Saint-Jean-Delnous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Jean-Delnous
Image illustrative de l'article Saint-Jean-Delnous
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Arrondissement de Rodez
Canton Monts du Réquistanais
Intercommunalité Communauté de communes du Réquistanais
Maire
Mandat
Gilbert Dalmayrac
2014-2020
Code postal 12170
Code commune 12230
Démographie
Gentilé Saint-Jeannais(e)
Population
municipale
433 hab. (2012)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 02′ 42″ N 2° 29′ 36″ E / 44.045, 2.493344° 02′ 42″ Nord 2° 29′ 36″ Est / 44.045, 2.4933  
Altitude Min. 350 m – Max. 599 m
Superficie 18,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Jean-Delnous

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Saint-Jean-Delnous

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Delnous

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Delnous

Saint-Jean-Delnous est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lédergues La Selve Rose des vents
Faussergues N
O    Saint-Jean-Delnous    E
S
Le Dourn Réquista

Site[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1995 André Imbert    
1995 2014 Gilbert Dalmayrac    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 433 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
696 715 730 720 767 817 753 729 667
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
676 632 645 605 566 561 491 429 372
1990 1999 2004 2006 2009 2012 - - -
377 390 456 463 437 433 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Banassac est un hameau situé dans la commune de Saint Jean Delnous, C'est un haut lieu historique, culturel et intellectuel de la commune. Des personnalités telles que Victor Cluzel en font un élément incontournable du paysage de la commune. Ses qualités de cycliste et haltérophilie lui valent d'ailleurs le surnom amical de "pompe à vélo".

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Rémy Gayrard, né le 6 janvier 1995 à Rodez dans l'Aveyron, est un jeune homme vivant à Saint-Jean-Delnous. Originaire de Lédergues où il grandit et effectua sa scolarité, il déménagea au Bosc, petit hameau de Saint-Jean-Delnous, en 2002. Pratiquant la pétanque à haut niveau depuis son plus jeune âge, il fait aujourd'hui parti du club de boules de Réquista. Très réputé dans le canton réquistannais pour ses exploits en matière de fêtes, celles-ci souvent poussées à l'extrême, il commence de plus en plus à s'exporter hors de ses terres notamment à Bruéjouls à côté de Rodez, où tout le village lui a fait honneur lors de l'édition 2014 de sa fameuse fête du vin. Le département ne semblant pas lui suffire, il se fait dorénavant beaucoup connaitre dans le Tarn, où il n'est malheureusement pas toujours le bienvenu. Rémy frappa un gros coup cet été, puisque sa réputation le suit désormais jusqu'à dans la région lyonnaise. Cette réputation s'est forgée par son habitude à "péter en plein vol" comme il le dit très bien. Cependant, il donne chaque week-end beaucoup de travail aux comités organisant les fêtes auxquelles il participe, puisque il ne semble pas "aimer le produit" et ne se gène pas pour tout régurgiter au beau milieu des salles ou des bars. Le village de Saint-Jean-Delnous, très honoré de le compter parmi ses habitants, pourrait d'ici peu édifier une statue en bronze à son honneur le long de l'église, lieu où il passe la majeure partie de son temps à s'entraîner à la pétanque.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Dominique Azam), Requistar : Connac, Durenca, Ledèrgas, Rutlac La Sèlva, Sent-Jan / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Requistar, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ , ill., couv. ill. ; 28 cm, 310 p. (ISBN 2-907279-46-7, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF37644301)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.