Saint-Ideuc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le saint breton, voir Ildut.
Saint-Ideuc
Église Saint-Ideuc
Église Saint-Ideuc
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Commune Saint-Malo
Statut Ancienne commune
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 46″ nord, 1° 58′ 29″ ouest
Historique
Date de fusion 1792
Commune(s) d’intégration Paramé
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 15.svg
Saint-Ideuc

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 15.svg
Saint-Ideuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Ideuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Ideuc

Saint-Ideuc est un quartier du nord-est de la ville de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Ancien village érigé en paroisse, celle-ci était enclavée dans l'évêché de Saint-Malo et faisait partie du doyenné de Bobital relevant de l'évêché de Dol.

Elle fut brièvement une commune sous la Révolution avant d'être rattachée à Paramé en 1792[réf. souhaitée], puis à Saint-Malo lors de la fusion des 3 communes (Saint-Malo, Saint-Servan et Paramé) en 1967.

Son nom vient du saint breton Ildut.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

Le village aurait été fondé au VIe siècle par saint Samson[1], compagnon de saint Iltud (ou Ideuc). Il aurait suivi son enseignement, comme saint-Gildas et saint Paul Aurélien, dans le monastère de Llantwit Major qu'Iltud avait créé au royaume de Glamorgan (aujourd'hui comté) au Pays de Galles. Saint Samson (c. 495 - c.565) est le fondateur du diocèse de Dol (ce qui pourrait expliquer le rattachement à cet évêché[1]).

L'orthographe de la localité varie avec le temps : Saint-Idult, Saint-Ideult, Saint-Ideul, Saint-Ydeuc puis Saint-Ydeuc[1]. On retrouve aussi mention de Idoci, Idoc et Ydoci[1].

Paroisse[modifier | modifier le code]

L'abbaye Notre-Dame du Tronchet y avait le droit de dîmer[2].

Avant même le décret de la Constituante du 12 novembre 1789 qui prévoit que chaque ville, bourg village aura sa municipalité, la paroisse de Saint Ideuc s'organise en commune.

Saint-Ideuc était une paroisse qui devint commune en 1790. La raison de cette suppression était l'enclavement et la petite taille de la commune[1]. Mais les résultats des élections n'étant pas ceux escomptés et afin que ne se forme une municipalité "plus propre à entraver les progrès de l'esprit et du bien public qu'à les entendre", suivant les propos du procureur-syndic du district, le sieur Boullet, par décret de l'assemblée départementale, la commune de Saint Ideuc est rattachée le 7 décembre 1792 à la commune Paramé.

Pendant sa courte existence, la commune de Saint-Ideuc n'a pas de budget. Son fonctionnement se confond avec celui de la paroisse.

Les maires de Saint-Ideuc furent Jean Gilles Nouail (1790) et Olivier Lemarié (1791).

Saint-Ideuc fut rétablie comme paroisse par ordonnance royale du 17 avril 1826 mais resta administrativement rattachée à la commune de Paramé[1].

En 1881, le bourg vit l'ouverture d'une école pour fille par le recteur Boissard[1].

En août 1944, lors de la libération de Saint-Malo, Saint-Ideuc était occupée par une garnison allemande de 160 hommes[1].

Monument[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Ideuc, monument historique inscrit en 1970, date de 1721[1]. Elle abrite depuis 1888 les reliques de saint Ideuc (Iltud) qui se trouvaient auparavant au Levy[1]. Son clocher d'origine fut détruit lors des combats pour la libération de la ville en août 1944 et remplacé par un clocher en ciment[1].

À la demande de la population, le cimetière qui se trouvait devant fut transformé en place publique et les dépouilles transférées en 1885[1] dans le cimetière de Paramé construit en 1860

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l "Saint-Ideuc" dans Saint-Malo, 2000 ans d'Histoire, tome 2, par Gilles Foucqueron, 1999, pages 1394 et 1395
  2. Déclarations de 1685 & 1790