Saint-Jean-de-Cherbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cherbourg.
Saint-Jean-de-Cherbourg
Paysage de Saint-Jean-de-Cherbourg
Paysage de Saint-Jean-de-Cherbourg
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale La Matanie
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Francine Ouellet Leclerc
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Cherbourgeois, oise
Population 86 hab. (2016)
Densité 0,76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 00″ nord, 67° 07′ 00″ ouest
Superficie 11 377 ha = 113,77 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−05:00
Indicatif +1 418
Code géographique 08010
Localisation
Emplacement de Saint-Jean-de-Cherbourg dans La Matanie
Emplacement de Saint-Jean-de-Cherbourg dans La Matanie

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Cherbourg

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Cherbourg

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Cherbourg

Saint-Jean-de-Cherbourg est une municipalité de paroisse de la province de Québec, au Canada, située dans la municipalité régionale de comté de La Matanie, au Bas-Saint-Laurent. Au niveau du tourisme, Saint-Jean-de-Cherbourg fait partie de la région touristique de la Gaspésie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le choix de cette dénomination, rend hommage à Saint John Fisher (vers 1469-1535), théologien anglais qui mourut décapité par suite de son opposition au roi Henri VIII qui désirait divorcer d'avec Catherine d'Aragon.

Le nom de Cherbourg renvoie à la ville et au port de Cherbourg en Normandie (prononcé localement "Tchilborc"), toponyme anglo-scandinave, composé du vieil anglais burgh qui est l'origine essentielle du terme français bourg, issu du normand. Le premier élément est le vieil anglais ċiriċe signifiant "église" (moderne church) ou le vieux norrois kjarr "marais" que l'on retrouve dans les toponymes normands Villequier et Orcher, correspondant du lieu anglais Ellerker (Yorkshire).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers colons arrivent dans les années 1930, Saint-Jean-de-Cherbourg est ouvert comme mission catholique en 1937. Une première chapelle est construite en 1938 et abandonnée en 1947[1]. La commission scolaire de Saint-Jean-de-Cherbourg est formée le 26 octobre 1940[2]. Une caisse populaire ouvre ses portes en juillet 1943, elle desservira la population jusqu'en avril 1969[3]. L'érection canonique de la paroisse catholique a lieu le 6 novembre 1947. Une église est construite en 1952, elle remplace la salle paroissiale qui servait de chapelle provisoire depuis l'abandon de la première chapelle en 1947[1].

L'église, fortement détériorée par le temps, est désaffectée en 1986[1] et est démolie en 1989 à la suite de la découverte de fissures dans les fondations du lieu de culte qui menace la structure de s'écrouler[4]. L'école primaire Albert-Morin a fermé ses portes en juin 2009[5]. La paroisse catholique est dissoute le 7 décembre 2015 et son territoire est annexée à la paroisse voisine de Saint-Adelphe[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Saint-Jean-de-Cherbourg est composé d'un maire et de six conseillers qui sont élus en bloc à tous les quatre ans sans division territoriale[6].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2009 Alcide Prévèreau    
2009 2017 Jocelyn Bergeron    
2017 ... Francine Ouellet Leclerc    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1956 1961 1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996
1 167 909 629 471 252 227 219 230 239
2001 2006 2011 2016 - - - - -
201 218 193 86 - - - - -

Hameau[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d YVES-MARIE MELANCON, « Les églises du Diocèse de Rimouski : SAINT-JEAN-DE-CHERBOURG », sur www.dioceserimouski.com (consulté le 11 décembre 2017)
  2. « Département de l'Instruction publique », Gazette officielle du Québec,‎ , p. 3253-3254
  3. « Caisses d'épargne et de crédit », Gazette officielle du Québec,‎ , p. 2960
  4. Jean-Claude Rivard, « Saint-Jean-de-Cherbourg : L'église doit être démolie parce que dangereuse », Le Soleil,‎ , A1
  5. « Écoles publiques : La dénatalité fait mal », La Presse,‎ , A2
  6. « Saint-Jean-de-Cherbourg - Recherche avancée - Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire », sur www.mamot.gouv.qc.ca (consulté le 11 décembre 2017)

Sources[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sainte-Félicité Grosses-Roches Rose des vents
Saint-Adelme N Les Méchins
O    Saint-Jean-de-Cherbourg    E
S
Saint-René-de-Matane Rivière-Bonjour