Saint-Hilaire-les-Places

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Hilaire.
Saint-Hilaire-les-Places
L'église Saint-Hilaire.
L'église Saint-Hilaire.
Blason de Saint-Hilaire-les-Places
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Saint-Yrieix-la-Perche
Intercommunalité Communauté de communes Pays de Nexon-Monts de Châlus
Maire
Mandat
Sylvie Vallade
2014-2020
Code postal 87800
Code commune 87150
Démographie
Population
municipale
894 hab. (2015 en augmentation de 1,82 % par rapport à 2010)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 45″ nord, 1° 09′ 35″ est
Altitude Min. 320 m
Max. 492 m
Superficie 23,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-les-Places

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-les-Places

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-les-Places

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-les-Places
Liens
Site web www.sainthilairelesplaces.fr

Saint-Hilaire-les-Places (Sent Alari las Plaças en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

La commune fait partie du parc naturel régional Périgord-Limousin, dont elle est la commune la plus orientale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Saint-Hilaire-les-Places en Haute-Vienne.

Lors du renouvellement de sa charte, le parc naturel régional Périgord-Limousin a intégré la commune de Saint-Hilaire-les-Places, par décret no 2011-998 du 24 août 2011[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-les-Places est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de Saint-Hilaire-les-Places et des communes avoisinantes.
Communes limitrophes de Saint-Hilaire-les-Places[2]
Rilhac-Lastours Nexon
Bussière-Galant Saint-Hilaire-les-Places
Ladignac-le-Long La Meyze

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Crassat, un affluent de l'Isle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières tuileries ont été recensées au XVIIe siècle. Le seul site de Puycheny en dénombrait une douzaine entre 1914 et 1945, mais sous l'effet de l'industrialisation et des transformations du monde rural, seules deux sont restées en activité fabriquant la tuile plate qui donne son caractère au bâti du pays. Afin de préserver ce savoir-faire l'association des Amis des tuileries du Limousin, créée en 1992, a restauré une ancienne tuilerie devenue aujourd'hui l'Atelier musée de la Terre. Ce dernier retrace de façon vivante la fabrication traditionnelle des tuiles par des ouvriers tuiliers l'été et des feuillardiers l'hiver.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
  1818 Antoine Delignat-Lavaud    
1818 1832 Jean-Baptiste Delignat-Lavaud    
1832 1854 Antoine Bourdichon-Lafarge    
1854 avril 1880 Louis Félix Gizardin    
janvier 1881 décembre 1891 Arsène Olivier    
janvier 1892 1896 Henri Tallet    
1896   Pierre Lamy    
         
mars 2008 avril 2014 Louis Puydenus[3]    
avril 2014 en cours Sylvie Vallade[4]    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune a été labellisée « quatre fleurs » par le Conseil national de villes et villages fleuris de France[5].

Démographie[modifier | modifier le code]


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2015, la commune comptait 894 habitants[Note 1], en augmentation de 1,82 % par rapport à 2010 (Haute-Vienne : -0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
879 749 665 825 860 822 799 864 858
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
825 919 895 904 945 1 008 1 108 1 158 1 163
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 293 1 301 1 295 1 147 1 112 1 115 1 109 1 081 990
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
968 905 790 790 785 780 841 850 858
2013 2015 - - - - - - -
909 894 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Au village du Vieux Saint-Hilaire, ancien centre de paroisse jusqu'au sortir de la Seconde Guerre mondiale, se trouve l'église Saint-Hilaire construite au XIIe siècle. Elle possède des fresques des XIVe et XVIIe siècles.

Saint-Hilaire-les-Places possède un lac de plus de sept hectares avec une baignade aménagée, un village de gîtes et un terrain de camping.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Hilaire-les-Places Blason D'argent à la tierce ondée d'azur accompagnée des lettres gothiques d'or S en chef dextre, H en chef senestre et P en pointe, cette dernière soutenue d'une burelle d'azur; au chef d'argent chargé d'une branche de pommier posée en barre et accostée de deux fleurs à quatre pétales, tigées et feuillées, le tout de sinople; sur le tout, brochant sur la tierce et le chef, de sinople au buste de saint Hilaire d'or mouvant de la pointe.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2011-998 du 24 août 2011 sur Legifrance, consulté le 27 août 2011.
  2. Carte IGN sur Géoportail
  3. [PDF] Communes du département de la Hte Vienne (201) sur le site de la préfecture de la Haute-Vienne, consulté le 14 octobre 2014.
  4. [PDF] Maires du département Haute-Vienne sur le site de la préfecture de la Haute-Vienne, consulté le 14 octobre 2014.
  5. Site des villes et villages fleuris, consulté le 21 décembre 2017.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.