Saint-Gérand-de-Vaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Gérand-de-Vaux
Saint-Gérand-de-Vaux
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Moulins
Intercommunalité Communauté de communes Entr'Allier Besbre et Loire
Maire
Mandat
Christian Bonnet
2020-2026
Code postal 03340
Code commune 03234
Démographie
Population
municipale
381 hab. (2017 en diminution de 5,22 % par rapport à 2012)
Densité 9,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 52″ nord, 3° 23′ 59″ est
Altitude Min. 223 m
Max. 304 m
Superficie 40,08 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Moulins
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Moulins-2
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Gérand-de-Vaux
Géolocalisation sur la carte : Allier
Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Gérand-de-Vaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Gérand-de-Vaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Gérand-de-Vaux
Liens
Site web http://st-gerand-de-vaux.interco-abl.fr

Saint-Gérand-de-Vaux est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Gérand-de-Vaux est située entre Moulins et Varennes-sur-Allier, dans le canton de Neuilly-le-Réal jusqu'en . À la suite du redécoupage des cantons du département, effectif depuis les élections départementales de 2015, elle est désormais rattachée au canton de Moulins-2[1].

Elle est limitrophe avec six communes[2] :

Communes limitrophes de Saint-Gérand-de-Vaux
La Ferté-Hauterive Bessay-sur-Allier Gouise
Saint-Gérand-de-Vaux Treteau
Saint-Loup Montoldre

La route nationale 7 passe à la frontière avec la commune de La Ferté-Hauterive. Seules des routes départementales d'intérêt local desservent le village : la RD 32 en direction de La Ferté-Hauterive et Treteau, ainsi que la RD 105 vers Gouise, Saint-Loup et Varennes-sur-Allier.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Saint-Gérand-de-Vaux est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Moulins, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 64 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Connue sous le nom de Sancti Giranni de Vallius en 1280, Sainct Juliain de Vaux en 1409, paroisse de Sancto Juliano in Vallibus en 1240, la commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de Mont-Libre[7],[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Jean Poncet    
Mme Annie Fougerouze    
Olivier Rousseaux[9]   Employé
En cours
(au )
Christian Bonnet[10]   Agriculteur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2017, la commune comptait 381 habitants[Note 3], en diminution de 5,22 % par rapport à 2012 (Allier : -1,44 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
980956686906956952962944964
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0211 1001 2321 2341 2641 2681 3071 2591 213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2061 1741 096962906871828775755
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
671641504506506465445442402
2017 - - - - - - - -
381--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Constructions métalliques bourbonnaises : l'entreprise, fondée en 2007 et dirigée par Lilian Mahy, est implantée sur le site de la Rabotine et compte une vingtaine de collaborateurs ; elle est spécialisée dans la conception et la réalisation de charpentes métalliques complexes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château Royer à Saint-Gérand : c'est un château Renaissance du XVIe-XVIIIe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier.
  2. Saint-Gérand-de-Vaux sur le site Géoportail de l'IGN.
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 5 novembre 2020)
  7. Histoire des communes de l'Allier : Arrondissement de Vichy, Editions Horvath, (lire en ligne), p. 408.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Saint-Gérand-de-Vaux, sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier (consulté le 3 juin 2014).
  10. « Liste nominative des communes de l'Allier » [PDF], sur maires-allier.fr, Association des maires et présidents d'intercommunalité de l'Allier, (consulté le 26 juillet 2020).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.