Liste d'élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saint-Cyrien)
Aller à : navigation, rechercher

Cet article est une liste de saint-cyriens notoires, classée par promotion (année d'entrée à l'école), et par ordre alphabétique à l'intérieur de chacune d’elles.

Sommaire

De 1800 à 1899[modifier | modifier le code]

L'école a été créée par la loi en 1802. Mais la promotion no 1 est la promotion 1818-1820.

Élèves à l'École spéciale militaire de Fontainebleau[modifier | modifier le code]

L'École spéciale militaire est créée par la loi du 11 floréal an X () et installée dans une aile du palais de Fontainebleau (arrêté du 8 pluviôse an XI : ). L'École spéciale impériale militaire déménage en 1808, à Saint-Cyr-l'École (Yvelines), lieu dont elle conservera le nom.

1803[modifier | modifier le code]

1804[modifier | modifier le code]

239 élèves nommés officiers dont 107 morts au champ d'honneur (45 %)

1805[modifier | modifier le code]

398 élèves nommés officiers dont 98 morts au champ d'honneur (25 %)

1806[modifier | modifier le code]

441 élèves nommés officiers dont 105 morts au champ d'honneur (24 %)

1807[modifier | modifier le code]

601 élèves nommés officiers dont 147 morts au champ d'honneur (24 %)

1808[modifier | modifier le code]

Élèves à l'École spéciale de Saint-Cyr-l'École (Yvelines)[modifier | modifier le code]

1808[modifier | modifier le code]

213 élèves nommés officiers dont 58 morts au champ d'honneur (27 %)

1813

462 élèves nommés officiers dont 77 morts au champ d'honneur (17 %)

1814[modifier | modifier le code]

205 élèves nommés officiers dont 10 morts au champ d'honneur (5 %)

1815[modifier | modifier le code]

99 élèves nommés officiers dont 0 mort au champ d'honneur (0 %)

1816 & 1817[modifier | modifier le code]

Pas de promotions.

1818-1820[modifier | modifier le code]

1818-1820 (1re promotion)[modifier | modifier le code]

1819-1821 (2e promotion)[modifier | modifier le code]

184 élèves nommés officiers dont 10 morts pour la France (5 %)[2]

1820-1829[modifier | modifier le code]

1820-1822 (3e promotion)[modifier | modifier le code]

Cette promotion n'a pas de nom et d'insigne. Les élèves portent une plaque de shako en cuivre de 15cm de haut sur 12 cm de large sur laquelle est inscrit le sigle (E.R.S.M.) de l'École royale spéciale militaire La 3e promotion compte 208 membres tous français dont 27 venaient de la promotion précédente (1819-1821)[3] 140 sous-lieutenants sortent de l'École en 1822, dont :

  • 5 dans la Garde du corps du roi ;
  • 20 dans le corps d'État-major ;
  • 64 dans l'infanterie ;
  • 51 dans lacavalerie

En 1822, 68 élèves ne sont pas promus, 10 meurent à l'École suite à une épidémie de typhoïde, 18 sont rayés des contrôles pour différentes raisons et 40 poursuivront leur formation dans le cadre de l'École

Morts pour la France
  • Au cours de la conquête et de la pacification de l'Algérie:
    • de Failly, lieutenant, mort à Blida en 1830
    • Vichery, capitaine, mort en 1840 au col de Teniah[4].
  • Au cours de la guerre de 1870:

Des rangs de la 3e promotion sortent 9 généraux de division (GDI)

De cette même promotion 5 généraux de brigade (GBR):

  • Camille Hippolyte Régis de Mézange de Saint-André (1802-1881), GBR (Cavalerie), grand officier de la Légion d'honneur
  • Alexis Ferru (?-?), GBR (Infanterie)
  • Mériadec Gouyon Matignon de Saint-Loyal (1804-1873), GBR (État-major)
  • Dieudonné Joseph Léopold Lion (1804-1871), comte, GBR (Cavalerie)
  • Jacques O'Farell (1802-1880), GBR (Infanterie)

Un intendant militaire : Frédéric Marie Édouard Moisez (?-?), Int M ( Infanterie puis Intendance)

1821-1823 (4e promotion)[modifier | modifier le code]

192 élèves nommés officiers dont 6 morts pour la France (3 %)[7]

1822-1824 (5e promotion)[modifier | modifier le code]

1823-1825 (6e promotion)[modifier | modifier le code]

1824-1826 (7e promotion)[modifier | modifier le code]

1825-1827 (8e promotion)[modifier | modifier le code]

1826-1828 (9e promotion)[modifier | modifier le code]

1827-1829 (10e promotion)[modifier | modifier le code]

179 élèves nommés officiers dont 8 morts au champ d'honneur (4 %)[8]

1828-1830 (11e promotion)[modifier | modifier le code]

1829-1831 (12e promotion)[modifier | modifier le code]

  • Paul, vicomte Daru (° 30 décembre 1810 - Paris † 15 avril 1877 - Paris), capitaine des hussards, attaché d'ambassade, député de Seine-et-Oise (1842-1848), président de la société d'encouragement des courses de chevaux[9].

1830-1832[modifier | modifier le code]

1830-1832 (promotion du Firmament)[modifier | modifier le code]

1831-1833 (14e promotion)[modifier | modifier le code]

1832-1834 (15e promotion)[modifier | modifier le code]

Voir aussi 
[PDF]« Historique de la 15e promotion de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr », (1832-1835 avril), sur www.saint-cyr.org (consulté le 27 décembre 2011) ;

1833-1835 (16e promotion)[modifier | modifier le code]

148 élèves nommés officiers dont 13 morts pour la France (9 %)

1834-1836 (17e promotion)[modifier | modifier le code]

1835-1837 (promotion de la Comète)[modifier | modifier le code]

Première promotion de l'ESM à qui il fut donné un nom, le choix du nom de la 18e promotion correspond au passage de la comète de Halley, qui frôle la Terre tous les soixante-seize ans.

1836-1838 (promotion de l'Obélisque)[10][modifier | modifier le code]

1837-1839 (promotion de Constantine)[modifier | modifier le code]

1838-1840 (promotion de l'An Quarante)[modifier | modifier le code]

1839-1841 (promotion de Mazagran)[11][modifier | modifier le code]

1840-1849[modifier | modifier le code]

1840-1842 (promotion des Cendres)[modifier | modifier le code]

1841-1843 (promotion de la Nécessité)[modifier | modifier le code]

Au sujet de la 24e promotion ( - 1843), promotion de la Nécessité et de la 25e promotion (- 1843), promotion d’Orient, il faut savoir qu’elles répondent à un besoin urgent de cadres de l’Armée, ainsi que l’indique d’ailleurs le nom de baptême de la première.

La 24e promotion correspond à l’intégration anticipée d’élèves officiers, le , compte tenu des évènements d’Orient. Quatre-vingts mille hommes ayant été appelés sous les drapeaux en 1843, leur encadrement représentait une réelle « nécessité ». Ces élèves officiers, du fait de la date de leur arrivée à l’École, ont été surnommés « melons d’été », le terme traditionnel de melon désignant alors les élèves de première année.

1841-1843 (promotion d'Orient)[modifier | modifier le code]

131 élèves nommés officiers dont 7 morts pour la France (5 %)

Avec les évènements d’Orient (la France aide Méhémet Ali, vice-roi d'Égypte, à supplanter le sultan), une partie des élèves quitte l'ESM en avril, la crise orientale nécessitant l'envoi de nouveaux cadres.

La 25e promotion, comprend les élèves officiers enrôlés en et surnommés, à l’instar de leurs prédécesseurs immédiats, « melons d’hiver ».

1842-1844 (promotion du Tremblement)[modifier | modifier le code]

1843-1845 (promotion d'Isly)[modifier | modifier le code]

  • Pierre Léon Bouisset (1824-1900), officier, militaire français, auteur du chant de La Galette. Ce chant est devenu l'hymne traditionnel des élèves officiers de l'école militaire de Saint-Cyr.

1844-1846 (promotion de Djemmah)[modifier | modifier le code]

1845-1847 (promotion d'Ibrahim)[modifier | modifier le code]

1846-1848 (promotion d'Italie)[modifier | modifier le code]

1847-1849 (promotion de la République)[modifier | modifier le code]

1848-1850 (promotion de Hongrie)[modifier | modifier le code]

1849-1851 (promotion de Zaatcha)[modifier | modifier le code]

1850-1859[modifier | modifier le code]

1850-1852 (Promotion de Kabylie)[modifier | modifier le code]

1851-1853 (Promotion de l'Aigle)[modifier | modifier le code]

  • Jules de La Laurencie (1832-1915), chef d'escadrons. Conseiller général de Loire-Inférieure.

1852-1854 (Promotion de l'Empire)[modifier | modifier le code]

1853-1855 (Promotion de Turquie)[modifier | modifier le code]

1854-1856 (Promotion de Crimée) / 1855-1856 (Promotion de Sébastopol)[modifier | modifier le code]

  • Georges Boulanger (1837-1891), général de division. Ministre de la Guerre. Député de la Seine.
  • Édouard de Colbert (1834-1905), général de division.
  • Gustave de Guillebon (1837-1892), capitaine. 2e bataillon de la Garde.
  • Jules de La Forest Divonne (1836-1919, capitaine. Campagne d'Italie.
  • Gabriel de Lambilly (1834-1896), président du Conseil général du Morbihan.
  • Odon de Montesquiou Fezensac (1836-188é), chef de bataillon. Mobile de 1870 .
  • Rogatien de Sesmaisons (1835-1920), général de division. Conseiller général de la Loire-Inférieure.
  • Maxime de Truchis de Lays (1835-1923), chef de bataillon. Maire de Lays.Conseiller général.
  • Robert de Vogüé (1837-1870), mort pour la France le 6 août 1870 à Reichshoffen.

1855-1857 (Promotion du Prince Impérial)[12][modifier | modifier le code]

1856-1858 (Promotion de Djurdjura)[modifier | modifier le code]

1857-1859 (Promotion de l'Indoustan)[modifier | modifier le code]

  • Jules de Monard (1838-1930), général de division. 110ème division d'infanterie. Commandant l'École spéciale militaire de Saint-Cyr.
  • Oscar de Négrier (1839-1913), général de division. 14ème division. Corps expéditionnaire du Tonkin.
  • Gustave Pédoya (1838-1938), général de division, 29e division d'Alger. Député de l'Ariège.

1858-1860 (Promotion de Solférino)[modifier | modifier le code]

1859-1861 (Promotion de Nice et Savoie)[modifier | modifier le code]

1860-1869[modifier | modifier le code]

1860-1862 (Promotion du Céleste Empire)[modifier | modifier le code]

  • Roger Audren de Kerdrel (1841-1929), général de brigade.
  • Albert de Mun (1841-1914), capitaine de cuirassiers. Député du Morbihan, puis du Finistère. Membre de l'Académie Française.

1861-1863 (Promotion du Mexique)[modifier | modifier le code]

1862-1864 (Promotion de Puebla)[modifier | modifier le code]

1863-1865 (Promotion du Danemark)[modifier | modifier le code]

1864-1866 (Promotion d'Oajaca)[modifier | modifier le code]

1865-1867 (Promotion de Vénétie)[13][modifier | modifier le code]

1866-1868 (Promotion du Sultan)[14][modifier | modifier le code]

1867-1869 (Promotion de Mentana)[modifier | modifier le code]

1868-1870 (Promotion de Suez)[modifier | modifier le code]

1869-1871 (Promotion du 14 août 1870)[modifier | modifier le code]

1870-1879[modifier | modifier le code]

1870-1872 (promotion de la Revanche)[modifier | modifier le code]

1872-1873 (promotion d'Alsace-Lorraine)[modifier | modifier le code]

1872-1874 (promotion du Shah)[modifier | modifier le code]

1873-1875 (promotion de l'Archiduc Albert)[modifier | modifier le code]

1874-1876 (promotion la Grande Promotion)[modifier | modifier le code]

1875-1877 (promotion Dernière de Wagram)[modifier | modifier le code]

1876-1878 (promotion de Plewna)[modifier | modifier le code]

  • Charles de Foucauld (1858-1916), explorateur, religieux et linguiste, parrain de le 24e promotion, béatifié en 2005
  • Philippe Pétain, maréchal de France, chef de l'État français
  • Charles Alexis Vandenberg (1858-1942), général commandant de corps d'armée (infanterie), gouverneur du Grand Liban, grand-croix de la Légion d'honneur, chevalier commandeur de l'ordre Saint-Michel et Saint-George (Grande-Bretagne).
  • Georges de Bazelaire (1858 - 1954), général de division, commandant le 7eCorps d'Armée durant la 1e Guerre mondiale.
  • Auguste Le Ny (1857-1906), chef de bataillon au 8e régiment d'infanterie de marine, maire de Saint-Malo.

1877-1879 (promotion de Novi Bazar)[17][modifier | modifier le code]

1878-1880 (promotion des Zoulous)[modifier | modifier le code]

1879-1881 (promotion des Drapeaux)[modifier | modifier le code]

1880-1889[modifier | modifier le code]

1880-1882 (promotion des Kroumirs)[modifier | modifier le code]

« Les exactions commises par la tribu des Kroumirs en territoire algérien entraînent l’intervention française en Tunisie. Le bey accepte le traité du Bardo qui établit le protectorat de la France sur la Tunisie (1881). C’est à la suite de ces événements que la 65e promotion prend le nom de promotion des Kroumirs[21] ».

1881-1883 (promotion d'Égypte)[modifier | modifier le code]

1882-1884 (promotion des Pavillons noirs)[modifier | modifier le code]

1883-1885 (promotion de Madagascar)[modifier | modifier le code]

  • Henri Claudon (1864-1935), général de brigade, chef de la mission militaire française aux États-Unis, commandeur de la Légion d'honneur.

1884-1886 (promotion de Fou Tchéou)[modifier | modifier le code]

1885-1887 (promotion de l'Annam)[modifier | modifier le code]

1886-1888 (promotion de Châlons)[modifier | modifier le code]

1887-1889 (promotion de Tombouctou)[modifier | modifier le code]

  • Georges Brissaud-Desmaillet (1869-1948), général de division, grand officier de la Légion d'honneur.
  • Robert d'Humières, (1868-1915), capitaine au 4e régiment de Zouaves, Mort pour la France le 26 avril 1915 à Lizerne, Belgique.
  • Adolphe Messimy (1869-1935), général de brigade et ministre de la guerre en 1911-1912 puis début 1914; Front Ouest; deux blessures; grand officier de la Légion d'honneur.
  • Henri Mordacq (1868-1943), général de division et chef de cabinet à la guerre de 1917 à 1920; Algérie, Tonkin, Front Ouest, Rhénanie; trois blessures; grand-officier de la Légion d'honneur.

1888-1890 (promotion du Grand Triomphe)[modifier | modifier le code]

1889-1891 (promotion du Dahomey)[modifier | modifier le code]

1890-1899[modifier | modifier le code]

1890-1892 (promotion de Cronstadt)[modifier | modifier le code]

1891-1893 (promotion du Soudan)[modifier | modifier le code]

1892-1894 (promotion du Siam)[modifier | modifier le code]

1893-1895 (promotion de Jeanne d'Arc)[modifier | modifier le code]

78e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1893-1895)[22].

1894-1896 (promotion d'Alexandre III)[modifier | modifier le code]

  • Guy Marin de Montmarin, (1875-1942), cavalier, général de corps d'armée, grand officier de la Légion d'honneur.

1895-1897 (promotion de Tananarive)[modifier | modifier le code]

1896-1898 (promotion la Première des Grandes Manœuvres)[modifier | modifier le code]

1897-1899 (promotion de Bourbaki)[modifier | modifier le code]

« Cette promotion choisit son nom en l’honneur du général de division, commandant d'armée Charles Denis Bourbaki, grand-croix de la Légion d’honneur, commandant de la Garde impériale en 1870 puis commandant successivement de l’Armée du Nord et de l’Armée de l'Est ; vainqueur des Prussiens à Villersexel (1871), il est battu à Lisaine, ce qui l’a forcé à passer en Suisse avec son armée.
Le général de division, commandant d’armée Charles Bourbaki (1816-1897) appartient à la 17e promotion de l’École spéciale militaire (1834-1836).
 »

— Général Jean Boÿ, La Saint-Cyrienne

575 élèves nommés officiers dont 172 morts pour la France (30 %)

1898-1900 (promotion Marchand)[modifier | modifier le code]

1899-1901 (promotion d'In Salah)[modifier | modifier le code]

De 1900 à 1999[modifier | modifier le code]

1900-1909[modifier | modifier le code]

1900-1902 (promotion du Tchad)[modifier | modifier le code]

1901-1903 (promotion du centenaire de la Légion d'honneur)[modifier | modifier le code]

449 élèves nommés officiers dont 161 morts pour la France (36 %)

1902-1904 (promotion du Sud-Oranais)[modifier | modifier le code]

La 87e promotion doit son nom à la « pacification » française de ce territoire algérien au cours des années 1900 à 1903 (combat d'El Moungar, occupation de la région d'Aïn-Sefra, ville située au pied des monts des Ksours dans l'Ouest algérien). Lyautey y avait son poste de commandement de 1903 à 1906. La pénétration française se poursuit et Béchar est occupée le 13 novembre 1903.

360 élèves nommés officiers dont 121 morts pour la France (34 %)

1903-1905 (promotion de La Tour-d'Auvergne)[modifier | modifier le code]

1904-1906 (promotion du Centenaire d'Austerlitz)[modifier | modifier le code]

1905-1907 (promotion de la Dernière du Vieux Bahut)[modifier | modifier le code]

1906-1909 (promotion du Centenaire)[modifier | modifier le code]

1907-1910 (promotion du Maroc)[modifier | modifier le code]

1908-1911 (promotion de Mauritanie)[modifier | modifier le code]

1909-1912 (promotion de Fès)[modifier | modifier le code]

1910-1919[modifier | modifier le code]

1910-1913 (promotion de la Moskova)[modifier | modifier le code]

1911-1914 (promotion des Marie-Louise)[modifier | modifier le code]

1912-1914 (promotion de Montmirail)[modifier | modifier le code]

463 élèves nommés officiers dont 234 morts pour la France (51%)

1913-1914 (promotion de la Croix du Drapeau)[modifier | modifier le code]

1914 (promotion de la Grande Revanche)[modifier | modifier le code]

1916-1917 (promotion des Drapeaux et de l'Amitié américaine)[modifier | modifier le code]

1917-1918 (promotion de Sainte Odile)[modifier | modifier le code]

1917-1918 (promotion La Fayette)[modifier | modifier le code]

1918-1920 (promotion de la Victoire)[modifier | modifier le code]

1920-1929[modifier | modifier le code]

1920-1922 (promotion de la Devise du Drapeau)[modifier | modifier le code]

1921-1923 (promotion du Souvenir)[modifier | modifier le code]

1922-1924 (promotion de Metz et Strasbourg)[modifier | modifier le code]

1923-1925 (promotion du Chevalier Bayard)[modifier | modifier le code]

Voir aussi 
[PDF]« Historique de la 110e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1923-1925) », promotion du Chevalier Bayard, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011) ;

1924-1926 (promotion du Rif)[modifier | modifier le code]

1925-1927 (promotion du Maroc et Syrie)[modifier | modifier le code]

1926-1928 (promotion du sous-lieutenant Pol Lapeyre)[modifier | modifier le code]

1927-1929 (promotion du maréchal Gallieni)[modifier | modifier le code]

1928-1930 (promotion du maréchal Foch)[modifier | modifier le code]

1929-1931 (promotion Mangin)[modifier | modifier le code]

1930-1939[modifier | modifier le code]

1930-1932 (promotion Joffre)[modifier | modifier le code]


1931-1933 (promotion du Tafilalet)[modifier | modifier le code]

1932-1934 (promotion de Bournazel)[modifier | modifier le code]

1933-1935 (promotion du Roi Albert Ier)[modifier | modifier le code]

  • Jean Simon, général d'armée, compagnon de la libération (23/06/1941), Chancelier de l'ordre de la libération (1978-2002), Grand Croix de la Légion d'honneur, Médaille Militaire

1934-1936 (promotion du Roi Alexandre Ier Ce lien renvoie vers une page d'homonymie)[modifier | modifier le code]

1935-1937 (promotion du maréchal Lyautey)[modifier | modifier le code]

1936-1938 (promotion du Soldat inconnu)[modifier | modifier le code]

1937-1939 (promotion Marne et Verdun)[modifier | modifier le code]

(dernière promotion à faire toute sa scolarité à Saint-Cyr-l'École)

1938-1939 (promotion de la Plus Grande France)[modifier | modifier le code]

1939-1940 (promotion de l'Amitié franco-britannique)[modifier | modifier le code]

1940-1949[modifier | modifier le code]

1940-1942 (promotion maréchal Pétain)[modifier | modifier le code]

1943 (promotion Veille au Drapeau)[modifier | modifier le code]

1947-1949 (promotion Rhin et Danube)[modifier | modifier le code]

1948-1950 (promotion général Frère)[modifier | modifier le code]

1949-1951 (promotion Garigliano)[modifier | modifier le code]

Promotion n°136[23],[24] ; 12e série[25]

Élèves officiers admis au concours d'entrée de l'ESM : 278[25]

Effectif total : 508 (497 français, 11 étrangers)[23], ou 509 (497 français, 12 étrangers)[24], ou 519 (dont 1 étranger)[25] (278 « cyrards » + 241 « corps de troupe »)[25]

Officiers nommés (lors du Triomphe) :

Parrain de promotion : Alphonse Juin, maréchal de France[23] (lié à la victoire de ses troupes, du Corps expéditionnaire français (CEF) sur les rives de la rivière italienne « Garigliano », à la suite de l'offensive du 11 mai 1944)

Morts pour la France : 61[23],[24], ou 62[25],[26],[27].

1950-1959[modifier | modifier le code]

1954-1956 (promotion lieutenant-colonel Amilakvari)[modifier | modifier le code]

1955-1957 (promotion Franchet d'Espèrey)[modifier | modifier le code]

1956-1958 (promotion général Laperrine)[modifier | modifier le code]

1957-1959 (promotion Terre d'Afrique)[modifier | modifier le code]

1958-1960 (promotion Maréchal Bugeaud)[modifier | modifier le code]

1960-1969[modifier | modifier le code]

1961-1963 (promotion Bir Hakeim)[modifier | modifier le code]

1962-1964 (promotion du Centenaire de Camerone)[modifier | modifier le code]

1963-1965 (promotion Serment de 14)[modifier | modifier le code]

1965-1967 (promotion Lieutenant-colonel Driant)[modifier | modifier le code]

1966-1968 (promotion Maréchal Juin)[modifier | modifier le code]

La promotion comportait 220 élèves officiers dont 194 français et 26 étrangers.

1967-1969 (promotion Lieutenant-colonel Brunet de Sairigné)[modifier | modifier le code]

1968-1970 (promotion Souvenir de Napoléon)[modifier | modifier le code]

1969-1971 (promotion Général Gilles)[modifier | modifier le code]

1970-1972 (promotion Général de Gaulle)[modifier | modifier le code]

1971-1973 (promotion Capitaine Danjou)[modifier | modifier le code]

1972-1974 (promotion de Linarès)[modifier | modifier le code]

1973-1975 (promotion maréchal de Turenne)[modifier | modifier le code]

1974-1976 (promotion Lieutenant Darthenay)[modifier | modifier le code]

1975-1977 (promotion Capitaine Henri Guilleminot)[modifier | modifier le code]

1976-1978 (promotion Capitaine de Cathelineau)[modifier | modifier le code]

1977-1979 (promotion Maréchal Davout)[modifier | modifier le code]

1978-1980 (promotion Général Rollet)[modifier | modifier le code]

1979-1981 (promotion Général Lasalle)[modifier | modifier le code]

1980-1989[modifier | modifier le code]

1980-1982 (promotion général Montcalm)[modifier | modifier le code]

1981-1983 (promotion de la Grande Armée)[modifier | modifier le code]

1982-1985 (promotion Général de Monsabert)[modifier | modifier le code]

1983-1986 (promotion Lieutenant-Colonel Gaucher)[modifier | modifier le code]

1984-1987 (promotion Général Monclar)[modifier | modifier le code]

1986-1989 (promotion Général Callies)[modifier | modifier le code]

1987-1990 (promotion Lieutenant Tom Morel)[modifier | modifier le code]

1990-1999[modifier | modifier le code]

1995-1998 (promotion colonel Cazeilles)[modifier | modifier le code]

Promotion inconnue[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « gw4.geneanet.org », Général Eugène d'Astorg (consulté le 11 juillet 2011)
  2. [PDF]« Historique de la 2e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1819-1821) », La Saint-Cyrienne, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011).
  3. La liste de ses membres figure dans l'Annuaire de la Saint-Cyrienne, 1912
  4. Le Censeur, des 6 et 7 juillet 1840 par un communiqué d'Alger daté du 27 juin de son correspondant en Algérie.
  5. Dans sa notice historique, le général de brigade Jean Boÿ le dit né en 1803, et dans l'article wikipedia sur la famille de Noüe, il est dit être né en 1801, et le tréma sur le u, alors que chez Jean Boÿ il est sur le e final
  6. Selon la biographie de l'école supérieure de guerre, il est prénommé : Louis-François Xavier, et selon la notice du général Jean Boÿ sur l'historique de la 3e promotion il porte les prénoms de Adolphe Zéphir François Aimé Adèle
  7. [PDF]« Historique de la 4e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr », sur www.saint-cyr.org (consulté le 11 octobre 2011).
  8. [PDF]« Historique de la 10e promotion (1827-29) », (sans nom de promotion), sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011).
  9. Son souvenir s'est perpétué à travers le Prix Daru.
  10. [PDF]« Historique de la 19e promotion (1836-38) », promotion de l'Obélisque, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011).
  11. [PDF]« Historique de la 22e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1839-1841) », promotion de Mazagran, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011).
  12. [PDF]« Historique de la 40e promotion de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr », (1855-1857) - promotion du Prince Impérial, sur www.saint-cyr.org (consulté le 27 décembre 2011).
  13. [PDF]« Historique de la 50e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1865-1867) », promotion de Vénétie - La Saint-Cyrienne, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011).
  14. [PDF]« Historique de la 51e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1867-1868) », promotion du Sultan - La Saint-Cyrienne, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011).
  15. Historique de la 58e promotion de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr (1873-75), promotion de l’Archiduc Albert.
  16. « Paul Émile Diou », base Léonore, ministère français de la Culture
  17. [PDF]« Historique de la 62e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1839-1841) », promotion de Novi Bazar - La Saint-Cyrienne, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011).
  18. « Jules Augustin Williams Léon Battesti », base Léonore, ministère français de la Culture.
  19. « Cote 19800035/235/31140 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  20. « Paul Constant Caudrelier », base Léonore, ministère français de la Culture.
  21. Général de brigade (2s) Jean Boÿ, Historique de la 65e promotion de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr (1880-1882), promotion des Kroumirs, 30 juin 2011, [lire en ligne].
  22. [PDF]« Historique de la 78e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (1893-1895) », promotion de Jeanne d'Arc, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 18 août 2011)
  23. a, b, c et d http://www.saint-cyr.org/promotion-1949-1951,1360,53.html
  24. a, b et c http://sites-bruno.chez-alice.fr/ESM/promo1_effectifs.htm
  25. a, b, c, d et e http://promotion.koenig.pagesperso-orange.fr/tradi_emia_histo.pdf
  26. http://www.promotionnarvik.fr/histo/historique/histoemia/emiahisto06.htm#12
  27. « Informations sur la 136e promotion de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr / Coëtquidan (1949-1951) », promotion Garigliano, sur www.saint-cyr.org, Association des anciens élèves de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr - La Saint-Cyrienne (consulté le 8 février 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Élève de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]