Saint-Hilaire-de-Clisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Hilaire-de-Clisson
Image illustrative de l'article Saint-Hilaire-de-Clisson
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Nantes
Canton Clisson
Intercommunalité Communauté de communes de la vallée de Clisson
Maire
Mandat
Martine Legeai
2014-2020
Code postal 44190
Code commune 44165
Démographie
Gentilé Hilairois
Population
municipale
2 083 hab. (2011)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 03′ 47″ N 1° 18′ 30″ O / 47.0630555556, -1.30833333333 ()47° 03′ 47″ Nord 1° 18′ 30″ Ouest / 47.0630555556, -1.30833333333 ()  
Altitude Min. 22 m – Max. 54 m
Superficie 18,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Clisson

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Clisson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Clisson

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Hilaire-de-Clisson
Liens
Site web http://www.valleedeclisson.fr/

Saint-Hilaire-de-Clisson est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Saint-Hilaire-de-Clisson dans le département de la Loire-Atlantique

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-de-Clisson est située au sud-est du département, à2,5 kilomètres au sud-ouest de Clisson, 25 kilomètres au sud-est de Nantes, 30 kilomètres à l'ouest de Cholet.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En Loire-Atlantique 
En Vendée 

Superficie et altitude[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de18,4 km2. Elle se trouve à 74 mètres d'altitude.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-de-Clisson est traversée[1] par les ruisseaux de la Margerie et de l'Osée.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la Loire-Atlantique, est de type tempéré océanique. L'influence de ce climat est largement facilitée par l'estuaire de la Loire et l'absence de relief notable[2]. Les hivers sont doux (min -5 °C / max 10 °C) et pluvieux et les étés relativement beaux et doux également (min 17 °C / max 35 °C). Les pluies sont fréquentes mais peu intenses. Les précipitations annuelles sont d'environ 820 mm[3] et peuvent fortement varier d'une année à l'autre. Les chutes de neige y sont exceptionnelles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

On retrouve une trace écrite de Saint-Hilaire-de-Clisson dans les archives départementales au XIIe siècle sous le nom de Sanctus-Hilarus-de-Nemroe (Saint-Hilaire-des-Forêts). Le nom évoque Hilaire de Poitiers, évêque de Poitiers au IVe siècle. Au Xe siècle la paroisse est renommée Saint-Hilaire-du-Bois. En 1921, le conseil municipal demande la modification de désignation en Saint-Hilaire-de-Clisson pour éviter toute confusion avec les communes homonymes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, la paroisse de Saint-Hilaire dépend de la châtellenie de Clisson et se situe au sein des Marches avantagères à la Bretagne en raison de sa position entre les provinces de Bretagne, et du Poitou. Le bourg se forme tardivement avec la cure, l'église et les deux villages les plus poches : « La Jarrie » et « Coussa ».

Période moderne[modifier | modifier le code]

À partir du XVIe siècle, on voit un foyer protestant sur le territoire de la commune. Les châteaux de « l’Hommeau » et de « la Mainguionière » sont habités par des huguenots. Après les Guerres de religion et la révocation de l’édit de Nantes, beaucoup quittent la région ou se convertissent.

À la Révolution, cette paroisse fut touchée par les guerres de Vendée. En 1793 et 1794, avec le passage des républicains puis des colonnes infernales, l’église, la cure et de nombreuses maisons furent incendiées.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Depuis, le paysage hilairois fut modifié avec les opérations de remembrement qui ont beaucoup modifié l'apparence bocagère du territoire.

Devise[modifier | modifier le code]

La devise de Saint-Hilaire-de-Clisson : Serenitas et Vitalitas.

Administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de la commune de Saint-Hilaire-de-Clisson est composé de 19 membres : le maire, 5 adjoints et 13 conseillers municipaux. La mairie se situe au 1, place de l'Église.

Les maires de Saint-Hilaire-de-Clisson[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Bernard Coutand    
mars 2008 en cours Martine Legeai[Note 1] Divers droite adjointe administrative retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Saint-Hilaire-de-Clisson est une commune multipolarisée, notamment par l'aire urbaine de Clisson, et qui fait partie de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 083 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
4 000 520 1 023 1 018 1 224 1 231 1 222 1 306 1 247
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 273 1 287 1 280 1 243 1 287 1 282 1 244 1 277 1 250
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 204 1 176 1 137 981 1 001 955 929 901 913
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
962 991 964 1 173 1 334 1 474 1 703 1 773 1 973
2011 - - - - - - - -
2 083 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5], pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[6], pour le recensement 2004 : base Cassini de l'EHESS)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,1 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,7 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Saint-Hilaire-de-Clisson en 2009 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,0 
3,4 
75 à 89 ans
5,1 
7,2 
60 à 74 ans
8,5 
20,7 
45 à 59 ans
21,1 
24,0 
30 à 44 ans
23,9 
18,5 
15 à 29 ans
17,0 
26,1 
0 à 14 ans
24,4 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Économie[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-de-Clisson dispose d'un parc d'activités dans la zone artisanale et industrielle de la Garnerie

La viticulture est présente dans la commune avec des vignes (AOC muscadet, gros-plant-du-pays-nantais). Elle fait partie du Vignoble Nantais.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-de-Clisson dispose d'un relais postal, de trois salles municipales, d'un complexe sportif « l'espace de la Noue » composé d'une salle de sport et de plusieurs terrains de football, d'une bibliothèque municipale et d'une ADMR (aide à domicile en milieu rural). On retrouve dans cette commune une place où on retrouve une boulangerie, un café, deux coiffeurs et un magasin d'alimentation biologique.

Santé[modifier | modifier le code]

Pour les soins, la commune possède notamment: un médecin, un cabinet d'infirmière, un cabinet de kinésithérapie avec plusieurs kinésithérapeutes.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La communauté de Communes de la Vallée de Clisson gère la collecte de la commune. Il y a une collecte hebdomadaire des ordures ménagères. Une collecte des ordures issues du tri sélectif a lieu toutes les deux semaines.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire-de-Clisson est rattachée à l'Académie de Nantes.

  • École privée Saint-Joseph

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique

La paroisse catholique Sainte-Marie-du-Val-de-Sèvre regroupe les communautés de Boussay, Clisson, Gétigné, Gorges, Saint-Hilaire-de-Clisson, Monnières et Saint-Lumine-de-Clisson.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église néo-romane du XIXe siècle, rénovée depuis 2010, a été construite à l'initiative du curé Lointier : la bénédiction de la première pierre est faite le , celle de l'église le et celle de la cloche le par le chanoine Richard ; la consécration est faite par Mgr Lecoq (évêque de Nantes), le puis à nouveau consacrée à la « Très Sainte Vierge » le  ;
  • Le presbytère ;
  • La chapelle Saint-Louis, rénovée en 2012 ;
  • La mairie ;
  • D'anciens moulins à vent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélue en 2014.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]