Saint-Avit-Saint-Nazaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Avit et Saint-Nazaire (homonymie).
Saint-Avit-Saint-Nazaire
Le temple protestant des Briands, à Saint-Avit-Saint-Nazaire.
Le temple protestant des Briands, à Saint-Avit-Saint-Nazaire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Libourne
Canton Le Réolais et Les Bastides
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Foyen
Maire
Mandat
Jean-Pierre Naudon
2014-2020
Code postal 33220
Code commune 33378
Démographie
Gentilé Saint-Avirois
Population
municipale
1 491 hab. (2014)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 51′ 05″ nord, 0° 15′ 30″ est
Altitude Min. 6 m – Max. 38 m
Superficie 18,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Avit-Saint-Nazaire

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Saint-Avit-Saint-Nazaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Avit-Saint-Nazaire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Avit-Saint-Nazaire

Saint-Avit-Saint-Nazaire est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Les habitants en sont appelés les Saint-Avirois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à la confluence la Dordogne et du Seignal et à la confluence du Moiron et du Seignal dans l'unité urbaine de Bergerac.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Saint-Philippe-du-Seignal à 2,7 km, Le Fleix (Dordogne) à 2,8 km, Sainte-Foy-la-Grande à 3,3 km, Pineuilh à 3,5 km, Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt (Dordogne) à 4,1 km, Saint-Pierre-d'Eyraud (Dordogne) à 4,7 km, Saint-André-et-Appelles à 5,6 km, Razac-de-Saussignac (Dordogne) à 5,7 km, Fougueyrolles (Dordogne) à 5,9 km, Gardonne (Dordogne) à 6 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Avit-Saint-Nazaire est limitrophe de sept autres communes, dont cinq dans le département de la Dordogne. Au nord-ouest, Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt n'est limitrophe que sur moins de 400 mètres.

Communes limitrophes de Saint-Avit-Saint-Nazaire
Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt
(Dordogne)
Le Fleix
(Dordogne)
Saint-Pierre-d'Eyraud
(Dordogne)
Pineuilh Saint-Avit-Saint-Nazaire Gardonne
(Dordogne)
Saint-Philippe-du-Seignal Razac-de-Saussignac
(Dordogne)

Histoire[modifier | modifier le code]

C’est le 1er mars 1973 que la commune de Saint-Avit-Saint-Nazaire voit le jour, faisant suite à la loi Marcellin du 16 juillet 1971 qui prévoit la procédure de fusion et de regroupement des communes. Auparavant, les deux communes de Saint-Avit-du-Moiron et de Saint-Nazaire formaient deux entités distinctes :

  • Saint-Avit-du-Moiron qui tiendrait son nom du XVIIIe siècle d’une bâtisse qui aurait donné son nom au bourg construit autour, et au ruisseau qui la traverse. Selon une légende, le mot Moiron serait formé de la contraction des mots « mas-rond » qui signifierait ferme ou domaine rond : mais en réalité « Mas rond » ne se prononce pas « Mosrou » en occitan, nom cependant attesté [2]; par vocalisation normale de -s- devant consonne, le nom Mosrou se transforme en « Moiro(n) ».
  • Saint-Nazaire : la petite commune de Saint-Nazaire est entourée par celle de Saint-Avit-du-Moiron.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 en cours Jean-Pierre Naudon PS viticulteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 491 habitants, en diminution de -1,65 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
979 975 997 1 019 1 008 977 1 035 927 916
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
935 924 891 853 886 923 868 865 896
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
902 878 771 858 860 885 916 830 858
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
867 1 015 1 203 1 278 1 381 1 438 1 516 1 491 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'intérieur du temple protestant des Briands.
  • Temple protestant de l'Église protestante unie de France[7]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]