Saint-Front-la-Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Front.

Saint-Front-la-Rivière
Saint-Front-la-Rivière
L'église de Saint-Front-la-Rivière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Périgord vert nontronnais
Intercommunalité Communauté de communes du Périgord Nontronnais
Maire
Mandat
Maurice Francis Guinot
2014-2020
Code postal 24300
Code commune 24410
Démographie
Gentilé Saint-Frontais
Population
municipale
530 hab. (2016 en augmentation de 1,73 % par rapport à 2011)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 23″ nord, 0° 43′ 38″ est
Altitude Min. 125 m
Max. 233 m
Superficie 17,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Front-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Front-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Front-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Front-la-Rivière

Saint-Front-la-Rivière est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Dronne à la Varenne.

Huit kilomètres au sud-est de Nontron et quatorze kilomètres au nord-nord-est de Brantôme, le bourg de Saint-Front-la-Rivière est implanté dans la vallée de la Dronne, en rive gauche. Il est traversé par la route départementale 83 qui longe la vallée.

La route départementale 3 dessert également la commune, de l'ouest au sud-est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Front-la-Rivière
Sceau-Saint-Angel Saint-Pardoux-la-Rivière
Saint-Front-la-Rivière Milhac-de-Nontron
Quinsac Villars

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2014 pour la Dronne — qui traverse la commune du nord au sud — à Saint-Front-la-Rivière, impactant ses rives jusqu'à une largeur pouvant atteindre 450 mètres au niveau du bourg[1],[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu tire son nom de saint Front, légendaire évangélisateur du Périgord[3]. La seconde partie du nom évoque la plaine alluviale de la Dronne qui arrose la commune[3].

En occitan, la commune porte le nom de Sent Front la Ribiera[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Évoquant son église, la première mention écrite connue du lieu apparaît en 1192 dans une bulle de Célestin III[5] sous la forme latine Ecclesia S. Frontonis de Riparia[3]. Au siècle suivant, le lieu est cité comme Sanctus Fronto de Ripperia[3]. Au XIIIe siècle, Saint-Front était l'une des vingt-sept paroisses dépendant de l'archiprêtré de Condat dont le siège se situait à Champagnac[6].

La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de Front-sur-Dronne[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1995, Saint-Front-la-Rivière intègre dès sa création la communauté de communes du Périgord vert. Celle-ci est dissoute au et remplacée au par la communauté de communes du Périgord vert nontronnais. Au , celle-ci fusionne avec la communauté de communes du Haut-Périgord pour former la communauté de communes du Périgord Nontronnais.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
? mai 1816 Jean Dubut, alias Jean Dubut de Saint Paul[Note 1]    
         
? (fin 1887 ou janvier 1888) Degorsse du Genest[Note 1]    
janvier 1888 février 1889 Sarrazin[Note 2]    
février 1889 mai 1900 Louis Moreau    
mai 1900 1902 Henri du Genest[Note 1]    
juin 1902 mai 1935 Durand de Ramefort    
mai 1935[Note 3] 1944 Jean Ortal   Docteur
1944 mai 1945 Jean Ribieras    
mai 1945 1955 Pierre Guichard    
juillet 1955[Note 4] mars 1977 Henri Lacour    
mars 1977 novembre 1981 Yvan Breteau    
novembre 1981 mars 2008 Pierre Dubuisson    
mars 2008[7] (réélu en mars 2014[8]) En cours Maurice Francis Guinot SE Maître ouvrier maçon

Démographie[modifier | modifier le code]

Après avoir connu son maximum au milieu du XIXe siècle avec plus de 1 000 habitants, la population communale a ensuite régulièrement baissé, atteignant son plus bas niveau lors des recensements du XXIe siècle.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 530 habitants[Note 5], en augmentation de 1,73 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9209058989159979869809801 015
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
972964940930957975980945864
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
837837809749775716671650674
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
639570586541559543522527514
2016 - - - - - - - -
530--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[13], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 227 personnes, soit 43,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (vingt-deux) a fortement augmenté par rapport à 2010 (neuf) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 9,5 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte trente-quatre établissements[14], dont dix-neuf au niveau des commerces, transports ou services, cinq dans la construction, cinq relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, trois dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, et deux dans l'industrie[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La Dronne en aval de Pombol.

Entre les hameaux de Pombol et Chazelles, une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I s'étend sur 115 hectares et 4 kilomètres de long. Elle est principalement composée de prairies humides et abrite une flore intéressante notamment liée aux parois calcaires qui la délimitent[16],[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jean du Barry, chef protestant de la conjuration d'Amboise, était seigneur du Château de la Renaudie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Décédé en fonctions.
  2. Démissionnaire.
  3. Jean Ortal est élu au 2e tour après que, au 1er tour, Durand de Ramefort a refusé le poste de maire.
  4. Henri Lacour est élu au 2e tour après que, au 1er tour, Jean Ribieras a refusé le poste de maire.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. PPR inondation - 24DDT20120001 - Dronne, DREAL Aquitaine, consulté le 14 avril 2019.
  2. [PDF] Rivière la Dronne - Saint-Front-la-Rivière - Plan de prévention du risque inondation, p. 13, DREAL Aquitaine, consulté le 14 avril 2019.
  3. a b c d et e Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 320.
  4. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 4 novembre 2013.
  5. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 241.
  6. Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (A-K), article « Champagnac-de-Belair », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 13 décembre 2018.
  7. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 28 août 2014.
  8. À Saint-Front-la-Rivière, Sud Ouest édition Périgueux du 3 avril 2014, p. 20b.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. Dossier complet - Commune de Saint-Front-la-Rivière (24410) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 26 décembre 2018.
  14. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 26 décembre 2018).
  15. Dossier complet - Commune de Saint-Front-la-Rivière (24410) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 26 décembre 2018.
  16. [PDF] « Vallée de la Dronne à Saint-Front-la-Rivière sur le site de la DIREN Aquitaine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 21 avril 2009
  17. Carte de la ZNIEFF 26800000 sur le site de la DIREN Aquitaine