Saint-Jean-de-Liversay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.
Saint-Jean-de-Liversay
Mairie de Saint-Jean-de-Liversay.
Mairie de Saint-Jean-de-Liversay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement La Rochelle
Canton Marans
Intercommunalité Communauté de communes Aunis Atlantique
Maire
Mandat
Denis Petit
2014-2020
Code postal 17170
Code commune 17349
Démographie
Gentilé Liversois
Population
municipale
2 772 hab. (2015 en augmentation de 14,45 % par rapport à 2010)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 11″ nord, 0° 52′ 24″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 39 m
Superficie 41,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Liversay

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Liversay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Liversay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Liversay
Liens
Site web www.saintjeandeliversay.fr

Saint-Jean-de-Liversay est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Liversois et les Liversoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à 6 km au nord-ouest de Courçon, à 10 km à l'est du chef-lieu du canton, Marans, et à 25 km au nord de La Rochelle, la commune comprend notamment, outre le bourg, les villages de Luché, de Normandie, de Thairé-le-Fagnoux, de Choupeau, de Sourdon, et du Vanneau.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Jean-de-Liversay[2]
L'Île-d'Elle
(Vendée)
Vix
(Vendée)
Taugon
Marans Saint-Jean-de-Liversay[2] Saint-Cyr-du-Doret
Nuaillé-d'Aunis Saint-Sauveur-d'Aunis Ferrières

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Jacques Foubert[3]    
juin 1995 en cours Denis Petit PS puis PRG[4] Directeur d'école
Conseiller général (2008-2015)
Conseiller départemental (2015-)

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 2 772 habitants[Note 1], en augmentation de 14,45 % par rapport à 2010 (Charente-Maritime : +2,83 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 100 1 839 1 803 2 092 2 289 2 231 2 229 2 345 2 299
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 385 2 423 2 382 2 142 2 220 2 172 2 083 2 010 1 951
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 940 1 881 1 858 1 726 1 652 1 594 1 525 1 404 1 354
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 377 1 300 1 424 1 508 1 627 1 697 2 163 2 229 2 295
2013 2015 - - - - - - -
2 642 2 772 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Équipements et services[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un groupe scolaire rassemblant une école maternelle et une école primaire relevant de l'enseignement primaire public.

Services de la santé[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-de-Liversay a développé un certain nombre de services dans les secteurs médical, paramédical et médico-social[9] qui en font une des communes rurales parmi les mieux équipées dans ce domaine en Charente-Maritime.

  • Les services médicaux

Saint-Jean-de-Liversay dispose de deux cabinets médicaux rassemblant quatre médecins généralistes et d'un cabinet en soins dentaires, tous situés dans le centre-bourg.

La commune ne dispose pas de médecins spécialistes, les habitants vont habituellement consulter ceux installés à La Rochelle.

La commune n'est pas équipée d'un centre de radiologie médicale ou IRM, elle dépend de La Rochelle pour ce type de prestation[Note 2].

Le centre hospitalier le plus proche est celui de La Rochelle, situé à 25 kilomètres au sud, offrant une palette très étendue de soins, étant le plus grand hôpital du département de la Charente-Maritime.

  • Les services paramédicaux

Saint-Jean-de-Liversay est bien pourvue en services paramédicaux où se trouvent notamment deux centres en soins infirmiers, un kinésithérapeute et un pédicure-podologue. La commune ne dispose pas d'un laboratoire d'analyses médicales, le plus proche étant situé à Marans[Note 3].

À cela s'ajoutent une pharmacie dotée d'un service en orthopédie générale et un prothésiste dentaire.

La commune est équipée d'un service d'ambulanciers agréé qui étend ses interventions sur les cantons de Courçon et de Marans.

Pour les services d'urgence médicale, Saint-Jean-de-Liveray dépend du centre de secours principal de La Rochelle.

  • Les services médico-sociaux

Une résidence publique pour l'accueil de personnes âgées est implantée dans le bourg. Le foyer-logement La Chancelière de Saint-Jean-de-Liversay dispose de 80 chambres[10].

Un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), la Résidence le Pays d'Aunis. Sa capacité est de 69 lits dont 31 en unité protégée pour personnes atteintes de démence type Alzheimer et apparentées. Cet établissement des Jardins de Cybèle a été ouvert en Mars 2012.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • L'église Saint-Jean-Baptiste.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean René Constant Quoy, chirurgien de Marine et zoologiste.
  • Bernard COUTANT dit Abbé COUTANT-(1920-2008)-, prêtre peintre et guide historien de la Ville de LA ROCHELLE-(17)- de 1973 à 1990, y est né.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  2. Les onze villes de la Charente-Maritime à être équipées au moins d'un centre de radiologie médicale sont par ordre alphabétique les suivantes : Jonzac, Marennes, Rochefort, La Rochelle, Royan, Saintes, Saint-Jean-d'Angély, Saint-Martin-de-Ré, Saint-Pierre-d'Oléron, Saujon et Surgères
  3. Liste des villes de la Charente-Maritime équipées au moins d'un laboratoire d'analyses de biologie médicale (par ordre alphabétique) : Aytré, Châtelaillon-Plage, Jonzac, Marans, Marennes, Montendre, Pons, Puilboreau, Rochefort, La Rochelle, Royan, Saintes, Saint-Jean-d'Angély, Saint-Martin-de-Ré, Saint-Pierre-d'Oléron, Saujon, Surgères, Tonnay-Charente et La Tremblade. À cette liste de 19 villes s'ajoute le centre rural de Montguyon dans la Double saintongeaise.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :