Saint-Constant (Cantal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Constant (homonymie).

Saint-Constant
Saint-Constant (Cantal)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Arrondissement Arrondissement d'Aurillac
Canton Maurs
Commune Saint-Constant-Fournoulès
Statut Ancienne commune
Maire délégué Raymond Fontanel
Code postal 15600
Code commune 15P02
Démographie
Population 564 hab. (2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 41′ 08″ nord, 2° 13′ 55″ est
Altitude Min. 251 m
Max. 524 m
Superficie 21,8 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Saint-Constant-Fournoulès
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte administrative du Cantal
City locator 15.svg
Saint-Constant

Géolocalisation sur la carte : Cantal

Voir sur la carte topographique du Cantal
City locator 15.svg
Saint-Constant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Constant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Constant

Saint-Constant, ou Saint-Constant sur Célé, est une ancienne commune française de la région Auvergne. Située dans le département du Cantal et à 31 kilomètres au sud-ouest d'Aurillac, le village s'étend sur 28,8 km² : cette superficie lui confère la cinquième place sur le canton de Maurs, et la 104e au niveau départemental.

Le 1er janvier 2016, elle devient une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Saint-Constant-Fournoulès.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localité située dans le Massif central sur le Célé près de sa confluence avec la Rance, c'est la deuxième commune depuis la source du Célé après la commune de Mourjou.

Communes limitrophes de Saint-Constant
Maurs Maurs Mourjou
Maurs Saint-Constant Fournoules
Le Trioulou Saint-Santin-de-Maurs
Saint-Santin
Fournoules

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Constant n'a pas toujours appartenu à la Haute-Auvergne, puisqu'en 936 il était dit in pago Ruthenico avec Montmurat.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Constant Blason Parti d’or et d’azur aux deux croisettes de l’un dans l’autre, au comble d’argent chargé de l’inscription ST-CONSTANT en lettres capitales de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Raoul Parra DVG  
mars 2008 décembre 2015 Raymond Fontanel[1] DVG Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 564 habitants, en diminution de -0,18 % par rapport à 2008 (Cantal : -1,2 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8969269579021 0221 1121 1411 2201 193
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1271 1001 0881 0891 0491 0111 0241 062978
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
927942905842796780786786777
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2013
727704703689659553594561564
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et population[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Chaules - Il date du XIIIe siècle. Il ne reste que des ruines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 10 août 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .