Saint-Félix (Charente)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Félix.

Saint-Félix
Saint-Félix (Charente)
L'église Saint-Félix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Charente-Sud
Intercommunalité Communauté de communes des 4B - Sud-Charente
Maire
Mandat
Marie-Claire Aubrit
2014-2020
Code postal 16480
Code commune 16315
Démographie
Population
municipale
113 hab. (2016 en diminution de 5,83 % par rapport à 2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 22′ 33″ nord, 0° 00′ 41″ est
Altitude Min. 84 m
Max. 176 m
Superficie 8,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Saint-Félix

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Saint-Félix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Félix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Félix

Saint-Félix est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Saint-Félix est une commune du Sud Charente, située 7 km au nord-est de Brossac et 33 km au sud d'Angoulême.

C'est la plus petite commune en surface de son canton, 8 km2.

Le bourg est aussi à 10 km au sud-ouest de Montmoreau, 11 km au nord de Chalais, 11 km au sud de Blanzac, 17 km au sud-est de Barbezieux et 44 km au sud-est de Cognac, sa sous-préfecture[1].

La commune est traversée du sud au nord par la D 20 et D 7, route principale reliant Chalais à Blanzac. Cette route passe sur la crête, à côté de la mairie de Saint-Félix. Le bourg est situé à l'ouest en contrebas de cette crête, dans un site assez pittoresque. L'autre départementale traversant la commune est la D 137, qui va vers l'est vers Saint-Martial et Montboyer[2].

La gare la plus proche est celle de Montmoreau ou celle de Chalais, desservie par des TER à destination d'Angoulême et de Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

L'habitat est très dispersé et le bourg en montre l'exemple, entre l'église, et la Cure, et la mairie entre les deux sur la D 7.

Les autres petits hameaux sont nombreux, souvent de simples fermes : chez Veillon, le Riveau, chez Cantinolle, le Petit Bois, le Maine Blanc, etc.[2]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Félix
Poullignac
Sainte-Souline Saint-Félix Saint-Martial
Châtignac Saint-Laurent-des-Combes

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue au sud de la commune depuis la D 20

Le terrain est très vallonné et Saint-Félix est dans les coteaux du Montmorélien, paysage calcaire du Crétacé supérieur datant plus particulièrement du Campanien, calcaire crayeux. On trouve aussi des traces du Santonien au sud de la commune, dont la présence témoigne des altitudes plus faibles et de la présence d'un anticlinal, sous la forme de formation de recouvrement due aux glaciations du Quaternaire[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

L'église est à 130 m d'altitude, la mairie à 165 m, et le point culminant 176 m est situé au Grand Roc à l'ouest de la commune. Le point le plus bas est à 84 m, situé à l'extrémité sud[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse la commune, située sur une crête entre le bassin versant de la Charente au nord et celui de la Gironde au sud.

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Végétation[modifier | modifier le code]

La commune est un peu boisée, et les bois se concentrent sur les hauteurs.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom est attesté sous la forme latinisée, non datée, Sanctus Felix in Calesio[6].

Saint-Félix tire son nom de Saint Félix Ce lien renvoie vers une page d'homonymie, nom de plusieurs martyrs, mais il s'agirait de Félix de Rome, martyrisé en 303[7]. Quatorze communes françaises, toutes dans la moitié sud, portent ce nom[8].

Pendant la Révolution, la commune s'est appelée provisoirement La Montagne[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'époque romaine a laissé quelques traces. Une voie présumée romaine de Pons à Ribérac servirait de limite au nord de la commune avec Poullignac. Des tegulae, une céramique et un denier de l'empereur Auguste ont été trouvés sur le territoire communal (site non précisé)[10].

Au Moyen Âge, Saint-Félix dépendait de l'archiprêtré de Chalais[6], puis elle est passée dans le canton de Brossac. Son église, comme celle de Chalais, était dans l'ancien diocèse de Saintes. Elle aurait été construite au XIIIe siècle[11].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 2008 James Charbonnier    
2008 En cours Marie-Claire Aubrit SE Comptable

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2016, la commune comptait 113 habitants[Note 1], en diminution de 5,83 % par rapport à 2011 (Charente : +0,17 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
460345490471455464477458414
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
429410372368355321302277292
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
281270243246250258236212179
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
205175136118119113120113-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Saint-Félix en 2007 en pourcentage[16].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
1,6 
19,2 
75 à 89 ans
19,7 
23,1 
60 à 74 ans
18,0 
30,8 
45 à 59 ans
21,3 
11,5 
30 à 44 ans
16,4 
11,5 
15 à 29 ans
9,8 
3,8 
0 à 14 ans
13,1 
Pyramide des âges du département de la 'Charente en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

La salle des fêtes, derrière la mairie

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Félix, située au bourg, est une église romane qui daterait du XIIe siècle. La façade offre des chapiteaux sculptés de motifs végétaux, personnages et animaux. Les murs de la nef et le clocher ont été restaurés au XIXe siècle. Elle est classée monument historique depuis le 27 juin 1984[18]. Sa cloche, datant de 1613, est aussi classée à titre objet depuis 1944[19].

Église Saint-Félix

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • La Cure, sans doute l'ancienne cure, est située à l'est du bourg, à flanc de coteau. Il y a une petite chapelle. L'ensemble date du XVIIIe et XIXe siècles[20].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  2. a b et c Carte IGN sous Géoportail
  3. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  4. Carte du BRGM sous Géoportail
  5. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Montmoreau », sur Infoterre, (consulté le 2 décembre 2011)
  6. a et b Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 408
  7. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  8. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 598.
  9. Jacques Baudet et Jacques Chauveaud, Bulletins et mémoires, Société archéologique et historique de la Charente, , « Toponymie révolutionnaire en Charente », p. 272-278 [lire sur le site d'André J.Balout (page consultée le 19 juillet 2012)] [PDF]
  10. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 75
  11. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 327
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Evolution et structure de la population à Saint-Félix en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  17. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 1er août 2010)
  18. « Église de Saint-Félix », notice no PA00104498, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Cloche de l'église de Saint-Félix », notice no PM16000265, base Palissy, ministère français de la Culture
  20. « La Cure », notice no IA00041162, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]