle, Vern, Salembre en Périgord.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[10]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1791 1796 Jean Gay    
1796 1813 Pierre Reynaud Lafon    
1813 1814 Pierre Pujol Laforêt    
1814 1820 Guillaume Gonthier Duponlas    
1820 1831 Léonard Bleynie    
1831 1853 Pierre Alexis Reynaud    
1853 1870 Jean Maze    
1870 1880 Alexis Reynaud    
1880 janvier 1881 Jean Maze    
janvier 1881 1886 François Egretaud    
juillet 1886 mai 1908 Jean Baptiste Dumarchat    
mai 1908[Note 1] 1916 Émile Reymondie[Note 2]    
1916 décembre 1919 Jean Dujarric   Adjoint faisant fonctions de maire
décembre 1919 1929 Jean Dujarric    
mai 1929 décembre 1938 Yvan Théodose[Note 2]    
décembre 1938 février 1939 Léonce Decoly   Adjoint faisant fonctions de maire
février 1939 novembre 1944 Léo Guichard    
novembre 1944 décembre 1947 Henri Dumarchat[Note 2]    
mars 1948 mars 1959 Maurice Mazière    
mars 1959 juin 1995 Yves Marois PCF Instituteur, puis directeur d'école
Conseiller général du canton de Saint-Astier (1964-1970)
juin 1995 mars 2014 Claude Parade PCF Retraité
mars 2014 En cours Jean-Luc Laforce[11] PCF  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2016, la commune comptait 2 022 habitants[Note 3], en diminution de 0,25 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0099681 0371 0111 0581 0731 0931 0321 062
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0139981 016913895960985978897
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
918870786679668676683708745
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
8421 4361 7081 8721 9341 8771 9302 0272 022
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2012, Saint-Léon-sur-l'Isle possède une école maternelle[15] et une école élémentaire[16] publiques.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

L'emploi est analysé ci-dessous selon qu'il affecte les habitants de Saint-Léon-sur-l'Isle ou qu'il est proposé sur le territoire de la commune.

L'emploi des habitants[modifier | modifier le code]

En 2015[17], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 830 personnes, soit 40,8 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (143) a augmenté par rapport à 2010 (107) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 17,2 %.

L'emploi sur la commune[modifier | modifier le code]

En 2015, la commune offre 221 emplois pour une population de 2 036 habitants[18]. Le secteur administratif (administration publique, enseignement, santé, action sociale) prédomine avec 43,1 % des emplois mais le secteur tertiaire est également très présent avec 30,4 %. À l'inverse, il n'existe aucun emploi agricole sur la commune alors qu'il en restait encore huit, trois ans plus tôt.

Répartition des emplois par domaines d'activité

  Agriculture, sylviculture ou pêche Industrie Construction Commerce, transports et services Administration publique, enseignement, santé, action sociale Total
Nombre d'emplois 0 33 25 67 95 221
Pourcentage 0,0 % 15,1 % 11,4 % 30,4 % 43,1 % 100 %
Source des données[18].

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 96 établissements[19], dont quarante-neuf au niveau des commerces, transports ou services, dix-huit dans la construction, quatorze relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, neuf dans l'industrie, et six dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[20].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dernière biscotterie artisanale de France, « la Chanteracoise », implantée à Saint-Germain-du-Salembre[21], ouvre un deuxième site de production à Saint-Léon-sur-l'Isle, pour faire face à la demande croissante de ses produits, notamment ceux issus de l'agriculture biologique[22]. Outre les biscottes bio, le site produit également des biscuits issus d'une biscuiterie familiale de Gours[23].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

L'Isle en aval du pont de la RD 41E2.

L'Isle et sa vallée, ensemble de prairies et de cultures, représentent un site Natura 2000 très important pour une plante, l'angélique à fruits variables (Angelica heterocarpa) ainsi que pour le vison d'Europe et une libellule : le gomphe de Graslin (Gomphus graslinii). Outre la cistude d'Europe (Emys orbicularis) et l'écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), on y trouve également des aires de reproduction de six espèces de poissons dont des lamproies et des aloses[28].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Desgraupes (1918-1993), journaliste français, dirigeant d'une chaîne de télévision, est enterré à Saint-Léon-sur-l'Isle où, enfant, il passait ses vacances[29].
  • Jean-Pierre Denis, réalisateur et scénariste français, est né à Saint-Léon-sur-l'Isle en 1946[30].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Élu maire par le conseil municipal, Alphonse Lacombe refuse la fonction, ce qui entraîne un second vote qui élit Émile Reymondie.
  2. a b et c Décédé en fonctions.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PPR inondation - 24DDT20070003 - Mussidanais - Isle, DREAL Aquitaine, consulté le 27 mars 2019.
  2. [PDF] Vallée de l'Isle - Saint-Léon-sur-l'Isle - Plan de prévention du risque inondation p. 6, DREAL Aquitaine, consulté le 27 mars 2019.
  3. a b c et d Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 338
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 18 novembre 2013
  5. a et b En aval du pont, sur la rive droite, panneau d'information Le Château de Beauséjour, vu le 30 août 2012.
  6. André Bernard et Maurice Biret, Manzac-sur-Vern au fil des siècles, 2003, p. 23-24.
  7. En aval du pont, sur la rive droite, panneau d'information L'Isle, lieu de vie, vu le 30 août 2012.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 18 décembre 2014)
  10. Sources : jusqu'en 1880, tableau des maires à la mairie de Saint-Léon-sur-l'Isle. Après 1880 : registres de délibérations communales.
  11. Christian LacombeJean-Luc Laforce et ses adjoints installés, Sud Ouest édition Périgueux du 2 avril 2014, p. 19.
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. École maternelle publique à Saint-Léon-sur-l'Isle sur le site de l'académie de Bordeaux, consulté le 31 août 2012.
  16. École élémentaire publique à Saint-Léon-sur-l'Isle sur le site de l'académie de Bordeaux, consulté le 31 août 2012.
  17. Dossier complet - Commune de Saint-Léon-sur-l'Isle (24442) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 17 janvier 2019.
  18. a et b Dossier complet - Commune de Saint-Léon-sur-l'Isle (24442) - Emploi - Population active - tableaux POP T0 et EMP T8 sur le site de l'Insee, consulté le 17 janvier 2019.
  19. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 17 janvier 2019).
  20. Dossier complet - Commune de Saint-Léon-sur-l'Isle (24442) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 17 janvier 2019.
  21. Site de la Chanteracoise, consulté le 29 avril 2016.
  22. Nancy Ladde, « La biscotte a la cote », Sud Ouest édition Dordogne, 28 avril 2016, p. 13.
  23. Émilie Delpeyrat, « Dordogne : la biscuiterie Billeau ouvre mardi à Saint-Léon-sur-l’Isle », Sud Ouest édition Dordogne, 23 mai 2017.
  24. a b c et d Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, p. 286, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3)
  25. Site du château de Beauséjour. Consulté le 18 avril 2010.
  26. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 57.
  27. Gentilhommière du Puits Notre-Dame, consultée le 31 août 2012.
  28. Vallée de l'Isle de Périgueux à sa confluence avec la Dordogne sur le réseau Natura 2000. Consulté le 20 avril 2010
  29. Mon village est formidable, supplément au journal Dordogne libre du 25 janvier 2012.
  30. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, p. 307, éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4)