Saint-Bonnet-de-Four

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Bonnet (homonymie).
Saint-Bonnet-de-Four
Église Saint-Bonnet.
Église Saint-Bonnet.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Commentry
Intercommunalité Commentry Montmarault Néris Communauté
Maire
Mandat
Bernard Chapelier
2014-2020
Code postal 03390
Code commune 03219
Démographie
Gentilé Saint-Bonnitains
Population
municipale
206 hab. (2014 en augmentation de 6,19 % par rapport à 2009)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 49″ nord, 2° 54′ 40″ est
Altitude Min. 318 m
Max. 476 m
Superficie 18,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Four

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Four

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Four

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Four

Saint-Bonnet-de-Four est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Saint-Bonnitains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le village prit le nom de Bonnet-Libre[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 8 avril 2014)
Bernard Chapelier[2]   Retraité de l'agriculture

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2014, la commune comptait 206 habitants[Note 1], en augmentation de 6,19 % par rapport à 2009 (Allier (département) : 0 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
563 405 445 477 583 612 604 628 642
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
668 673 786 840 865 856 800 822 809
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
779 688 640 549 532 482 476 440 384
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
329 299 259 228 227 221 198 195 209
2014 - - - - - - - -
206 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Bonnet[modifier | modifier le code]

Le portail polylobé.

Elle date du XIe siècle et possède un portail polylobé. Au XIVe siècle on y ajouta du côté droit du transept une chapelle gothique ; son clocher, construit sur une tour carrée est surmonté d'une flèche octogonale qui est tordue, c'est ce que l'on appelle un clocher tors.

Le clocher tors.

Le clocher fut incendié par la foudre en 1894 et reconstruit avec du bois trop vert qui se vrilla rapidement pour devenir une curiosité locale. En 1978, lors de la réfection de la toiture décidée par le conseil municipal, les bâtiments de France exigèrent une restauration à l'identique : la flèche a gardé sa torsion d'un huitième de tour de gauche à droite, accompagnée d'un important dévers. La couverture actuelle est en bardeaux de châtaignier.

L'église est inscrite depuis le 26 novembre 1968 à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques[6].

Le château de la Brosse[modifier | modifier le code]

Il a été construit au XVe et XVIe siècles par la famille de La Brosse[7]. Il a été partiellement démantelé et privé de ses douves à la Révolution.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Liste des maires de l'Allier [PDF], sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 7 juin 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  6. Notice no PA00093262, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. René Germain (dir.), Dominique Laurent, Maurice Piboule, Annie Regond et Michel Thévenet, Châteaux, fiefs, mottes, maisons fortes et manoirs en Bourbonnais, Éd. de Borée, , 684 p. (ISBN 2-84494-199-0), p. 452.