Saint-Didier-sous-Écouves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Didier-sous-Écouves
Saint-Didier-sous-Écouves
L'une des bornes de la forêt d'Écouves.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Alençon
Intercommunalité Communauté urbaine d'Alençon
Statut Commune déléguée
Maire délégué Laurent Yvard
2019-2020
Code postal 61320
Code commune 61383
Démographie
Population 158 hab. (2018)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 14″ nord, 0° 02′ 14″ ouest
Altitude Min. 233 m
Max. 412 m
Superficie 8,78 km2
Élections
Départementales Magny-le-Désert
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration L'Orée-d'Écouves
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Saint-Didier-sous-Écouves
Géolocalisation sur la carte : Orne
Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Saint-Didier-sous-Écouves
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Didier-sous-Écouves
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Didier-sous-Écouves

Saint-Didier-sous-Écouves est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 158 habitants[Note 1]. Depuis le , elle est une commune déléguée de L'Orée-d'Écouves[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

L'altitude moyenne de Saint-Didier-sous-Écouves est de 280 mètres environ[réf. nécessaire]. Sa superficie est de 878 hectares. Sa latitude est de 48° 32′ 14″ nord et sa longitude de 0° 02′ 14″ ouest. Les communes proches de Saint-Didier-sous-Écouves sont Livaie, Longuenoë, Fontenai-les-Louvets, Rouperroux, Tanville.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sanctus Desiderius en 1091, Saint Didier en 1435[2].

Le déterminant locatif Écouves fait référence à la forêt d'Écouves.

Écouves est issu de l'ancien français escouve et du latin médiéval scopa. Le latin médiéval scopa avait le sens de « tige », « fût (d'un arbre), » ainsi que « bouleau »[3], à rapprocher à la forêt d'Écouves.

Au moment de la Révolution française de 1789, la commune prend le nom de Le Désir.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1091: la paroisse Sanctus Desiderius apparaît dans les écrits.

Le 27 mars 1789, en prévision des états généraux convoqués au château de Versailles par le roi Louis XVI, un « cahier de doléances, vœux et remontrances de l'Ordre du clergé du bailliage principal d'Alençon » est rédigé. Le curé de Saint-Didier, Me Lasseur, en est signataire.

En 1851, la commune compte 1 091 habitants.

Le , la commune est regroupée avec Fontenai-les-Louvets, Livaie et Longuenoë sous la commune nouvelle de L'Orée-d'Écouves qui est actée par un arrêté préfectoral du [1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983[4] septembre 2015[4] Jean-Luc Troussard SE Proviseur de lycée
novembre 2015 novembre 2017[5] Jean-Pierre Girault SE Retraité de l'aéronautique
février 2018[6] en cours Laurent Yvard SE Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2018, la commune comptait 158 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Saint-Didier-sous-Écouves[7]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
520505594509474499518535475
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
515520532515442413405330325
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
286274229206208209196181212
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018
156151129126145152160158158
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018, légale en 2021.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chantal Castlenot, « Arrêté préfectoral portant création d'une commune nouvelle : L'Orée-d'Écouves », Recueil des actes administratifs de l'Orne n°2018-07-06,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. Ernest Nègre - 1998 - Toponymie générale de la France: Formations dialectales (suite) et françaises, page 1539.
  3. Ducange sur le site de la Sorbonne.
  4. a et b « Nécrologie à Vire. Jean-Luc Troussard a dirigé le lycée agricole 12 ans », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  5. « Recueil des actes administratifs du 1er décembre 2017 », sur le site de la préfecture de l'Orne (consulté le ).
  6. « Laurent Yvard, nouveau maire de Saint-Didier-sous-Écouves », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le )
  7. Date du prochain recensement à Saint-Didier-sous-Écouves, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 2018 .