Saint-Jean-le-Blanc (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean-le-Blanc et Saint-Jean.
Saint-Jean-le-Blanc
L'église de Saint-Jean-le-Blanc.
L'église de Saint-Jean-le-Blanc.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Condé-sur-Noireau
Intercommunalité Communauté de communes Intercom de la Vire au Noireau
Statut Commune déléguée
Maire délégué Yves Lechaptois
2017-2020
Code postal 14770
Code commune 14597
Démographie
Gentilé Saint-Jeannais
Population 353 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 08″ nord, 0° 39′ 13″ ouest
Altitude Min. 137 m – Max. 290 m
Superficie 15,12 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Terres de Druance
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Jean-le-Blanc

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Jean-le-Blanc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Jean-le-Blanc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Jean-le-Blanc

Saint-Jean-le-Blanc est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 353 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est à l'est du Bocage virois. L'atlas des paysages classe la plus grande partie du territoire sur le synclinal bocain dont les paysages aux « larges panoramas » sont caractérisés par « de hautes terres partagées entre bois et bocage éclairci. »[1]. Une frange sud-ouest de la commune est placée dans l'unité du bassin de Vire caractérisée par « un moutonnement de basses collines schisteuses […] ordonnées en bandes alignées à l’est »[2]. Son bourg est à 11 km au nord de Vassy, à 11 km au sud d'Aunay-sur-Odon, à 16 km au nord-ouest de Condé-sur-Noireau et à 22 km au nord-est de Vire[3].

Le bourg de Saint-Jean-le-Blanc est situé approximativement au centre du territoire communal, légèrement au nord de l'intersection des routes départementales 106 (de La Ferté-Macé à Aunay-sur-Odon) et 298 (du Bény-Bocage à Condé-sur-Noireau), ou plutôt des intersections, car les deux voies ont une section commune sur 300 mètres. La D106 relie Saint-Jean à Lassy et Vassy au sud et à Aunay-sur-Odon au nord, la D298 à Montchauvet à l'ouest et à Pontécoulant et Condé-sur-Noireau à l'est.

La Druance, quelques mètres après la sortie du territoire, près de la chapelle de Marsangle.

Saint-Jean-le-Blanc est entièrement situé dans le bassin de la Druance et donc du fleuve l'Orne. La Druance limite le territoire au nord-ouest et au sud, et le traverse à l'ouest. À l'est, c'est un petit affluent de la Druance qui sépare Saint-Jean et Lénault, le ruisseau des Vaux.

Le point culminant (290 mètres) est situé tout au nord, sur la limite avec Le Plessis-Grimoult, sur une pente du Mont Pinçon qui atteint sur la commune voisine l'altitude de 362 mètres. Le point le plus bas (137 mètres) est le confluent du ruisseau des Vaux et de la Druance, à proximité de la chapelle de Marsangle.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Caen-Carpiquet, à 32 km, mais Alençon-Valframbert et Granville-Pointe du Roc sont à moins de 80 km[4]. Le Bocage virois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Saint-Jean-le-Blanc, avoisine les 950 mm[5].

Les principaux lieux-dits sont, du nord-ouest à l'ouest, dans le sens horaire : la Forge, les Monceaux, le Rocquet, le Parc, Les Bignettes, la Liboiserie, Landrière, les Hauts Vents, le Bisson, la Valette, le Huan, le Quesnée, la Varinière (au nord), le Hamel Bisson, Crépigny, les Rangées, Soumargé (à l'est), le Bourg, la Mare des Pestils, le Bout des Champs, Beaumont, Gournay, le Bas Hamel, Marsangle, Sous le Bois (au sud), Ferme de Bon, Clény, le Moulin de la Bruyère, la Métairie, la Chevalerie, les Treize Vieilles, Escures, la Ruaudière (à l'ouest), le Petit Binou, le Grand Binou et la Corneille[6].

Communes limitrophes de Saint-Jean-le-Blanc[7]
Danvou-la-Ferrière Roucamps Le Plessis-Grimoult
Souleuvre-en-Bocage
(comm. dél. de Montchauvet)
Saint-Jean-le-Blanc[7] Condé-en-Normandie
(comm. dél. de Lénault)
Lassy Lassy
Saint-Vigor-des-Mézerets
Saint-Vigor-des-Mézerets

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme S. Johannes au XIe siècle[8]. En bas latin Sanctis Johannes albus, Saint-Jean-le-Blanc doit son adjectif à la couleur de la soutane des moines qui y célébrait l'office[9].

Le gentilé est Saint-Jeannais[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Jean est une des sept prébendes créées par Odon, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume le Conquérant, fondées sur les biens confisqués à Grimoult du Plessis, un des vaincus du Val-ès-Dunes[11].

Sous l'Ancien Régime, Saint-Jean-le-Blanc est le siège d'une sergenterie dont la compétence s'étend sur vingt-cinq paroisses, principalement vers l'est jusqu'à Clécy et Ménil-Hubert[11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[12]
Période Identité Étiquette Qualité
1939 1945 Camille Vautier    
1945 1953 André Bertrand    
1953 1959 René Madelaine    
1959 1995 Marcel Vallée    
1995[13] avril 2014 Jean-Claude Hue SE Agriculteur
avril 2014[14] en cours Yves Lechaptois SE Conducteur de travaux
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[15].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 353 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Saint-Jean-le-Blanc[16]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Saint-Jean-le-Blanc a compté jusqu'à 1 573 habitants en 1800.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 360 1 573 1 330 1 295 1 311 1 207 1 106 1 075 1 054
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 026 1 012 984 920 872 828 832 724 709
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
690 691 692 575 560 565 528 477 456
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
418 401 363 291 334 318 318 335 353
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les unités de paysage : Unité 7.4.1 : Le synclinal bocain, montagne aux stigmates de l’abandon » [PDF], sur donnees.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 13 février 2016)
  2. « Les unités de paysage : Unité 4.4.1 : Le Bassin de Vire dans son écrin de hauteurs boisées » [PDF], sur donnees.basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 13 février 2016)
  3. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  4. Distances orthodromiques selon le site Lion 1906
  5. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 21 août 2013) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  6. Dampierre sur Géoportail.
  7. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  9. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 1, Paris, Flohic Éditions, (ISBN 2-84234-111-2), p. 598
  10. « habitants.fr » (consulté le 9 octobre 2009). Le terme « Albijohaniciens », désignant les habitants de l'autre Saint-Jean-le-Blanc semble également utilisé (Ouest-France).
  11. a et b Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 3 : Arrondissements de Vire et de Bayeux, Caen, Hardel, (lire en ligne), p. 37
  12. Source partielle : François Lefaivre, Condé-sur-Noireau et sa communauté de communes, Condé-sur-Noireau, Éditions Charles Corlet, (ISBN 978-2-84706-323-3), p. X
  13. « Maire depuis 1995, Jean-Claude Hue arrête », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 février 2016)
  14. « Yves Lechaptois dans le fauteuil de Jean-Claude Hue », sur Ouest-france.fr (consulté le 5 avril 2014)
  15. « Saint-Jean-le-Blanc (14770) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 7 août 2014)
  16. Date du prochain recensement à Saint-Jean-le-Blanc, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :