Saint-Guy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Guy.
Saint-Guy
Localisation de Saint-Guy dans Les Basques
Localisation de Saint-Guy dans Les Basques
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale Les Basques
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Maxime Dupont
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Saint-Guyen, enne
Population 54 hab. (2016)
Densité 0,39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 02′ 00″ nord, 68° 47′ 00″ ouest
Superficie 13 917 ha = 139,17 km2
Divers
Code géographique 11020
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Guy

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Guy

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Guy

Saint-Guy est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté de Les Basques et dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent, à 30 km au sud-est de Trois-Pistoles[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom que portent la paroisse (érigée en 1957) et la municipalité (érigée en 1958) évoque un saint très populaire du Moyen Âge, saint Gui ou Guy, que l'on priait pour être délivré de la danse dite de Saint-Gui ou Saint-Guy, sorte d'épilepsie ou d'agitation nerveuse. Martyrisé en 303, ce fils d'un riche païen de la Sicile aurait échappé à la mort à plusieurs reprises au cours de supplices défiant toute résistance humaine. Ce personnage n'est cependant connu que par la légende. Jadis, on identifiait l'endroit comme la colonie de Bédard-Centre, appellation tirée de celle du canton dans les limites duquel la municipalité a été implantée. La paroisse a été placée sous l'invocation de saint Guy, pour souligner les débuts de la construction de l'église vers le 15 juin, jour de la fête de ce saint, suivant le calendrier liturgique.

Géographie[modifier | modifier le code]

La majeure partie du territoire de la municipalité est couverte de forêts et de lacs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il revient à Monseigneur Courchesne d'y avoir ouvert une desserte paroissiale en 1935, dans la foulée du plan de colonisation d'Irénée Vautrin. L'économie saint-guyenne reposait jusqu'à tout récemment[Quand ?] sur l'exploitation agricole et forestière déjà pratiquée vers 1935, au moment de l'ouverture du territoire à la colonisation. Cependant, cette municipalité rurale est actuellement placée dans une situation précaire en raison de l'exode de sa population qui comptait, en 1950, 800 habitants, alors qu'en 2006 on y dénombre à peine 89 personnes.

Administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 2001 2006 2011 2016
108 106 89 91 54

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Médard Saint-Eugène-de-Ladrière Rose des vents
Saint-Jean-de-Dieu N Esprit-Saint
O    Saint-Guy    E
S
Sainte-Rita Saint-Michel-du-Squatec Lac-des-Aigles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Guy », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 16 février 2011)

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]