Saint-Cirq (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Cirq
Saint-Cirq (Dordogne)
Le haut du village de saint-Cirq, près de la grotte du Sorcier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de l'Homme
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Pierre Lacoste
2020-2026
Code postal 24260
Code commune 24389
Démographie
Gentilé Saint-Cirquois
Population 128 hab. (2016 en augmentation de 6,67 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 31″ nord, 0° 58′ 13″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 215 m
Superficie 5,96 km2
Élections
Départementales Vallée de l'Homme
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Les Eyzies
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Saint-Cirq
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Saint-Cirq
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Cirq
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Cirq

Saint-Cirq est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Au , elle est intégrée à la commune nouvelle des Eyzies en tant que commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Dans le quart sud-est du département de la Dordogne, en Périgord noir, la commune déléguée de Saint-Cirq s'étend sur 5,96 km2. Représentant la partie ouest de la commune nouvelle des Eyzies, elle est située en rive droite de la Vézère qui la borde au sud-est sur deux kilomètres.

L'altitude minimale, 54 mètres, se trouve à l'extrême sud, là où la Vézère quitte la commune et sert de limite entre celles du Bugue et de Campagne. L'altitude maximale avec 215 ou 216 mètres[Note 1] est localisée au nord-ouest, près du lieu-dit Maisonneuve. Au niveau géologique, le sol se compose principalement de calcaires du Crétacé, avec des sables, argiles et graviers éocènes au nord et au nord-ouest du territoire, ainsi que des alluvions holocènes recouvrant la vallée de la Vézère[1].

À l'écart des routes principales, le petit bourg de Saint-Cirq est plaqué au creux d’une grande falaise que frangent les chênes verts et les genévriers. Il se situe, en distances orthodromiques, trois kilomètres et demi à l'est-nord-est du Bugue et autant à l'ouest-sud-ouest des Eyzies-de-Tayac.

La commune, desservie au nord et au nord-ouest par la route départementale 31, est traversée par la ligne ferroviaire Périgueux-Agen, accessible à partir des gares du Bugue et des Eyzies.

Sur trois kilomètres et demi, le sentier de grande randonnée GR 6 traverse le territoire communal, en passant devant la grotte du Sorcier.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Saint-Cirq et des communes avoisinantes en 2018, avant la création de la commune nouvelle des Eyzies.

En 2018, année précédant la création de la commune nouvelle des Eyzies, Saint-Cirq était limitrophe de cinq autres communes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2000 pour la Vézère — qui borde la commune du sud-est au sud-ouest — à Saint-Cirq, impactant ses rives jusqu'à une largeur pouvant atteindre 550 mètres au sud du bourg[2],[3].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Saint-Cirq proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[4] :

  • la Barde
  • le Bigayre
  • Capderoussy
  • le Clauzel
  • la Combe
  • la Coste
  • Fontpéou
  • Fontvidal
  • le Grelier
  • Grotte du Sorcier
  • Labeille
  • Maisonneuve
  • le Manoir
  • Pébérou
  • la Pêche
  • les Places
  • les Plagnes
  • la Queyrelie
  • le Raysse
  • les Ribeyries
  • Suscanaval
  • Trou de la Combe.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La première mention écrite connue du lieu figure dans un pouillé au XIIIe siècle sous la forme latine Sanctus Ciricus[5],[6].

Le nom de la commune provient de saint Cyr, honoré dans l'église paroissiale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte[7], dont les formes occitanes du nom, à partir de Cyricus, sont notamment Circ et Cirgue.

En occitan, la commune porte le nom de Sent Circ[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

La falaise dominant le village abrite une grotte préhistorique la « grotte du Sorcier » (ou grotte de Saint-Cirq) qui offre quelques dizaines de gravures datées de 13 000 ans av. J.-C., dont un très beau cheval pommelé et une exceptionnelle représentation masculine.

L'église du lieu, mentionnée au XIIIe siècle[5] dépendait de l'abbaye du Bugue[7].

La falaise dominant le village abrite plusieurs abris troglodytiques et une maison forte, qui domine et surveille la vallée de la Vézère depuis le XIVe siècle.

Le , la commune nouvelle des Eyzies résultant de la fusion de la commune avec Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil et Manaurie est créée avec pour une prise d'effet au [9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Cirq a, dès 1790, été rattachée au canton du Bugue qui dépendait du district de Montignac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, ce canton est rattaché à l'arrondissement de Sarlat (devenu l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda en 1965)[10].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2000, Saint-Cirq intègre dès sa création la communauté de communes Terre de Cro-Magnon. Celle-ci est dissoute au et remplacée au par la communauté de communes de la Vallée de l'Homme.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[11],[12]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle des Eyzies, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français de 2020.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie en 2018.
Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1792 1798 Raymond Borderi    
1798 1798 François Souffron    
1798 1805 Jean Mercier    
1805 1817 François Souffron    
1817 1826 Jean Souffron    
1826 1844 Pierre Jean Denamiel    
1844 1848 Ch. de Menou    
1848 1858 Pierre Louis Charrière    
1858 1873 Contessouze    
1873 1904 E.J.B. de Saint Ours    
1904 1906 Jean Garrigues    
1906 1908 E.J.B. de Saint Ours    
1908 1919 Armand Montazel    
1919 1923 Eugène Cheyrou Lagrèze    
1923 1934 Marc Delbreil    
1934 1935 Victorin Garrigue    
1935 1944 Adrien Labloulbène    
1944 1957 Victorin Garrigue    
1957 1989 Marcel Magloire    
1989 2001 Gérard Pilaprat[Note 2]    
mai 2001 décembre 2018 Jean-Claude Rougier SE[14] Retraité agricole
Liste des maires délégués successifs de Manaurie
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
janvier 2019 mai 2020 ?    
mai 2020[15] En cours Jean-Pierre Lacoste    

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

Dans les domaines judiciaire et administratif, Saint-Cirq relève[16] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Saint-Cirq se nomment les Saint-Cirquois[17].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2016, la commune comptait 128 habitants[Note 3], en augmentation de 6,67 % par rapport à 2011 (Dordogne : −0,84 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
324321242274298310298327344
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
303289294291272271247232234
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
212197168164160153147133151
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
153136117105104106112113126
2016 - - - - - - - -
128--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2018, il n'y a plus d'école à Saint-Cirq. Les élèves se rendent au Bugue ou aux Eyzies.

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques de Saint-Cirq sont incluses dans celles de la commune nouvelle des Eyzies.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La zone au sud du bourg fait partie du site classé.

Implantée en bordure de la Vézère, la commune présente plusieurs zones protégées à divers titres.

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Au nord-est et au sud-est, environ 30 % du territoire communal fait partie d'une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II : celle des falaises calcaires de la vallée de la Vézère qui s'étend depuis le nord du village de Saint-Léon-sur-Vézère jusqu'en bordure du village de Saint-Cirq et où sont recensées huit espèces déterminantes, une plante : l'Orchis des marais (Anacamptis palustris), et sept oiseaux : l'Accenteur alpin (Prunella collaris), le Choucas des tours (Coloeus monedula), le Faucon crécerelle (Falco tinnunculus), le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), le Grand Corbeau (Corvus corax), l'Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris) et le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria)[27],[28].

Pour la protection du Faucon pèlerin, une ZNIEFF de type I est incluse dans cette ZNIEFF de type II : le coteau de Saint-Cirq, du Bugue et des Eyzies, le long de la Vézère en amont du lieu-dit la Combe, le long du ruisseau de l'Auzelou qui sépare Les Eyzies de Saint-Cirq, ainsi qu'au nord et à l'ouest de la Font de l'Auzelou[29],[30].

Natura 2000[modifier | modifier le code]

La Vézère est protégée au titre du réseau Natura 2000[31],[32].

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

Un tiers sud du territoire communal fait partie du site de la vallée de la Vézère et de sa confluence avec les Beunes qui, depuis 2015, est un site classé qui regroupe l’ensemble des sites préhistoriques majeurs de la vallée de la Vézère, en cohérence avec les sites préhistoriques et grottes ornées, classés au patrimoine mondial par l’Unesco en 1979[33]. Concernant vingt communes, ce site intègre la grotte de Saint-Cirq[34],[35].

Dans des zones situées autour de ce site classé, et concernant 31 communes, le site de la vallée de la Vézère est inscrit depuis 2016[36]. Il occupe la presque totalité du reste du territoire de Saint-Cirq, dont seuls une quarantaine d'hectares au nord-ouest sont exclus[37],[38].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux données contradictoires selon le Géoportail : 216 mètres sur la carte de l'Institut géographique national et 215 sur son ancien site.
  2. Décédé en fonctions.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 19.
  2. PPR inondation - 24DDT20000022 - Saint-Cirq - Vézère, DREAL Aquitaine, consulté le 10 avril 2019.
  3. [PDF] Vallée de la Vézère – Saint-Cirq – Révision du plan de prévention du risque inondation, DREAL Aquitaine, consulté le 10 avril 2019.
  4. « St-Cirq » sur Géoportail (consulté le 1er novembre 2018).
  5. a et b Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (L-Z), article « Saint-Cir », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 30 novembre 2018.
  6. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 310-311.
  7. a b et c Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 101.
  8. Le nom occitan des communes du Périgord - Sent Circ sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le .
  9. « recueil des actes administratifs de la Dordogne » [PDF], (consulté le ), p. 72-76
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 20 octobre 2018.
  12. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 20 octobre 2018.
  13. Période 1792-1989 : document Saint-Cirq honore ses Maires, consulté le 3 décembre 2018 en mairie de Saint-Cirq.
  14. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 4.
  15. Léna Badin, « Philippe Lagarde est un habitué », Sud Ouest édition Dordogne-Lot-et Garonne, 24 mai 2020, p. 16.
  16. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le ).
  17. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 1er novembre 2018.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  21. « Grotte ornée de gravures préhistoriques, dite aussi Grotte du Sorcier », notice no PA00082813, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 octobre 2018.
  22. La grotte du Sorcier, Grotte du Sorcier, onglet « Infos pratiques », consulté le 30 novembre 2018.
  23. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 206.
  24. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 84.
  25. a et b Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 253.
  26. Jean-Marie Bélingard, Dominique Audrerie, Emmanuel du Chazaud, préface d'André Chastel, Le Périgord des chartreuses, Pilote 24 édition, Périgueux, mai 2000, (ISBN 2-912347-11-4), p. 262
  27. [PDF] Zone des falaises calcaires de la vallée de la Vézère, INPN, consulté le 30 novembre 2018.
  28. Carte de la ZNIEFF 720020011, INPN, consulté le 30 novembre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à gauche sur le globe terrestre bleu, descendre la valeur de la couche « Métropole : ZNIEFF1 » à 0 et augmenter l'opacité de la couche « Cartes IGN » à 1.
  29. [PDF] Coteau de Saint-Cirq, du Bugue et des Eyzies, INPN, consulté le 30 novembre 2018.
  30. Carte de la ZNIEFF 720008208, INPN, consulté le 30 novembre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à gauche sur le globe terrestre bleu, descendre la valeur de la couche « Métropole : ZNIEFF1 » à 0 et augmenter l'opacité de la couche « Cartes IGN » à 1.
  31. [PDF] - La Vézère, DREAL Aquitaine, consulté le 16 novembre 2018.
  32. Carte de localisation de la Vézère, DREAL Aquitaine, consulté le 16 novembre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  33. SCL0000684 - Site classé de la vallée de la Vézère et de sa confluence avec les Beunes, DREAL Aquitaine, consulté le 30 novembre 2018.
  34. Carte de localisation du site classé de la vallée de la Vézère et de sa confluence avec les Beunes, DREAL Aquitaine, consulté le 30 novembre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  35. [PDF] Décret de classement de trois sites, 11 décembre 2015, sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 30 novembre 2018.
  36. Vallée de la Vézère, DREAL Aquitaine, consulté le 30 novembre 2018.
  37. Carte de localisation du site inscrit de la vallée de la Vézère, DREAL Aquitaine, consulté le 30 novembre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, dans la « Légende » (en bas à gauche), ouvrir la couche « Référentiels » et barrer la couche « Photographie IGN ».
  38. [PDF] Arrêté d'inscription du site de la vallée de la Vézère, 28 juillet 2016, sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 30 novembre 2018.