Saint-Juéry (Lozère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Juéry.
Saint-Juéry
Vue générale de Saint-Juéry.
Vue générale de Saint-Juéry.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Aumont-Aubrac
Intercommunalité Communauté de communes des Hautes Terres de l'Aubrac
Maire
Mandat
Lucette Boucharinc
2014-2020
Code postal 48310
Code commune 48161
Démographie
Gentilé Saint-Juéryens
Population
municipale
65 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 49′ 42″ nord, 3° 05′ 12″ est
Altitude Min. 910 m – Max. 1 064 m
Superficie 1,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 14.svg
Saint-Juéry

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 14.svg
Saint-Juéry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Juéry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Juéry

Saint-Juéry est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Saint-Juéryens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Massif central en Aubrac sur un méandre du Bès, Saint-Juéry connaît la densité la plus élevée du canton de Fournels et constitue à la fois l'une des plus petites communes du département.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Saint-Juéry proviendrait d’une évolution du nom de « Georgius/γεώργος », saint dont le nom en grec signifie laboureur, ou de celui d'un autre saint, son homonyme du Velay [1],[2],[3],[4] .

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Saint-Juéry
Période Identité Étiquette Qualité
(avant 1981)[5]   Frédéric Vayssié    
2001 2008 Pierre Chayla DVD  
2008 2014 Pierre Rozier    
2014 en cours Lucette Boucharinc DVD Retraitée de l'enseignement[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 65 habitants, en diminution de -5,8 % par rapport à 2009 (Lozère : -1,05 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
250 228 364 325 278 325 307 300 224
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219 210 198 169 158 174 198 207 176
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
164 152 165 145 127 124 129 99 76
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
68 57 47 58 67 60 68 65 65
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Une magnifique croix en basalte se trouve au cœur du village. Jetée à l'eau une première fois en 1793, elle fut finalement redressée et placée au bout du vieux pont après le passage des Allemands en 1944. Datant du XIIe siècle, cette croix est l'une des plus anciennes de la Lozère. Elle est reconnue et classée, ainsi qu'une autre du XVe siècle située dans le cimetière du village, au sein des monuments historiques[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des Noms de Lieux en France, Librairie Guénégaud, réédition 1984
  2. Bénédicte Boyrie-Fénié, Jean-Jacques Fénié, Toponymie des Pays occitans, éditions Sud-Ouest, 2007
  3. www.fournels.fr Page dédiée à Saint-Juéry sur le site de la communauté de communes des Hautes Terres.
  4. Google Books « Grand livre des saints : culte et iconographie en Occident » Par Jacques Baudoin.
  5. https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000850614
  6. http://www.lemonde.fr/languedoc-roussillon-midi-pyrenees/lozere,48/saint-juery,48161/
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. Les croix de Saint-Juéry sur la base Mérimée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :