Saint-Guen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Guen
Saint-Guen
Mairie de Saint-Guen.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Saint-Brieuc
Intercommunalité CIDERAL
Statut Commune déléguée
Maire délégué Mickaël Dabet
2017-2020
Code postal 22530
Code commune 22298
Démographie
Gentilé Saint-Guennais, Saint-Guennaise
Population 452 hab. (2014 en diminution de 1,95 % par rapport à 2009)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 05″ nord, 2° 56′ 07″ ouest
Altitude 130 m
Min. 119 m
Max. 232 m
Superficie 17,95 km2
Élections
Départementales Mûr-de-Bretagne
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Guerlédan
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Saint-Guen
Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor
Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Saint-Guen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Guen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Guen

Saint-Guen [sɛ̃gɥɛ̃] est une ancienne commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Cette commune va fusionner au avec la commune de Mûr-de-Bretagne pour devenir la commune de Guerlédan[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Parochia de Saint Guen en 1444, treffve de Sainct Guen en 1535 et en 1536[2].

Saint Djuin en gallo, Sant Wenn en breton[2].

Saint-Guen éponyme de Pleuven[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Les guerres du XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le monument aux Morts porte les noms de 52 soldats morts pour la Patrie[4] :

  • 40 sont morts durant la Première Guerre mondiale.
  • 11 sont morts durant la Seconde Guerre mondiale.
  • 1 est mort durant le conflit du Levant.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1940 1972 Hyacinthe Le Pottier    
1972 1983 Hervé Le Pottier    
mars 1983 janvier 1994
(démission)
Loïc Bertho    
janvier 1994 juin 1995 Georges Rault    
juin 1995 mars 2008 Jean-Baptiste Le Fresne   Retraité de la Gendarmerie
mars 2008 en cours Mickaël Dabet DVD Commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Histoire linguistique[modifier | modifier le code]

En 1806 selon l'étude de Charles Coquebert de Monbret, la commune parle breton.

En 1843, Le dictionnaire d'Ogée mentionne que la commune parle breton.

En 1862 Gaultier du Mottay décrit qu'on y parle généralement le français et très peu le breton.

En 1874 Guillaume le Jean décrit Sain Guen :"Toute cette commune parle le breton et le français, dans la même proportion que les communes voisines, Saint Mayeux, Saint Connec, c'est à dire que tout ce qui a moins de trente ans ne sait que le français, tout ce qui est plus agé parle les deux langues.

En 1886, Sébillot précise que la commune parle français.

Victor-Marie le Bris, né au bourg de Saint Guen en 1851, curé archiprêtre de Loudéac en 1902 écrit: Il est possible que je sois le dernier curé bretonnant de Loudéac.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 452 habitants, en diminution de −1,95 % par rapport à 2009 (Côtes-d'Armor : 1,65 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2731 0801 1701 2161 2631 2941 1331 1451 080
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0441 0281 0111 0221 0111 0281 0481 0301 009
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 051970955878939860817781801
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
722611503435450462457458452
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine[9].
  • Chapelle Saint-Tugdual ou Saint-Pabu, classée monument historique[10]. Voir aussi : Jubé de la chapelle Saint-Pabu.
  • Croix du Sénéchal, inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[11].
  • Fontaine Saint-Elouan, également inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[12].
  • Fontaine de dévotion à Sainte-Marie-Madeleine et lavoirs attenants[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]