Saint-Jean-de-Thurigneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.
Saint-Jean-de-Thurigneux
La mairie de Saint-Jean-de-Thurigneux.
La mairie de Saint-Jean-de-Thurigneux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Villars-les-Dombes
Intercommunalité Dombes-Saône Vallée
Maire
Mandat
Christian Baise
2014-2020
Code postal 01390
Code commune 01362
Démographie
Gentilé Thurignaciens
Population
municipale
784 hab. (2014)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 11″ nord, 4° 52′ 59″ est
Altitude Min. 265 m – Max. 305 m
Superficie 16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Thurigneux

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Thurigneux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Thurigneux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Thurigneux
Liens
Site web saint-jean-de-thurigneux.fr

Saint-Jean-de-Thurigneux est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Saint-Jean-de-Thurigneux s'appellent les Thurignaciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-de-Thurigneux est un village dont le bourg est situé sur un mamelon au centre de la campagne de la Dombes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ambérieux-en-Dombes Rose des vents
Rancé N Monthieux
O    Saint-Jean-de-Thurigneux    E
S
Reyrieux Civrieux

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionné dès le Xe siècle, le village et son église dépendent du Franc-Lyonnais jusqu'en 1789 cependant que le reste du territoire, relevant anciennement des sires de Villars, est rattaché à la châtellenie de Ligneux dans la souveraineté de Dombes, réunie au royaume de France en 1762.

Sous la Révolution, la commune portera un temps le nom de Ligneux.

Appartenant initialement au canton de Trévoux, elle est rattachée à celui de Reyrieux 1985 puis à celui de Villars-les-Dombes en 2015.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 juin 1995 Louis Baise    
juin 1995 en cours Christian Baise SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 784 habitants, en augmentation de 18,43 % par rapport à 2009 (Ain : 5,95 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350 333 233 675 292 384 315 443 506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
436 427 431 422 406 390 416 395 374
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
353 350 377 349 362 339 320 321 280
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
260 240 273 329 504 554 584 757 784
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église ; elle date de l'époque romane avec de multiples remaniements plus récents.
  • La poype de Ligneux ; ancienne motte castrale et ultime vestige d'un ancien château. Elle est inscrite au titre des Monuments historiques[5].
  • Les vestiges du château d'Arcieux. Cet ancien fief en toute justice avec château et poype est, en 1304, la possession du chevalier Humbert d’Arcieu, et depuis possédé successivement par les Berry, Dupré, Joly de Choin, Cachet de Montézan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Reyrieux, pré-inventaire de l'Ain, 1987.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]