Saint-Cosme-en-Vairais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Cosme-en-Vairais
Saint-Cosme-en-Vairais
L'église Saint-Augustin de Contres.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Intercommunalité Communauté de communes Maine Saosnois
Maire
Mandat
Philippe Richard
2020-2026
Code postal 72110
Code commune 72276
Démographie
Gentilé Cosméens
Population
municipale
1 944 hab. (2018 en diminution de 2,61 % par rapport à 2013)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 16′ 26″ nord, 0° 27′ 36″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 180 m
Superficie 32,63 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Mamers
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Cosme-en-Vairais
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Saint-Cosme-en-Vairais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Cosme-en-Vairais
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Cosme-en-Vairais

Saint-Cosme-en-Vairais est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 1 944 habitants[Note 1].

La commune fait partie de la province historique du Maine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Guémançais, au sud en direction de Rouperroux-le-Coquet (orthographié Gué-Mançais sur le cadastre de 1835), l'Ardrillère, le Domaine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Cosme-en-Vairais est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (94,3 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (94,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (74 %), prairies (18,1 %), zones urbanisées (4,4 %), zones agricoles hétérogènes (2,2 %), forêts (1,3 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune, alors nommée Saint-Cosme-de-Vair (nom peut-être abrégé en Saint-Cosme ou Saint-Côme), porte le nom de Montrecipe[9].

Le gentilé est Cosméen.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1790, les paroisses de Notre-Dame de Vair et de Saint-Cosme sont réunies pour constituer la commune de Saint-Cosme[10]. L'église Notre-Dame a été ensuite détruite.

Saint Côme, puis Saint-Cosme-de-Vair devient en 1964 Saint-Cosme-en-Vairais après la fusion avec Champaissant et Contres-en-Vairais.

La commune est traversée par l'ancienne voie romaine du Mans à Évreux, dans un axe sud-ouest vers nord-est. Les origines de la commune sont cependant incertaines à cette époque[11], et semblent plus tardives.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1929 1936 Auguste Levasseur
(1863-1936)
  Propriétaire
? ? Raymond Loiseau DVG Conseiller général du canton de Mamers (1967-1985)
avant 1988 juin 1995 Lucien Racois    
juin 1995[12] mai 2020 Jean-Yves Tessier DVG Enseignant
mai 2020[13] En cours Philippe Richard SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 1 944 habitants[Note 3], en diminution de 2,61 % par rapport à 2013 (Sarthe : −0,54 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 7771 9482 0432 0612 0282 1832 2652 0311 946
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7981 7701 7331 6441 5451 5411 6251 5301 245
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2101 1651 1641 0761 0211 0059601 016970
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 1541 9461 9401 9811 9031 9111 9502 0011 994
2018 - - - - - - - -
1 944--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Manoir des Croisettes du XVIe siècle.
  • Manoir de Forbonnais des XVe et XVIIe siècles[17].
  • Château de l'Étang, du XIXe siècle, bâti à l'emplacement d'un ancien manoir médiéval[17].
  • Ancien moulin à eau du XVIIIe siècle.
  • Moulin du XIXe siècle.
  • Lavoir de la fin du XIXe siècle, hameau de Contres, qui a la particularité d'avoir une eau à une température constante de 11 degrés Celsius[18].
  • Mont-Jallu, motte castrale du Xe siècle[19].
  • Motte castrale de la Cermondière.
  • Ancienne maison forte du "Ruisseau de Mortève", dont les douves sont encore visibles.
  • Fontaine des Basses-Grouas, du XVIIIe siècle[17].
  • Nombreux fours à chanvre[17].

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Carte postale de la bénédiction des cloches de l'église Saint-Cosme-et-Saint-Damien à St-Cosme-en-Vairais (72) le . (Sources : Les Cloches Sarthoises [archive] )
    Église Saint-Cosme-et-Saint-Damien, des XIe, XIIe et XVIe siècles, d'origine romane[18]. "Cette église possède 3 cloches sonnant le Fa3, Sol3 et La3. Elles ont été bénites dans cette église le . Les noms des 3 cloches sont : Marie, Céleste et Alphonsine. (Sources : Les Cloches Sarthoises )."
  • Église Saint-Médard, des XIIe et XVIe siècles, hameau de Champaissant[18], partiellement inscrite au titre des monuments historiques depuis 1927[20]. Elle renferme une stalle en bois, probablement du XVIIIe siècle, classée monument historique au titre d'objet depuis 1989[21], ainsi qu'un banc en bois, du XVIIe siècle, classé monument historique au titre d'objet en 1908[22]. "Le petit clocher de cette église possède une cloche historique fondue par Nicolas Duval[23] en 1649. (Sources : Les Cloches Sarthoises )."
  • Église Saint-Augustin, des XVe, XVIIe et XIXe siècles, hameau de Contres[18].
  • Calvaire de la Croix Verras.
  • Calvaire de Contres.
  • Croix monumentale du cimetière de Champaissant.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Rendez-vous aux jardins chaque premier week-end de juin.
  • Fête annuelle des 2 jours du Vairais le dernier week-end de septembre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gaston Gourdeau (1883 à Saint-Cosme-de-Vair - 1957), homme politique.
  • Julien Fortin (1621-~1690), originaire de la commune, ne fut pas notable en son temps, mais il est un ancêtre français de Madonna[24], de Céline Dion, de Diane Tell et de nombreux Fortin d'Amérique. Il est parti de Dieppe en 1650 pour rejoindre le Québec. Aujourd'hui, il reste dans la commune plusieurs familles portant ce nom.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Julien-Rémy Pesche, Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, t. 5 : Sai-Sao, Le Mans, Monnoyer, (lire en ligne), p. 168.
  11. « Les origines de Ver », sur Le patrimoine du Vairais (consulté le ).
  12. « Jean-Yves Tessier candidat à sa succession », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  13. « Municipales. Saint-Cosme-en-Vairais : Philippe Richard est devenu le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le ).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. a b c et d « Le patrimoine privé du Varais », sur Le patrimoine du Vairais (consulté le ).
  18. a b c et d « Le patrimoine public du Vairais », sur Le patrimoine du Vairais (consulté le ).
  19. [PDF] « Bulletin d'information de l'association "Patrimoine du Vairais", Numéro 5, Juin 2011. », sur Consulté le 29 septembre 2014..
  20. « Église de Champaissant », notice no PA00109700, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Stalle de l'église de Champaissant », notice no PM72001097, base Palissy, ministère français de la Culture.
  22. « Dossier de banc », notice no PM72000803, base Palissy, ministère français de la Culture.
  23. Nicolas Duval était un fondeur de cloche Sarthois, il possédait une fonderie de cloche au Mans. Il est possible que ce fondeur était également itinérant, c'est à dire qu'il fondait des cloches sur place (par exemple prêt d'une église). (Sources : Les Cloches Sarthoises )
  24. « perche-quebec.com - Madonna, son ancêtre Julien Fortin est né à Saint-Cosme (Sarthe) en 1621… » (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :