Saint-Gabriel-Brécy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Gabriel (homonymie) et Brécy.
Saint-Gabriel-Brécy
Le prieuré.
Le prieuré.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen (Bayeux depuis 2017)
Canton Bretteville-l'Orgueilleuse
Intercommunalité Communauté de communes Seulles Terre et Mer
Commune Creully sur Seulles
Statut Commune déléguée
Maire délégué Franck Durocher
2017-2020
Code postal 14480
Code commune 14577
Démographie
Population 360 hab. (2014 en augmentation de 18,42 % par rapport à 2009)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 40″ nord, 0° 33′ 55″ ouest
Altitude Min. 10 m
Max. 63 m
Superficie 7,44 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Creully sur Seulles
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Gabriel-Brécy

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Saint-Gabriel-Brécy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Gabriel-Brécy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Gabriel-Brécy

Saint-Gabriel-Brécy est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Creully sur Seulles.

Elle est peuplée de 360 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située entre Caen et Bayeux, Saint-Gabriel-Brécy se trouve dans une cuvette. Dans le village passe la Seulles, fleuve côtier qui a son embouchure à Courseulles-sur-Mer.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Brechi vers 1040 et 1066[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Saint-Gabriel-Brécy intègre avec deux autres communes la commune de Creully sur Seulles[2] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Creully, Saint-Gabriel-Brécy et Villiers-le-Sec deviennent des communes déléguées et Creully est le chef-lieu de la commune nouvelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2014 Pierre Feral SE Proviseur
mars 2014[3] décembre 2016 Franck Durocher SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2014, la commune comptait 360 habitants[Note 2], en augmentation de 18,42 % par rapport à 2009 (Calvados : +1,58 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
309 289 305 290 347 392 402 399 387
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
372 359 318 293 311 267 269 235 246
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
245 240 226 190 177 213 230 251 277
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
239 276 254 245 240 243 298 300 301
2013 2014 - - - - - - -
346 360 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le prieuré fondé en 1058 par l'abbaye de Fécamp fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1840 [8]. Les vestiges les plus anciens appartiennent à l'église prieurale, reconstruite vers 1140. La nef et le transept ont été rasés en 1749. Il ne reste que le chœur. Les grandes dimensions de ces restes témoignent de la prospérité du prieuré et de la volonté des religieux de Fécamp d'en faire un monastère autonome. Le prieuré est devenu, depuis 1929, une école d'horticulture. Elle accueille des élèves de la 4e au Bac Pro. Elle est spécialisée dans deux domaines : les productions horticoles et les aménagements et travaux paysagers.
  • L'église Saint-Thomas-de-Cantorbery de la fin du XIIe. Des éléments de décor de l'époque romane, représentant des animaux fantastiques, subsistent sur la façade, ainsi qu'un cadran solaire.
  • L'église Notre-Dame (ou Sainte-Anne) de Brécy qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 25 avril 1929 [9].
  • Le château de Brécy qui fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 26 septembre 1903 [10].
  • Le château de la Martinique.
  • Le moulin sur la Seulles.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le vendredi 7 septembre 1470, accompagné par l'évêque de Bayeux Louis d'Harcourt II et baron de Creully, le roi Louis XI visite Saint-Gabriel en se rendant en pèlerinage vers Notre-Dame de la Délivrande. Il quitte le lieu le même jour afin d'y arriver, en faisant don de 16 écus au prieuré[11].
  • Albert Delacour (1825-1890 à Saint-Gabriel), homme politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]