Saint-Germain-sous-Cailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.

Saint-Germain-sous-Cailly
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Clères
Intercommunalité Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Maire
Mandat
François Dupuis
2014-2020
Code postal 76690
Code commune 76583
Démographie
Population
municipale
342 hab. (2016 en augmentation de 0,29 % par rapport à 2011)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 34′ 47″ nord, 1° 12′ 24″ est
Altitude Min. 102 m
Max. 173 m
Superficie 4,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Germain-sous-Cailly

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Saint-Germain-sous-Cailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-sous-Cailly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-sous-Cailly

Saint-Germain-sous-Cailly est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Un petit village fermier situé sur les rives du Cailly dans le pays de Bray, à environ 23 km au nord de Rouen sur la route D 44. Le village est dépourvu d'église.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sanctum Germanum extra Cailli vers 1210[1]; Ecclesia Sancti Germani vers 1240; Apud Sanctum Germanum subtus Cailliacum 1264; De parrochia Sancti Germani justa Cailliacum en 1302; Saint Germain en 1319[2]; Sanctus Germanus en 1337; Saint Germain sous Cailli en 1394 et en 1395; Saint Germain sous Cailly en 1551; Saint Germain sur Cailly en 1714[3]; Saint Germain sous Cailly en 1757; Saint Germain sur Cailly en 1788, Saint-Germain-sous-Cailly en 1953[4].

sous-Cailly se réfère bien au village de Cailly et non pas à la rivière (le ou la Cailly)[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

À Saint-Germain-sous-Cailly, il y avait deux châteaux :
Le château de Saint-Germain-sous-Cailly datait du XIIIe siècle et était érigé dans la vallée au bord de la rivière. Cette forteresse disparue fut occupée par les Anglais en 1418, redevint française en 1435, puis fut reprise de nouveau par les Anglais en 1436 pour être détruite peu de temps après. Aujourd’hui, il ne subsiste de ce château que quelques amas de pierre couverts de végétation.
Le château dit « de Cailly » était une construction de brique des XVIIe et XVIIIe siècles. Il fut démoli en 1949 mais on peut encore l’admirer sur de nombreuses cartes postales du début du siècle. La demeure actuelle, devenue en 1984 une propriété privée, faisait partie des dépendances du château.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
[6] En cours François Dupuis[7]   Entrepreneur puis retraité
Les données manquantes sont à compléter.

François Dupuis a parrainé la candidature de Marie-France Garaud aux élections présidentielles de 1981 [8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 342 habitants[Note 1], en augmentation de 0,29 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
292251241260288260246246235
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
241222236195207176168181163
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
12910711188109104108133110
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
8683105127141210266341342
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1544, (ISBN 2600028846).
  2. Archives de Seine-Maritime G 3267.
  3. Archives de Seine-Maritime G 738.
  4. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, page 903.
  5. Guerrin Christian. Les compléments toponymiques dans les noms de communes de Seine-Maritime. In: Nouvelle revue d'onomastique, n°35-36, 2000. p. 315.
  6. Le Réveil N° 3222 du 5 janvier 2012. C'était le plus jeune maire de France à l'époque.
  7. [PDF] « Liste des maires du département de la Seine-Maritime »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur le site de la préfecture de la Seine-Maritime
  8. http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/root/bank/download/8141PDR1981listepresentateurs.pdf
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :