Saint-Côme-de-Fresné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Côme-de-Fresné
Saint-Côme-de-Fresné
L'église Saint-Côme-et-Saint-Damien.
Blason de Saint-Côme-de-Fresné
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Courseulles-sur-Mer
Intercommunalité Communauté de communes de Bayeux Intercom
Maire
Mandat
Bernard Kermoal
2014-2020
Code postal 14960
Code commune 14565
Démographie
Gentilé Saint-Comiens
Population
municipale
263 hab. (2015 en augmentation de 10,97 % par rapport à 2010)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 20′ 03″ nord, 0° 36′ 22″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 58 m
Superficie 4,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Côme-de-Fresné

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Saint-Côme-de-Fresné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Côme-de-Fresné

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Côme-de-Fresné

Saint-Côme-de-Fresné est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 263 habitants[Note 1] (les Saint-Comiens).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Saint-Côme-de-Fresné est une commune littorale du Calvados située dans le Bessin à dix kilomètres de Bayeux, entre les communes d'Arromanches-les-Bains à l'ouest et Asnelles à l'est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Côme-de-Fresné[1]
Arromanches-les-Bains Mer de la Manche Asnelles
Ryes Saint-Côme-de-Fresné[1] Meuvaines
Ryes Bazenville Bazenville

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2013, le nombre total de logements dans la commune était de 321.

Parmi ces logements, 32 % étaient des résidences principales, 67,4 % des résidences secondaires et 0,6 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 81,9 %[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Située sur le site de la plage de débarquement de Gold Beach, le village fut libéré dès le par des troupes britanniques.

Sa plage fit ensuite partie du port artificiel d'Arromanches, construit par les Britanniques les jours suivant le débarquement. La voie de déchargement des Landing Ship Tanks arrivait sur la plage, face au village[4]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Hubert du Manoir de Juaye    
mars 2001[5] avril 2014 François Lopez SE Cadre EDF
avril 2014[6] en cours Bernard Kermoal SE Chef de projet infrastructure routière
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2015, la commune comptait 263 habitants[Note 2], en augmentation de 10,97 % par rapport à 2010 (Calvados : +1,53 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
283218499264250249231256256
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
319309306283244211203196186
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
179158151119122122127137149
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
125143147155171224226233257
2015 - - - - - - - -
263--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2013 était de 105 représentant 257 personnes et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 22 467 €[3].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total d’emploi dans la zone était de 68, occupant 102 actifs résidants (salariés et non-salariés) .

Le taux d’activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 75,5% contre un taux de chômage (au sens du recensement) de 10,8%. Les inactifs se répartissent de la façon suivante : étudiants et stagiaires non rémunérés 4,8%, retraités ou préretraités 9,2%, autres inactifs 10,2%[3].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2015, le nombre d’établissements actifs était de trente-quatre dont trois dans l’agriculture-sylviculture-pêche, un dans l'industrie, sept dans la construction, vingt-deux dans le commerce-transports-services divers et un était relatif au secteur administratif.

Cette même année, une entreprise a été créée par un auto-entrepreneur[3].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Moins connue et plus calme qu'Arromanches-les-Bains, cette commune est un tableau d'histoire vivant. Sa plage est une plage du débarquement alliés, on peut y observer le port artificiel aussi bien qu'à Arromanches.
  • Château de Fresné.
  • Église Saint-Côme-et-Saint-Damien, des XIIe et XVe siècles. Elle fut en partie incendiée par les tirs de la flotte alliée le 6 juin 1944. Les cloches de l'église sonnèrent dès les premiers débarquements des troupes sur le sol de France[11].

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Côme-de-Fresné

Les armoiries de Saint-Côme-de-Fresné se blasonnent ainsi :
d'azur au chevron cousu de sable accompagné en chef de saint Côme et de saint Damien de carnation, vêtus d'argent et issant chacun d'une nuée d'or, et en pointe d'une branche de frêne de trois rameaux de sinople [12].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Plan séisme consulté le 13 septembre 2016 »
  3. a b c et d Statistiques officielles de l‘INSEE (version nov 2016).
  4. Dictionnaire du débarquement, sous la direction de Claude Quétel, éd. Ouest-France, mars 2011, page 85
  5. « François Lopez, maire sortant, présente sa liste », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 août 2014)
  6. « Bernard Kermoal succède à François Lopez », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 août 2014)
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. Panneau communal consulté le 8 août 2013.
  12. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=1216

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :